A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Tommy Kono : programme d'entraînement pour les JO d'haltérophilie

Questions précises et discussions sur l'entraînement pour devenir fort

Tommy Kono : programme d'entraînement pour les JO d'haltérophilie

Messagepar Vincent le 02/01 13h14

Here you go:

In 1952 Tommy trained for the Olympics, as a lightweight, as follows:

Presses and Snatches for 7-8 sets of 3 reps, 4-6 singles in the clean, followed by 3 sets of 3 reps in the squat. All this was done in one day, and three days a week. It took about an hour and 15 minutes to perform.

Later on Tommy trained using two different routines:

He called it his power program and used it to iget nto shape for a contest. Bare in mind the poundages listed are in pounds!

Course 1: M-W-F for about one and a half hours
Warm up with 2 sets of hanging leg raises from stall bars for 20 reps

Wide grip military presses - 5x5 (top set was 245lbs.)

Power snatch - 3x3 (top set was 165)

Power clean - 4x3 (top set was 245)

Snatch grip high pulls - 3x3 (top set was 305)

Clean grip high pulls - 3x3 (top set was 355)

Squat - 4x3 (top set was 385)

Course 2 had two parts and was a pull and leg day and a press day, as follows:

M-W-F

Pull & Leg day -

Top weights are listed in () About 1 1/2 hours to complete

Same warmup as course 1 with the abdominal work followed by;

Power cleans - 5x3 (255)

Squat cleans for 3 reps then 5 singles (345)

Clean grip high pulls - 3x3 (365)

Power snatch - 3x3 (175)

Squat snatch - 3,3,2,2,1,1,1 (255)

Snatch grip high pulls - 3x3 (315)

Front Squats - 4x4 (385)

T-Th-Saturday
About 35-45 minutes to do

Press Day -

Press off a rack - 8 sets of 3 (285)

Bench press (close grip) - 3x3 (335)

That's it.

This workout was performed when he was in the 181 lb. class.

Can you imagine a front squat with 385 lbs...?
Gagner du muscle : Progressive Resistance
Perdre du gras : Input < Output
Strict Curl 1x58kg
Bakawa shinanakya naoranai
Les idiots ne guerrissent qu'en mourant.
Avatar de l’utilisateur
Vincent
 
Messages: 7389
Inscription: 16/05 21h00
Réputation: 0


Tommy Kono : programme d'entraînement pour les JO d'haltérophilie

Messagepar Fabrice SP le 02/01 14h26

Il s'entrainait pas bcp en 1952 le bougre !!!

3 fois par semaine !

Mais à cette époque, peut-être qu'il était clean...

Tommy Kono est une légende de l'haltérophilie. Il est pas connu du public car poids moyen, mais il a remporté plusieurs JO et à la base, on dit qu'il n'était pas tellement doué, mais que c'est sa détermination qui lui a donné ces résultats !



TOMMY KONO

Né le 27 Juin 1930

Tamio "Tommy" Kono est l'haltérophile Américain d'origine japonaise le plus talentueux du XXème siècle. Il figure parmi les meilleurs haltérophiles de l'histoire des Jeux Olympiques.

Tommy Kono naquit à Sacramento en Californie le 27 Juin 1930. Il était le fils de Kanichi et Ichibi Kono.
Les frères aînés de Tommy Kono étaient tous nés dans le Nébraska. Le père de Kono avait économisé de l'argent pour retourner définitivement au Japon en 1930 ; mais avant que la famille ne parte, la Grande Dépression commença et les Kono durent rester aux Etats-Unis. Ils déménagèrent cependant à Sacramento parce qu'il y avait plus de Japonais là-bas.

Lorsqu'il était enfant, Tommy Kono souffrait d'asthme et ses parents essayèrent toute une variété de remèdes japonais.

Entre Mars et Juillet 1942, environ 120 000 Américains d'origine japonaise furent évacués de force de la côte Pacifique. En Juin 1942, la famille Kono fut envoyée au Centre de Relogement du Lac Tule en Californie du Nord. La vie dans le centre de relogement n'était pas facile, c'est pourquoir les frères aînés partirent chercher du travail dans l'est dès qu'ils le purent. Tommy Kono et ses parents restèrent à Lac Tule jusqu'en Décembre 1945.

Etant jeune, Tommy Kono ne se rendait pas compte des divisions politiques au sein de la communauté de Lac Tule. En revanche l'air du désert guérit Kono de son asthme et il avait beaucoup de temps pour jouer avec ses amis.
En 1945, deux de ses amis lui offrirent barre d'haltère pesant 6,75 kg. Ils lui donnèrent le conseil suivant :
"C'est bon pour toi, soulève-la souvent.".

Lors de ses premiers essais, il souleva trois fois 24,75 kg et une fois 29,25 kg.

Le premier programme d'entraînement de Kono consistait à soulever des poids légers 3 ou 4 fois par semaine par session d'une heure. Son but était d'augmenter sa force générale et sa flexibilité.

Après avoir été relâché de Lac Tule, Tommy Kono retourna à Sacramento avec ses parents. Il commença à jouer au basket-ball avec la ligue de l'église bouddhiste et il continua à soulever des poids.

En Mars 1948, Tommy Kono décida d'accompagner son ami Mits Oshima aux Championnat d'haltérophilie de Californie du Nord. Comme il était sur place, il décida de participer à la compétition. Il n'y avait que 2 participants dans la catégorie de poids de Kono et il se plaça second. Kono apprécia l'expérience et continua à participer à des compétitions locales. Ses progrès rapides impressionnèrent les spectateurs.

Tommy commença à s'entraîner à Oakland chez Ed Yarrick. C'était le meilleur gymnase de la Côte Pacifique pour s'entraîner à l'haltérophilie.

En Février 1949, Tommy Kono entra dans la catégorie des welter et un an après, il battit 4 records d'haltérophilie californiens.

Durant les Championnats d'haltérophilie de la Côte Pacifique, le 29 Avril 1950, Tommy Kono termina premier en soulevant au total 351 kg. Deux semaine plus tard, Kono se classa second du Championnat des Etats-Unis à Philadelphie avec un poids total de 342 kg.

En Septembre 1950, Tommy Kono partit pour New York pour participer aux qualifications du Championnat du Monde. Il ne voulait pas y participer parce qu'il travaillait la nuit et qu'il s'occupait de sa mère malade le jour. De plus, "Les billets d'avion étaient très chers à l'époque. Seuls les riches hommes d'affaires prenaient l'avion, pas les gens ordinaires." se souvint Kono. C'est alors que Bob Hoffman, l'entraîneur de l'équipe olympique américaine écrivit aux journaux de Sacramento pour que Kono puisse se rendre aux Championnats Nationaux.
Des fonds furent trouvés pour payer le voyage de Kono.

"C'était embarrassant de recevoir des fonds d'autres personnes. Ce n'était pas comme de nos jours." dit Kono. Mais tellement de personnes s'étaient impliquées qu'il se senti obligé de se rendre à New York et d'y faire de son mieux. Malheureusement, ce championnat arrivait au mauvais moment ; la veille de la compétition, il reçu un télégramme lui annonçant que sa mère venait de mourir. Kono n'était pas au mieux et il termina deuxième de la finale. Déçu, il n'avait même pas envie de retourner à Sacramento.

Peu après son retour, il reçu dû faire son service militaire. Pendant ses classes à Fort Ord en Californie, on lui proposa d'être cuisinier.
"Tout ce que je savais, c'était qu'en tant que cuisinier, vous pouviez travailler un jour et avoir un jour de repos. J'ai choisit d'être cuisinier pour pouvoir m'entraîner durant mes jours de repos."

Malheureusement la Guerre de Corée était en cours ; c'est pourquoi il passa ses jours de repos à utiliser un fusil plutôt qu'à soulever des poids. Son nom était sur la liste des partants pour la Corée lorsque son commandant réalisa que Kono avait le potentiel de devenir champion olympique. Kono ne fut donc pas envoyé en Corée et il devint instructeur à la base de Fort Mason, près de San Francisco.

Comme il avait le temps de s'entraîner, Kono resta le meilleur haltérophile de la Côte Pacifique.

Le 3 et le 4 Mai 1952, kono participa aux Championnats Nationaux Juniors à Oakland en Californie. Il y établit 3 records des Etats-Unis et un record du monde. Ceci plut à l'Armée qui paya à Kono son voyage pour New York afin de participer aux qualifications pour les Jeux Olympiques. Lors du meeting d'haltérophilie qui eut lieu à New York les 27 et 28 Juin 1952, Kono fut la star et fut choisit pour faire partie de l'équipe olympique.

Les Jeux Olympiques eurent lieu à Helsinki et les épreuves d'haltérophilie se déroulèrent du 25 au 27 Juillet 1952. Le 26 Juillet 1952, Kono remporta la médaille d'or et établit un record du monde à l'arraché.



Après les Jeux Olympiques, Kono, avec les autres membres de l'équipe d'haltérophilie de l'Armée américaine, fut transféré en Allemagne. Ceci devait permettre aux soldats de participer plus facilement aux meetings d'haltérophilie en Europe.

Ce système s'avéra fructueux, le 6 et le 7 1953, il établit un record du monde que la presse ne reconnu pas comme officiel lors d'un meeting à Indianapolis.

En 1954 Kono établit 9 record des Etats-Unis et 4 records du monde.

En Mars 1955, Kono était à Mexico City aux championnats Pan-Américians d'haltérophilie. Il finit premier. Le 4 et le 5 Juin, il était à Cleveland, pour les championnats des Etats-Unis. Là encore il termina premier. Après celà, l'équipe américaine se rendit en URSS, en Egypte et en Iran. Kono trouva même le temps d'être sacré Mr. Univers. Après son retours aux Etats-Unis, Kono décida de s'installer à Hawaii. Il avait visité Honolulu pour la première fois en Novembre 1953. Après les Jeux Pan-Américains de 1955, il s'établit là-bas.

Aux Jeux Olympiques de 1956, il remporta la médaille d'or et établit un record du monde en épaulé-jeté.

Avec deux médailles d'or olympiques, Kono pensa à quitter la compétition, mais finalement il renonça. L'année suivante, Kono se blessa gravement au bras gauche. Mais malgré sa blessure il prit la première place aux Championnats des Etats-Unis. En Novembre, il finit premier aux Championnats du Monde à Téhéran et redevint Mr Univers.

C'était la Guerre Froide et Bob Hoffman, l'entraîneur de l'équipe olympique d'haltérophilie, était obsédé par le désir de battre l'équipe soviétique. A cette fin, Kono s'aligna dans 3 différentes catégories de poids pour offrir aux Etats-Unis la meilleure chance de battre les Soviétiques. Pour prendre du poids, Kono prenait 6 ou 7 repas par jour ; pour perdre du poids, il revenait à 3 repas par jour.

En Juin 1958, kono participa aux Championnats des Etats-Unis à Los Angelès. Il l'emporta.

En Octobre 1958, Kono remporta son 8ème titre de champion du Monde d'affilée.

Bien qu'il gagna facilement sa place dans l'équipe olympique américaine en Juin 1960, il fut battu à Rome et finit avec la médaille d'argent.
Déçu, il pensa à se retirer de la compétition, mais décida de redoubler ses efforts. A Moscou en 1961, il établit de nouveaux records du Monde ; mais plus tard dans l'année, il échoua aux Championnats du monde à Vienne et se plaça à une décevant 3ème place.

Kono se rendit à Moscou en Mars 1962, mais ne se classa pas après avoir manqué tous ses essas à l'arraché. Aux Championnats des Etats-Unis, il l'emporta de justesse devant Lewis Rieke. Kono eut également des difficultés à Budapest pendant les Championnats du Monde, où il finit second.

Kono finit sa carrière internationale en 1963. En Mars, il se classa 3ème du concours à Moscou. En Avril, il termina premier des Jeux Pan-Américain au Brésil, un exploit qu'il répéta aux Championnats des Etats-Unis en Juin. Mais, dans sa toute dernière compétition de sa carrière, les Championnats du Monde à Stockholm, il manqua toutes ses tentatives à l'arraché et fut disqualifié.

En 1963, il se vit attribué le Prix James E. Sullivan qui récompense le meilleur athlète amateur de l'année.

Réalisant qu'il devrait bientôt se recycler, Kono ouvrit une salle de gym en 1964 à Wailuku.

En 1965, il accepta de devenir l'entraîneur de l'équipe d'haltérophilie du Mexique. Après celà, les Allemands de l'Ouest l'engagèrent pour entraîner leur équipe d'haltérophilie. Il garda ce travail jusqu'en 1972. Les Canadiens lui proposèrent d'entraîner l'équipe nationale, mais il refusa.
"Après avoir vécu en Allemagne de l'Ouest pendant 4 ans, je voulais retourner aux Etats-Unis. Mon fils ne savait même pas ce qu'était le base-ball." C'est ainsi que lui et sa famille retournère à Oahu, où il obtint un travail dans la ville d'Honolulu. Il resta actif au sein de l'haltérophilie olympique américaine ; en effet, il devint l'entraîneur général de l'équipe masculine de 1972 à 1976 puis de l'équipe féminine de 1987 à 1990.

La clé de son succès fut son entraînement mental.
"Le succès en haltérophilie ne dépend pas du corps. C'est dans l'esprit. Vous devez renforcer votre esprit pour vous couper de l'extérieur. Votre corps peut soulever ce que votre esprit lui dit de soulever."
Avatar de l’utilisateur
Fabrice SP
Administrateur
 
Messages: 13140
Inscription: 15/05 18h42
Réputation: 195


Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Entraînement Force



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2020 SuperPhysique™