A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Questions précises et discussions sur la diététique sportive

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar audiomaniac le 02/01 20h45

Posté sur twitter par un medecin :




@PUautomne: Et si être gros, dans certaines limites (IMC <35), n'était pas si grave que ça, à méditer avant d'emmerder le monde





@PUautomne: Être enrobé (IMC 25-30) serait même bon pour la survie
audiomaniac
 
Messages: 1187
Inscription: 10/10 12h02
Réputation: 22


Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar Alban le 02/01 23h01

Si on se place, ce qui vaut ce que ça vaut, du point de vue évolutionniste, ça devient évident.

Maintenant, nous ne sommes plus à l'époque où la famine menace toutes les trois semaines (enfin, dans cette partie du monde), la bedaine n'est plus un signe extérieur de richesse, et même pire ou conséquence en fait, les femmes ne sont pas forcément spontanément attirées par les gras du bide, donc point de vue reproduction, ils ont un handicap.

Bref.... prévoir du talc (pour les ampoules sur les mains).
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11332
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar Under le 03/01 12h14

Et puis comme si l'IMC était un indicateur précis et fiable.
Under
 
Messages: 125
Inscription: 11/06 10h56
Réputation: 0

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar Alban le 03/01 14h48

+1

Cela dit, vu l'immense majorité des physiques que les médecins voient passer à longueur de journée, on a une idée de quoi on parle ;)
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11332
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar Alban le 03/01 14h56

Au passage, si on tombe aussi bas que le commentaire de tweets, je ne vais plus venir sur le forum.
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11332
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar Under le 03/01 17h08

Alban a écrit:+1

Cela dit, vu l'immense majorité des physiques que les médecins voient passer à longueur de journée, on a une idée de quoi on parle ;)


C'est comme mon médecin qui me dit que je suis "trop musclé"...
J'aimerais bien que ce soit vrai, mais elle a jamais dû voir Coleman elle ! :idiot:
Under
 
Messages: 125
Inscription: 11/06 10h56
Réputation: 0

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar audiomaniac le 03/01 17h23

Merci pour tes réponses Alban c'est bien ce qui me semblait.

Alban a écrit:Au passage, si on tombe aussi bas que le commentaire de tweets, je ne vais plus venir sur le forum.


Je trouve au contraire que les réseaux sociaux sont une opportunités, Twitter en particulier puisqu il regorge de médecins généralistes et spécialistes, il est donc possible pour une personne lambda de s approcher au plus près du corps médical, du terrain.

Il y a même des médecins qui postent des photos des maladies de leurs patients, des clichés montrant étape par étape la manipulation lorsqu il y a lieu d être (par exemple des points de sutures ou d autres plus complexes).

Lorsqu'ils ont un doute ils peuvent questionner un confrère et avoir plusieurs réponses dans les minutes qui suivent !!!

Je trouve que c est une grande avancé pour les patients et pour les généralistes (car j ai appris par le biais de twitter qu il y avait un grand froid entre les généralistes et les spécialistes)

Quelle chance de pouvoir partager ses connaissances aussi facilement, et ce n est que le début...

Tous n est pas à prendre mais cela permet au moins de poser des débats comme cette étude.

Que trouves tu plus valorisant :

Répondre a une enieme demande de plan alimentaire

ou

commenter l actualité ?

D ailleurs le site lanutrition.fr a trouvé ca suffisamment important pour en faire un article...
audiomaniac
 
Messages: 1187
Inscription: 10/10 12h02
Réputation: 22

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar audiomaniac le 03/01 18h56

Une nouvelle analyse, parue le 2 janvier, suggère que pour vivre vieux, il est plus intéressant d’avoir un peu de graisse corporelle en trop que d’être mince. L’étude fait déjà les gros titres de la presse : Le Figaro assure même que « l'embonpoint n'est pas mauvais pour la santé. » En réalité ce travail est très controversé.

L’étude se fonde sur l’analyse de 97 études parues sr ce sujet, soit environ 3 millions de personnes. Elle est signée de Katherine Flegal, un chercheur des Centers for Disease Control des Etats-Unis (CDC), l’organisme chargé de la surveillance et la prévention des maladies.

Selon ce travail, les personnes atteintes d’obésité sévère, mesurée par l’indice de masse corporelle (IMC supérieur ou égal à 35) connaîtraient une surmortalité de 29 % par rapport aux individus de poids normal. Ils sont 2 millions en France, selon l'enquête Obépi de 2012. En revanche, les personnes en surpoids (IMC supérieur ou égal à 25, inférieur à 30) et les personnes modérément obèses (IMC supérieur ou égal à 30, inférieur à 35) auraient un risque de décès plus faible que les personnes minces (IMC <25) : respectivement moins 6% et moins 5%.

La différence est faible, mais elle suscite une vive controverse. Le Pr Flegal avait publié en 2005 une première étude allant dans le même sens, qui avait déjà donné lieu à une polémique. Les contestataires les plus farouches sont les épidémiologistes de la plus grande unité de recherche en nutrition au monde, l’Ecole de santé publique de Harvard, dirigée par le Pr Walter Willett. Willett avait attaqué la précédente étude de Flegal, et il n’est pas plus tendre avec la nouvelle : « Cette étude est de la foutaise, dit-il, et personne ne devrait perdre son temps à la lire.» Willett reproche à l’étude de se focaliser sur l’IMC seul, en négligeant le niveau global de santé et de forme des individus. Certaines personnes, dit-il, sont minces ou maigres parce qu’elles sont malades, et bien sûr elles ont plus de risque de décès. D’autres personnes ont un IMC élevé tout simplement parce qu’elles font beaucoup de sport et ont plus de muscles. En outre, la longévité en soi ne veut pas dire grand-chose : si une personne en surpoids vit plus longtemps, est-ce avec une maladie chronique ? « Nous avons, dit le Pr Willett, une quantité considérable d’études montrant que les personnes qui prennent du poids ou qui sont en surpoids ont un risque accru de diabète, de maladie cardiovasculaire, d’accident vasculaire cérébral, de cancers et d’autres pathologies. »

Si vous voulez savoir si votre poids est un problème, dit Walter Willett, plutôt que de le comparer à celui de votre entourage, rappelez-vous le poids que vous aviez à 20 ans. «Pour la plupart d’entre nous, dit-il, le poids idéal, si nous n'étions pas déjà sérieusement en surpoids à l'âge de 20 ans, est celui qu’on avait à cet âge. »

Tous les spécialistes ne rejettent pas en bloc les conclusions de l’étude. Pour le Dr Steven Hymsfield, (Pennington Biomedical Research Center à Baton Rouge, Louisiane), il peut y avoir des circonstances dans lesquelles un peu de graisses en plus permet de vivre plus longtemps. « Si vous tombez, cette graisse pourrait vous éviter une fracture de la hanche,» dit -il.

Quoi qu’il en soit, le débat n’est pas près de s’arrêter. On sait déjà que l’IMC ne rend pas aussi bien compte de la corpulence que la mesure du tour de taille. Des études ont montré que des personnes globalement minces selon les critères de l’IMC, pouvaient avoir plus de graisse abdominale que des personnes avec un IMC plus élevé. Ces personnes « minces » ont un risque cardiovasculaire plus élevé. Au point que certains chercheurs conseillent de consulter un diététicien si l’on est obligé de changer durablement de cran de ceinture.

Par ailleurs, comme l’indique Walter Willett, des travaux montrent que des personnes avec un IMC un peu élevé peuvent être en meilleure forme physique, du fait de leur niveau d’exercice, que des individus minces et sédentaires. Dans ce cas, leur IMC n’est associé à aucun risque de maladie supplémentaire. Plusieurs chercheurs estiment d’ailleurs que le surpoids n’est pas à proprement parler un facteur de risque, mais la conséquence de la sédentarité et d’une alimentation déséquilibrée. La relation entre l’excès de poids et le risque de maladie ne traduirait en fait que les effets de la sédentarité et d’un régime alimentaire inadapté.

Référence

Flegal KM, Kit BK, Orpana H, Graubard BI. Association of all-cause mortality with overweight and obesity using standard body mass index categories: a systematic review and meta-analysis. JAMA. 2013 Jan 2;309(1):71-82. doi: 10.1001/jama.2012.113905. Review. PubMed PMID: 23280227.
audiomaniac
 
Messages: 1187
Inscription: 10/10 12h02
Réputation: 22

Être enrobé serait bon pour la survie ?

Messagepar audiomaniac le 03/01 18h57

audiomaniac
 
Messages: 1187
Inscription: 10/10 12h02
Réputation: 22


Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Diététique, santé et longévité



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 1 invité

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2020 SuperPhysique™