LES POUVOIRS DU MIEL

 

DU MIEL POUR DEVENIR UNE MACHINE ?

 

Il y a quelques mois j'avais publié ici un article qui avait eu du succès, c'était la "puissance de l'avoine". 

J'avais écrit au sujet de l'avoine, car j'en suis un grand consommateur. Tout comme j'apprécie mettre du miel dans mes collations, quand celles-ci sont sucrées. Je vais donc aujourd'hui faire le point sur les bienfaits du miel.

LES POUVOIRS DU MIEL 
Propriétés, bienfaits, effets secondaires

Le miel est un véritable trésor de la nature pour nous sportif et pour les fous : 


IL EST RICHE EN GLUCIDES

 

Le miel est un aliment naturellement sucré qui fournit beaucoup d'énergie en raison de sa RICHESSE en glucides. Il contient environ 20% en moins de calories que le sucre raffiné (100g de miel = 300 Kcal / 100g de sucre = 400 Kcal). Ce qui veut dire que 10 grammes de sucres sont l'équivalent de 7.5 grammes de miel.

Il est principalement composé de fructose (38%) et de glucose (31%) qui sont assimilés directement après l'ingestion.

Evidemment ce qui nous intéresse ici c'est l'apport immédiat d'énergie, qui est pour nous d'un grand intérêt avant un entrainement. Ou pourquoi pas pendant, et voir après. Tout dépendra de votre diète et de vos activités avoisinant vos séances. Il est facile a emporter avec soi et peut donc être consommé aisément n'importe où pour ceux qui ne pourraient faire autrement.

Grâce à la diversité des sucres qu’il contient, l’ingestion de miel permet donc à notre organisme de mobiliser une énergie directement disponible pour satisfaire rapidement nos besoins cellulairesEn plus d'être reconnu pour avoir une action stimulante du muscle cardiaque.

 

QU'EN EST-IL DE SON INDICE GLYCÉMIQUE ?

 

Rappel : 

Les aliments avec un IG élevé engendrent une sécrétion élevée d’insuline dans le sang, ceci dans le but de stabiliser le taux de glycémie. Chez une personne en bonne santé, cela se traduit par une augmentation de l’absorption du glucose par les cellules musculaires et adipeuses. Cependant, la dégradation rapide du sucre dans le sang conduit souvent à court terme à une hypoglycémie et à un sentiment de faim.

La consommation sur le "long terme" d'aliments à indice glycémique élevé favorise l'apparition du diabète, de risque de problèmes cardiaques et vasculaires (caillot de sang, etc...).

Justement ce n'est pas le cas du miel, du moins pas pour la plupart d'entre eux. 
En règle général le miel a un IG moyen, c'est à dire compris entre 40 et 50 (On considère un IG élevé au-dessus de 70).

Une étude allemande réalisée par la clinique universitaire de Fribourgen-Brisgau portait sur les sortes de miel suivantes: miel de tilleul, miel d’acacia, miel de bruyère, miel de châtaignier, miel de colza ainsi que sur un miel de forêt montre que l'IG du miel change de l'un à l'autre.

Voici les résultats :

Par conséquent, pour ceux qui y font attention, veillez simplement à prendre un miel à indice glycémique faible. Certaines sortes de miel comme le miel d’acacia, le miel de châtaignier et le miel de tilleul ont des IG bien inférieurs à d’autres sortes de miel comme le miel de forêt, le miel de colza ou le miel mille fleurs (qui ne figure pas sur le tableau).


 


 

SA DIGESTIBILITÉ

 

La digestion du miel ne demande aucun effort pour notre organisme. Il est donc conseillé pour ceux qui souffrent de troubles digestifs.
Le miel a même une action bienfaisante sur l'intestin grâce à son action sur la flore bactérienne en empêchant le développement des bactéries. 

Il facilite également l’assimilation du calcium et la rétention du magnésium. Grâce à ses nombreux enzymes, il facilite également l’assimilation des autres aliments d’où un meilleur transit intestinal.


VERTUS ANTIBIOTIQUES



Le miel contient deux protéines qui expliquent ses propriétés antibiotiques :

des inhibines qui freinent ou inhibent la reproduction des bactéries.
des défensines qui jouent un rôle pour renforcer notre système immunitaire.
L'abeille produit ces protéines et en ajoute dans le miel dans lequel les défensines semblent maintenir leurs propriétés immunitaires, au profit des larves d'abeilles.

De par sa concentration en éléments biologiques, le miel augmente les capacités du système de défense immunitaire et renforce ainsi notre organisme contre les agressions et infections.

 

LES BIENFAITS DU MIEL POUR LES ATHLÈTES

 
Petite liste des propriétés thérapeutiques pour lesquels il n'est plus nécessaire de débattre ou pire de douter en 2015 après la foultitude d'études scientifiques disponibles sur le sujet.

Les principales :

- antianémique (combat l’anémie) ;
- antiseptique et cicatrisant (détruit les microbes, grâce à l’enzyme glucose oxydase, qui transforme le sucre en peroxyde d’hydrogène) ;
- apéritive (stimule l’appétit) ;
- béchique (calme la toux) ;
- digestive (aide la digestion) ;
- diurétique (augmente la sécrétion de l’urine) ;
- dynamogénique (redonne de l’énergie) ;
- émolliente (détends les tissus enflammés) ;
- fébrifuge (qui combat la fièvre) ;
- laxative (facilite le transit intestinal) ;
- sédative (qui calme) ;

Outre ses propriétés thérapeutiques, le miel permet de fortifier les muscles, d'augmenter l'endurance et de favoriser une meilleure récupération même après un effort intense. Nous allons voir pourquoi en décortiquant sa composition :

Protéines : 

Le miel est très pauvre en protéines moins de 1 g pour 100 grammes de miel, mais il contient néanmoins de nombreux acides aminés essentiels intéressants pour nous sportifs : acide aspartique, acide glutamique, alanine, arginine, asparagine, cystine,glycine, histidine, isoleucine, leucine, lysine, méthionine, phénylalanine, proline, sérine, tryptophane, tyrosine et valine.
Voilà une excellente raison pour l’inclure dans notre régime alimentaire.

Sels minéraux :

De 0,2 % pour les miels de nectar et jusqu’à 1 % pour les miels de miellat. La concentration des sels minéraux peut donc varier selon la sorte. On trouve par ordre d’importance du potassium, du calcium, du sodium, du magnésium, du cuivre, du manganèse, du chlore, du phosphore, du soufre et du silicium.

Des oligo-éléments :

Aluminium, argent, arsenic, baryum, béryllium, brome, césium, chrome, cobalt, fer, lithium, magnésium, mercure, molybdène, nickel, or, palladium, rubidium, scandium, strontium, titane, vanadium, zinc, zirconium.
Les oligo-éléments sont indispensables au développement de notre organisme et leur carence peut provoquer de nombreux troubles et maladies.

Ils servent a renforcer nos défenses immunitaires avant tout et à renforcer notre organisme donc.
Un apport de miel dans notre ration alimentaire quotidienne est une garantie d’apport en oligo-éléments et en énergie. 

Saviez vous que plus le miel est sombre plus il est riche en sels minéraux ?

Les vitamines :

Il en contient, mais en faibles quantités, principalement la vitamine B, vitamines très intéressantes pour l’organisme. (B1, B2, B3, B5, B6, B8, B9) qui proviendraient du pollen, et plus faiblement des vitamines A, D et K.


EFFETS SECONDAIRES


Serait-ce encore un aliment miracle si je vous disais qu'il n'existe aucun effet secondaire ?
Car c'est le cas !

Il peut-être consommé à tout âge et par tout le monde.

Il semblerait d'après mes recherches que le miel n'est pas interdit aux diabétiques. Au contraire il semble être un excellent aliment qui participerait aux traitements du diabète. Certaines études ont pu montrer qu'en consommant régulièrement du miel le taux de glycémie à tendance à rester plus stable, voir à baisser. A voir avec votre médecin avant de faire n'importe quoi pour les personnes dans ce cas. En espérant que votre médecin s'y intéresse :)

Pourquoi s'en priver donc ?


: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :