Techniques fondamentales d’organisation de l’entraînement

Surcharge progressive, programme d'entraînement divisé, spécialisation, entraînement de qualité, entraînement instinctif, confusion, entraînement éclectique et entraînement holistique.

Après les techniques fondamentales Weider d’optimisation d’une série ou d’une répétition, nous allons voir celles permettant l’optimisation des entraînements.

Surcharge progressive (overload)

C’est aussi une technique de base de la théorie de l’entraînement.

Quand vous avez commencé, la barre de 50 kg au développé couché était suffisante pour vous faire prendre des pectoraux : l’effort était intense par rapport à votre condition physique de l’époque. Puis vous avez naturellement dû passer à 60 kg, 70 kg, 80 kg, 100 kg… pour continuer de progresser.

C’est le principe de la surcharge progressive : au fil des entraînements et de la progression, vous utilisez plus de poids, plus de volume, plus de fréquence sur tous les exercices pour continuer à progresser.

La légende raconte que le lutteur grec Milon de Crotone s’est musclé en soulevant un veau tous les jours. En même temps que celui-ci grossissait, Milon devenait de plus en plus fort jusqu’à le soulever une fois celui-ci devenu jeune taureau !

Avis : c’est une technique clé de l’entraînement de musculation. Trop de gens dans les salles répètent le même programme d’entraînement avec les mêmes charges mois après mois et se plaignent de ne pas progresser.

Programme d’entraînement divisé (split routine)

Il s’agit de répartir l’entraînement de chaque partie du corps sur plusieurs jours dans la semaine. Exemple :

  • Lundi : pectoraux et dos
  • Mercredi : cuisses
  • Vendredi : épaules, biceps et triceps

Avis : répartir votre entraînement sur plusieurs jours vous semble une évidence, mais jusque dans les années 50, ce type de programmes étaient peu utilisés et le corps était entraîné dans sa globalité à chaque séance avec des exercices de base. C’est d’ailleurs souvent toujours le cas en préparation physique ou chez les pratiquants de force athlétique. Entraîner tout le corps à chaque séance est plus efficient et plus naturel : le corps est un tout, pas un ensemble de parties. Mais le culturiste qui cherche le parfait équilibre des proportions préférera répartir son entraînement et multiplier les exercices différents pour chaque partie du corps.

Programme d’entraînement avec double division (double split routine)

C’est le même concept que précédemment mais poussé plus loin : l’entraînement est divisé sur plusieurs jours et dans la journée.

Exemple :

  • Lundi/Jeudi matin : pectoraux
  • Lundi/Jeudi soir : biceps
  • Mardi/Vendredi matin : dos
  • Mardi/Vendredi soir : triceps
  • Mercredi/Samedi matin : épaules
  • Mercredi/Samedi soir : jambes

Avis : certains culturistes professionnels s’entraînent de cette façon. Les haltérophiles professionnels ont aussi l’habitude de s’entraîner plusieurs fois par jour. En dehors de l’aspect peu pratique, plutôt qu’améliorer la progression, cela peut surtout conduire à l’épuisement physique et faire régresser. Au niveau articulaire et tendineux, l’absence de repos augmente le risque de blessures.

Techniques fondamentales d'organisation de l'entraînement

Spécialisation (specialization)

La technique de spécialisation consiste à mettre l’accent sur un groupe musculaire particulier en lui réservant une séance entière ou en l’entraînant en premier dans une séance et en le surchargeant en séries, en intensité ou en fréquence.

Avis : c’est effectivement une façon de rattraper un point faible. Chez le pratiquant naturel, cette spécialisation doit être associé à une diminution (intensité et/ou volume et/ou fréquence) du reste de l’entraînement.

Entraînement de qualité (quality training)

L’entraînement de qualité consiste à augmenter le volume d’entraînement d’une séance tout en diminuant la durée de celle-ci. Pour y arriver, on diminue progressivement le temps de repos entre les séries. L’entraînement de qualité permet de brûler plus de calories et de faciliter la perte de gras, accentuant ainsi la définition.

Avis : cette technique semble séduisant mais il y a mieux à faire : compléter ses séances de musculation avec une diète hypocalorique et un travail cardiovasculaire (course à pied, natation, cyclisme…). À chaque objectif son outil.

Entraînement instinctif (instinctive training)

Les culturistes chevronnés qui savent écouter leur corps et comment il réagit ne suivent parfois plus de programmes d’entraînement planifiés mais s’entraînent selon leur humeur. On peut distinguer plusieurs niveaux : le pratiquant intermédiaire qui fait de façon planifiée du développé couché et du développé incliné pour les pectoraux et qui choisi sur le moment s’il poursuit par des dips, des écartés couché, du pull over. Le pratiquant confirmé qui a planifié une séance pour le dos et qui choisira sur l’instant ses exercices, le nombre de séries, les répétitions… Et enfin, le culturiste professionnel chevronné qui ne suit absolument aucune planification et s’entraîne totalement à l’instinct.

Avis : c’est une technique d’entraînement puissant qui nécessite une connaissance de soi et un mental fort pour être efficace. Cette connaissance s’acquiert par l’expérience ou de façon intuitive : c’est le cas de certains débutants, doués pour la prise de masse musculaire qui “savent” tout de suite ce qui marche pour eux. Personnellement, j’ai besoin que tout soit écrit et planifié : et la majorité ferait bien de s’en tenir à cela aussi. En salle, ceux qui font “n’importe quoi” ressemble souvent à “n’importe quoi”...

Techniques fondamentales d'organisation de l'entraînement

Confusion (confusion)

Le corps s’adapte rapidement à un programme d’entraînement. Cette technique spécifie de varier les exercices, le nombre de séries, de répétitions pour choquer le muscle et toujours stimuler de façon efficace l’hypertrophie musculaire.

L’entraînement instinctif peut être vu comme le prolongement de cette technique.

Avis : attention à ce que ce ne soit pas vous qui tombiez dans la confusion ! Ne changez pas de programme d’entraînement trop fréquemment au point que vous-même ne savez plus où vous allez !

Entraînement éclectique (eclectic training)

Il s’agit de mélanger autant que possible les exercices composés lourds et d’isolation pour chaque partie du corps de façon à assurer un développement musculaire aussi complet que possible.

Avis : c’est cette technique qui a conduit au routine divisée sur plusieurs jours par semaine. Si votre priorité n’est pas l’esthétisme et le parfais équilibre des proportions, l’entraînement n’a pas besoin d’être éclectique. Les haltérophiles ou les pratiquants de force athlétique n’effectuent par exemple qu’une poignée de mouvements. À l’extrême, certains ne vont faire que du squat, soulevé de terre et développé couché et pour autant progresser en force et augmenter leur masse musculaire.

Entraînement holistique (holistic training)

Cette technique est un prolongement du principe de confusion musculaire.

Pour stimuler l’hypertrophie de toutes les fibres musculaires d’un muscle donné, quels que soient leurs types (lentes, rapides, très rapides), il est conseillé de varier le nombre de répétitions et de séries utilisé pour chaque groupe musculaire. La variation peut avoir lieu dans la même séance (sur plusieurs séries d’un même exercice, sur des exercices différents), d’une séance à une autre ou encore d’une période d’entraînement à une autre.

Avis : cette technique est importante pour les culturistes : passés les “progrès du débutant”, la variété est nécessaire pour continuer à progresser. C’est moins vrai pour ceux qui recherchent la force musculaire et peuvent se contenter de travailler presque toute l’année en séries de trois à six répétitions.

si vous aimez cet article

Notez-le !

 
  • Currently 4.65/5 Stars.20

           

24 commentaires

Rudy Coia

La prise de muscle et la perte de gras ne se font pas en même temps :) Coaching Sportif Online : http://www.rudycoia.com

Nemo

Bonjour à tous, je répartis mon programme en divisé (split routine pour cité l’article), mais recherche aussi par une activité cardio, l’effet de l’entrainement de qualité (quality training=article). D’où ma question : peut avoir tout les bénéfices du programme divisé avec les bénéfices d’une séance cardio placée immédiatement après la séance de musculation? (sans que la diet rentre en compte), de manière à justement prendre en muscle lors de la séance et d’accentuer sa définition par le cardio…

Adrien182

Par contre à ce demander si la méthode lafay augmente plus le poid que le volume^^ car à chaque fois sur les vidéos ils annonce qu’ils font des poids faramineux genre 1m78 pour 87kg alors que je fais la meme taille pour le meme niveau et je ne fai que 79kg ! donc beaucoup de mytho j’ai l’impréssion ! Et ça je l’ai souvent vu…

Adrien182

On ne peut pas nier que certains atteignent un physique impréssionant comme baptiste, luc ou surtout charles ! Mais aprés le gros défauts de la méthode c’est surtout qu’elle crée un gros déséquilibre point fort/point faible. Je n’ai jamais vu aucun pratiquant vraiment bien équilibré. J’ai surtout remarqué les désequilibre entre les faisceau des deltoides plus ou moins marqué selon les pratiquants (l’antérieur étant beaucoup plus solicité par la méthode). Les ischios ridicule à coté des quadriceps qui peuvent vraiment devenir gros !(normal quand on voit qu’ils uttilise principalement des saut ou squat une jambe). Les lombaires aussi qui sont géneralement inexistant car pas travailler. Aprés selon les objectifs de chacun cette méthode peut être intéressante, mais si on vis un physique vraiment équilibré il faudra obligatoirement même en complément à cette méthode uttilisé des exercices avec charges.

Rudy Coia

Malheureusement, non :) http://www.rudycoia.com

Medhi

J’aimerai savoir si s’entrainer avec la méthode Lafay permet un développement comme avec un programme de musculation classique ( altères, barres,...)

Rudy Coia

Bonne idée alors :) http://www.rudycoia.com

bobby

point fort : dos et pec point faible : biceps et triceps merci d’avance

Rudy Coia

Ca dépend de tes points forts et points faibles :) http://www.rudycoia.com

bobby

Bonjour, Est ce que travailler ses biceps en même temps que les triceps est une mauvaise idée?

page 1 sur 3 -  1 2 3 >

Ajouter un commentaire

Votre nom / prénom :



Votre email (non affiché, utilisé uniquement si notification) :




Se souvenir de mon nom/pseudo et email

Etre notifié par email des futurs commentaires



Recopiez le mot de l'image  :

Fabrice P.
Fabrice est membre de la Team SP Bronze. Il a créé le premier site de musculation français (Smart Weight Training) en 1999, aujourd'hui devenu SuperPhysique.

SuperPhysique vous recommande

Savoir s'étirer

facebookbadge

Visitez notre boutique en ligne

Hot Blood Scitec Nutrition

Hot Blood Scitec Nutrition

Un boosters de NO pour une congestion et une énergie maximale à l'entraînement !
en savoir plus...

Whey Protein Complex Scitec Nutrition

Whey Protein Complex Scitec Nutrition

Une version haut de gamme de 100% Whey Protein Professionnal avec des arômes encore plus incroyables !
en savoir plus...

Mega Creatine Scitec Nutrition

Mega Creatine Scitec Nutrition

La créatine monohydrate est le supplément n°1 de la performance, de la prise de force et de masse musculaire.
en savoir plus...

pub1

SuperPhysique vous conseille

Techniques fondamentales d'optimisation d'une séance d'entraînement

Pré-fatigue, post-fatigue, potentiation, séries dégressives, super séries, séries composées, séries alternées, triples séries, séries géantes, série pyramidale et congestion.
par Fabrice

Techniques fondamentales d'optimisation d'une séance d'entraînement

Techniques fondamentales d'optimisation d'une série et d'une répétition

Répétitions forcées, trichées, négatives, partielles, brûlure, récupération partielle, contraction maximale, tension continue, rétro-gravité, accélération compensatrice et iso-tension.
par Fabrice

Techniques fondamentales d'optimisation d'une série et d'une répétition

Musculation : que peut-on espérer en 3 ans d'entraînement ?

L'exemple de Raphaël Coia : de ses débuts à ses 3 ans d'entraînements, photos et vidéos pour illustrer.
par Rudy Coia

Musculation : que peut-on espérer en 3 ans d'entraînement ?

L'entraînement par Cluster pour la prise de force

Comment développer la force maximale avec la technique des Clusters. Exemple de planification en rugby.
par O. Bolliet et F. Marcérou

L'entraînement par Cluster pour la prise de force

pub4
Mes secrets pour prendre du muscle