A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Stress, peur, agressivité et entraînement

Questions précises et discussions sur l'entraînement de musculation

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Mika le 19/11 14h54

Bonjours,

Si cela intéresse certains voici un sujet que j'étudie en ce moment (je suis Lifecoach) dans la thématique de la préparation mentale dans le but de potentialiser nos entraînements.

On associe bien souvent (parfois à l'excès) haut niveau de testostérone à une forme d’excès d'agressivité, un constat observable par exemple à ma salle où il y a certains culturistes chargés qui manifestent à l'entraînement une grande agressivité envers les charges soulevées et selon eux cette agressivité serait nécessaire, voir fondamentale pour dépasser leurs limites.

Dans le cadre de sportives naturels cette agressivité est bien moindre, où disons à un niveau normal, qui se manifeste dans une motivation au dépassement. Je me posais ainsi la question à savoir si une certaine préparation mentale utilisant certaines émotions puissantes pourraient justement développer non pas une agressivité incontrôlable mais une puissante hargne.

J'ai donc tester en me préparant mentalement, auto-hypnose et visualisation, en indiquant à mon cerveau un stress d'une certaine intensité associé à une peur instinctive liée à la survie (quand nos ancêtres utilisaient leur muscles c'étaient dans le cadre de la survie avant tout) en ajoutant une musique bien sentie.

Le résultat est intéressant, cette forte émotion auto-générée m'a permis de faire une des meilleurs séances que j'ai pu faire depuis longtemps ! Une augmentation des charges sur les exos de base et une meilleure récupération. Le point à soigner selon moi se situe dans le retour au calme (ne rentré pas chez vous comme çà de suite ^^) avec le travail de la respiration, certaines méthodes de sophrologie et une marche relaxante.

Voila, je voulais partager cette expérience avec vous et serait heureux d'échanger si vous le souhaitez.

Mika
"L'homme sage se crée plus d'opportunités qu'il n'en trouve."

Francis Bacon
Avatar de l’utilisateur
Mika
 
Messages: 70
Inscription: 24/05 15h03
Réputation: 5


Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Adirien le 19/11 16h44

Salut à toi.

J'aime bien ta vision.

Je pense également que la visualisation mentale avant effort / compétition est très importante. Des livres traitent d'ailleurs le sujet.

Il y a je pense plusieurs manières de devenir hargnieux et j'en ai expérimenté également une de mon côté.


- La visualisation mentale, comme tu expliques, est déjà primordiale pour tout athlète. C'est dommage que ce ne soit pas beaucoup développé sur les sites parce que c'est très important. C'est sûr que c'est plus marrant de savoir comment faire pour soulever 10x son poids, ou encore savoir faire 3 coups de pieds sautés sans toucher le sol, mais si le sportif arrive à se concentrer sur son objectif, les résultats en ressortiront bien meilleurs.


- La concentration pendant l'effort. Ca aussi, est très importante. Elle passe par une concentration accrue au moment du travail musculaire pendant la séance de body par exemple.
La musique aide d'ailleurs à se surpasser. On a tous le tube qui nous fait décupler notre énergie à un moment Y.

Là j'insère mon expérience (si petite soit elle) : La plupart de nos limites sont mentales. J'ai pu pratiquer et malheureusement dû arrêter le karaté kyokushinkai. Je ne dis pas que tout est bon à prendre dedans, mais certaines choses m'ont fait progresser. Le kyokushinkai est le crossfit martial. Chacun doit se dépasser en permanence, et pousse l'autre à faire de même. Tu ne peux et tu n'as pas le droit de plier car il faut aller plus loin. Tu encaisses des coups, et tu ne dois pas le montrer. Tu as mal, tu tombes, mais tu dois te relever encore plus vite et continuer.

C'est sur ce dernier point bien sûr, que je suis un peu moins d'accord. Bien que ça m'ait aidé à développer énormément mon mental et que ça a améliorer ma façon d'appréhender le combat, je pense que les effets négatifs sur le corps sont énormes.


- Le retour au calme mental post effort. Réfléchir à ce que l'on vient de faire, les points positifs/négatifs et faire un break avec l'entrainement.

Voilà,

j'espère que ça aura pu aider également! A bientôt!

Et comme j'ai parlé arts martiaux, foncez sur le site , tenu par notre ami commun ''skad''. Il m'a demandé de participer avec lui à cet article et j'en suis fier, alors du coup, je fais tourner :lol:
Avatar de l’utilisateur
Adirien
 
Messages: 1914
Inscription: 13/02 18h53
Réputation: 85

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Mika le 19/11 17h06

Salut,

Merci beaucoup pour ton partage, je pratique les arts martiaux depuis une dizaine d'années, c'est grâce aux catégories de poids et compétition combat que j'ai eu la chance à 17 ans de découvrir le culturisme d'ailleurs.

A ce titre je trouve ton article très intéressant, je le garde au chaud ! :-)

Je me suis entrainé quelques temps avec une personne qui faisait du Kyokushinkaï et en effet je partage ton observation sur certains positifs et d'autres limitants. Le renforcement c'est bien, apprendre à absorber un coup c'est mieux, voila pourquoi aujourd'hui je pratique les styles internes.

Et justement, au seins de ces pratiques il y a pléthores de pratique de visualisation que je réutilise, en fait la musculation me permet de cultiver la force, la puissance, l'énergie dynamique, le yang et la méditation, le qi gong et la boxe interne l'aspect souplesse, élasticité, l'énergie statique, le yin, je trouve mon équilibre santé et performance ainsi.

Par exemple dans le Xin Yi Chuan il est nécessaire d'utiliser le système nerveux et le cerveau reptilien dans ce qu'il propose de force brute, instinctive, jaillissante, ce qui peut être réutiliser en powerlifting pour faire des maxi, ce que je fais.

Avant un combat nous avons naturellement cette peur qui gonfle, le sang qui boue littéralement et sentiment curieux entre la fuite, l'attaque et la paralysie (sidération). Et c'est lorsque l'on dompte ce stress, cette peur que des merveilles peuvent jaillir de nous pendant le combat. Pour le body c'est la même chose, "l'adversaire" peut être représenté par la charge à vaincre. J'essaye donc de faire revenir en moi les mêmes sensations qu'avant un combat, je me met dans la même émotion-sensation. Mon prof disait "soyez comme un tigre dans la savane qui s'avance vers sa proie" les yeux bien ouvert, rond, perçant, tournant autour et saisissant le bon moment pour bondir.

Au niveau playlist comme tu le dis, j'ai établie des sons en fonction des moments, des intros progressives epic pour l'échauffement, du dubstep spécial workout pour le fight et des sons harmoniques pour le retour au calme, ainsi je peux faire voyager mon imagination et créer un ancrage fort.

Voili !
"L'homme sage se crée plus d'opportunités qu'il n'en trouve."

Francis Bacon
Avatar de l’utilisateur
Mika
 
Messages: 70
Inscription: 24/05 15h03
Réputation: 5

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Adirien le 19/11 22h11

Ah oui, intéressant tout ça!

Tu peux partager tes musiques si le coeur t'en dit!
Avatar de l’utilisateur
Adirien
 
Messages: 1914
Inscription: 13/02 18h53
Réputation: 85

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Mika le 20/11 00h18

"L'homme sage se crée plus d'opportunités qu'il n'en trouve."

Francis Bacon
Avatar de l’utilisateur
Mika
 
Messages: 70
Inscription: 24/05 15h03
Réputation: 5

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Adirien le 20/11 15h38

Merci pour le partage!
Avatar de l’utilisateur
Adirien
 
Messages: 1914
Inscription: 13/02 18h53
Réputation: 85

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar SuperBrother le 20/11 17h02

Ce que tu fais, c'est juste du conditionnement mental avant une série.
Ce n'est pas forcément de l'agressivité dont tu as besoin, mais d'adrénaline.

Dans mon cas, quand je suis à la fin de mon cycle et que je sais que ça va être super dur, je suis obligé de me concentrer pendant 30sec où je visualise la perf et où je me persuade que je n'ai pas le droit à l'échec.

La peur de la barre ainsi que la volonté donnent énormément d'adrénaline qui permet ensuite de se transcender sous la barre. J'appelle ça "se foutre en boule" mais en réalité, c'est juste se servir de la peur comme énergie positive.

Dans tous les cas, avant de faire une perf, t'as forcément peur de la barre, de la charge, de l'échec, de pleins de chose en fait. Et il faut savoir s'en servir.
Avatar de l’utilisateur
SuperBrother
 
Messages: 1101
Inscription: 29/03 18h55
Réputation: 52

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Mika le 20/11 17h11

Oui c'est cela de l'auto-conditionnement ! :)

Quand tu dis "se foutre en boule" c'est une forme de colère, d'agitation énergique et donc d'agressivité je pense, on se rejoint avec des mots différents, comme souvent ^^

Merci pour ton partage bro !
"L'homme sage se crée plus d'opportunités qu'il n'en trouve."

Francis Bacon
Avatar de l’utilisateur
Mika
 
Messages: 70
Inscription: 24/05 15h03
Réputation: 5

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Gregoire le 24/11 14h40

Sujet très intéressant mais délicat car une bonne partie est subjective et donc difficile à étudier correctement...

Il est connu depuis longtemps que les muscles sont capables de bien plus que ce que nous en faisons usage habituellement. Il suffit de voir un pétage de plombs et ses effets. Ou un électrocuté qui se brise les articulations et les os quand ses muscles fonctionnent à 100% hors de tous fusibles pour limiter la casse...

La vraie bonne question au final serait la suivante :

Est-il judicieux de se conditionner ainsi pour augmenter ses performances lors d'une séance d'entrainement ?
Le gain sera-t-il présent à long terme ?

Et je crains que la réponse ne soit ni évidente, ni universelle. Cela dépendra aussi d'autres facteurs.

Le principe de base reste selon moi l'homéostasie. Notre organisme lutte pour conserver l'équilibre. Certaines de nos actions volontaires modifient cet équilibre, le corps cherche ensuite à le rétablir.
Pour prendre du muscle, il suffit donc de modifier temporairement l'équilibre en faisant croire ou corps qu'il en manque pour assurer les efforts que nous lui imposons. Et ensuite le laisser fabriquer ce muscle, donc lui fournir le temps, le repos et les nutriments nécessaires. Puis recommencer.

Tout le reste n'est que tentative d'optimiser ce schéma :
comment modifier l'équilibre le plus efficacement possible : débat sur l'intensité d'une séance, 1 ou plusieurs séries, poids lourds ou légers, s'auto-conditionner ou non, etc..
quel temps de repos entre 2 entrainements, quelle nourriture...

Et là, il y a déjà eu des dizaines d'études plus ou moins sérieuses, et malgré cela il y a régulièrement un nouveau gourou à la mode qui apparait avec sa formule magique... Qui selon lui a été la meilleure pour lui, ce que je ne mets pas forcément en doute, mais qui n'en sera pour autant la meilleure pour les autres...
Car il restera toujours les différences génétiques, et certaines autres différences que la science n'a pas encore complètement étudiées.

Oui, pour un concours le stress et l'agressivité peuvent améliorer les résultats. Mais pour la préparation à long terme, je n'en suis pas si convaincu. Pousser son organisme trop près de ses limites souvent, je doute que cela soit sain.
Gregoire
 
Messages: 40
Inscription: 07/05 19h41
Réputation: 0

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Seth_ le 24/11 19h48

Gregoire a écrit:Il est connu depuis longtemps que les muscles sont capables de bien plus que ce que nous en faisons usage habituellement. Il suffit de voir un pétage de plombs et ses effets


des femmes sont capable de soulever une voiture pour sauver leur gosse mais ne dépasse pas les 50 au DC
Go Muscu
Avatar de l’utilisateur
Seth_
 
Messages: 426
Inscription: 24/10 21h49
Réputation: 9

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Seth_ le 24/11 23h11

Seth_ a écrit:des femmes sont capable de soulever une voiture pour sauver leur gosse mais ne dépasse pas les 50 au DC


grosse preuve que l'adrenaline et l'instinct de survie reveille un truc en toi, je pense que c'est une bonne idée d'essayer de le gerer
Go Muscu
Avatar de l’utilisateur
Seth_
 
Messages: 426
Inscription: 24/10 21h49
Réputation: 9

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Le Docteur le 25/11 00h13

Etrangement, je fais l'inverse exact : je dois être le plus zen possible pour passer sous les barres. Le stress, chez moi, c'est l'ennemi.
J'aurais tendance à penser qu'il faut savoir économiser son influx. La peur, il faut l'évacuer au maximum.
Par exemple, si on veut faire une bonne série dans des 5-8 reps, si on se "laisse écraser" par la barre sur la première rep on peut perdre facile une ou deux reps au final et, à mon sens, pour rien.
Ma devise ça reste : trouver l'équation entre le maximum de travail musculaire et le minimum de stress nerveux.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3331
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Mika le 25/11 09h19

Salut Doc,

C'est intéressant ce que tu dis, je pense qu'on se rejoint en fait globalement, quand j'entends peur c'est plutôt en terme de vigilance extrême et j'utilise ce processus instinctif qui fait bouillir notre sang comme disent les guerrier (traduction scientifique = qui sécrète un max d'adrénaline dans le sang) pour soulever les barres. Dans l'esprit des samouraï, extérieurement passif et intérieurement actif, extérieurement eau, intérieurement feu. C'est une attitude paradoxale en réalité, activement passive et passivement active, le mix des deux me donne le zen nécessaire à être pleinement dans l'instant et les sensations de la puissance de l'instinct de survie (qui est ce qui le plus puissant en nous en terme de force) pour arracher des barres énormes.

Si je fais pas cela je le sens je décolle pas vraiment les reps, c'est bien, mais sans plus, alors que quand je le fais c'est comme un super pouvoir presque infinie qui se déclenche et les reps s'enchaîne. Un exemple vendredi je voulais refaire du tirage à un bras lourd avec haltère, je test l'haltère de 60 kg à une main, je me dis bon çà fait longtemps (j'ai repris la muscu il y a 3 mois après 2 ans d'arrêt complet) j'ai en faire 5 ou 6 max. Et en fait l'haltère était magnifique, puissante, je l'ai vu comme un ennemi que l'on craint et respect et je me suis conditionné ainsi et j'ai arraché 16 reps. Pareil pour tous les exos en fait.

Voici, merci pour ton partage !

Mika
"L'homme sage se crée plus d'opportunités qu'il n'en trouve."

Francis Bacon
Avatar de l’utilisateur
Mika
 
Messages: 70
Inscription: 24/05 15h03
Réputation: 5

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Le Docteur le 25/11 16h07

C'est vrai que dans la mesure où l'on est dans une logique qui ne peut être que paradoxale on peut partir du contraire et dire des choses assez proches.
Par exemple, je dis qu'il faut être sans stress sous la barre, mais je sais bien qu'on ne peut pas pour autant y aller "relax". Il faut bien qu'il y ait une tension musculaire et nerveuse, mais pas d'impulsions parasites. C'est là que l'auto-hypnose peut aider. Je fais un peu d'auto-hypnose ericksonienne tous les jours, de toute manière, donc c'est un peu dans ma culture (tout comme le Zen que j'ai découvert il y a finalement peu de temps et qui me repose un peu de la philosophie).

je n'ai pas fait de karaté, juste un peu de Kung-Fu. Etonnament pourtant, je suis très intéressé par le Zen japonais.

Pour l'entraînement, je ne conçois pas de passer sous une barre sans être "entré dans l'exercice" avant. Mais je cherche le mouvement "simple", presque "naturel" d'où j'aurais évacué toute pensée parasite (doute, peur de la contre-performance...) et du même coup toute impulsion parasite.

Pour revenir aux paradoxes, je comprends ce que tu veux dire en considérant la barre comme "ennemi respectable". J'y vois un peu l'ennemi nietzschéen : on se définit par la valeur de ses ennemis. Ne prenant pas cela dans une perspective guerrière, je la vois plutôt comme un instrument qui me renvoie à moi-même. Mais aussi, effectivement comme une force à la fois amie et antagoniste.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3331
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Stress, peur, agressivité et entraînement

Messagepar Mika le 25/11 17h17

Oui c'est bien cela, le paradoxe du zen, notion de kôan (je pratique la méditation zen) le paradoxe mental qui permet de s'élever au delà du dualisme, je trouve que la musculation permet de percevoir aussi les choses ainsi.

Je suis hypnothérapeute et j'utilise bien entendu l'auto-hypnose, c'est très très puissant ! je me raconte une nouvelle histoire à chaque entraînement, une histoire où je suis le héro qui doit se dépasser tout en restant maître de lui même, tel le guerrier valeureux et noble, je m'éclate :-D
"L'homme sage se crée plus d'opportunités qu'il n'en trouve."

Francis Bacon
Avatar de l’utilisateur
Mika
 
Messages: 70
Inscription: 24/05 15h03
Réputation: 5


Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Entraînement Musculation



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

© 2009-2018 SuperPhysique™ - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Création