A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

NEWSLETTER #32 : Interview du co-créateur de SP : Fabrice

Chaque semaine, nos conseils directement dans ta boîte mail !

NEWSLETTER #32 : Interview du co-créateur de SP : Fabrice

Messagepar Street le 18/09 08h02

EXTRAIT DE LA NEWSLETTER #32 : INTERVIEW DU CO-CREATEUR DE SUPERPHYSIQUE : FABRICE

POUR VOUS ABONNER


Salut à toutes et à tous,

INTERVIEW DU CO-CRÉATEUR DE SUPERPHYSIQUE : FABRICE DE LA TEAM BRONZE

Image

> Sélection de 10 articles (parmi d'autres) écrits et publiés par Fabrice pour SP :

Musculation : êtes-vous fort ?
Musculation : mensurations idéales sans dopage
Musculation : 10 erreurs à ne pas commettre !
Taux de masse grasse
Calcul du besoin calorique quotidien
Maxi au développé couché, squat et soulevé de terre
Cycles de prise de force au développé couché
Convertir les cm en pouces et les kg en livres
German Volume Training : programme de musculation
HIT : l’entraînement à haute intensité selon Arthur Jones

J'ai le plaisir aujourd'hui de vous faire partager une interview que j'ai fait de Fabrice, connu par les anciens participants/membres du forum et de la communauté, mais moins par les nouveaux arrivants. Il est le co-fondateur de Superphysique en 2009 avec Rudy Coia. J'ai eu envie de vous le faire connaitre (si ce n'est pas déjà le cas) et surtout de lui poser des questions qui m'intéressent sur sa routine de vie et d'entrainement qui l'ont mené là où il est aujourd'hui. C'est à dire vers une vie saine et une réussite professionnelle.

Alors Fabrice je sais que tu aimes rester discret et c'est bien pour ça que tu provoques ma curiosité. Nous avons vu Rudy récemment se prêter au jeu de l'interview (en vidéo) alors j'éspère bien que tu en feras de même et accepteras de me répondre.
Nous travaillons ensemble tous les jours, mais je garde plein de zone d'ombre que je souhaite éclaircir et en faire profiter tout le monde car tu es un exemple pour tous. Une source d'inspiration et de motivation. Non seulement tu as su vivre de ta passion mais surtout durer dans le temps sous les barres, ce qui n'est pas donné à tous les pratiquants de ce sport.



1. Je ne t'ai pas connu comme Rudy au début de l'aventure SuperPhysique, je ne sais donc pas ce qui ta poussé tout particulièrement dans la musculation alors que comme on peut le voir sur ta page de la Team tu pratiquais des sports de combat étant jeune. Est ce que c'était pour améliorer tes performances au karaté dans un premier temps ou c'était vraiment pour la prise de muscle ?

Image

A quinze ans, j'ai simplement suivi un copain de lycée dans une salle de musculation associative. J'ai fait un maxi à 45-47,k5 kg au développé couché ce jour-là mais ai échoué à 50 ! Mon pote lui avait un maxi à 65 kg !

Je l'ai accompagné plusieurs fois et puis, étant plus assidu, j'ai continué chez moi avec un banc Décathlon. Chose curieuse, j'ai entrainé mes cuisses quasi dès le départ. Je faisais 10*10@50 kg au squat complet puis j'allais faire mon footing !

J'ai vite compris que je n'étais pas très doué car mon pote progressait plus vite que moi et a atteint très rapidement les 100 kg au couché en s'entrainant en dilettante tandis que je végétais à 70 kg ! Du coup, j'ai vite arrêté de me comparer aux autres et me suis concentré sur mes propres progrès et c'était très bien comme cela !

Au début, je m'entrainais deux ou trois fois par semaine en plus de deux fois du karaté, puis finalement, j'ai abandonné le karaté et gardé la musculation et le footing, qui étaient plus pratiques en terme d'emploi du temps.

2. As tu eu à tes débuts un mentor, coach, ou ami qui t'a influencé dans tes choix et tes décisions ou t'es tu contenté de toi même et de ce que tu apprenais au fur et à mesure sur le tas ?

Image
2015 - 35 ans


Hormis donc les débuts avec mon pote (qui ne faisait que du couché, des tractions et du curl pupitre), je me suis quasi-toujours entrainé seul.

J'ai lu des tonnes de livres pour apprendre et espérer compenser une génétique moyenne par des entraînements plus réfléchis, mais au final, cela ne m'a pas vraiment aidé car je n'arrivais pas à me fixer sur un programme d'entraînement.

En plus, il y a énormément de livres écrits sur la musculation qui sont contre-productifs : Arthur Jones, Mike Mentzer, Stuart McRobert, Leo Costa et bien d'autres auteurs sont avec le recul complètement nuls et m'ont fait perdre des années.

Même Arnold Schwarzenegger dans son encyclopédie du culturisme, conseille aux débutants de s'entrainer six fois par semaine, trois fois chaque muscle par semaine et près de 50 séries par séance !

Quant aux programmes des magazines, les athlètes étant quasi tous dopés, ils ne sont pas toujours adaptés non plus.

In fine, les lecteurs de SuperPhysique ne se rendent pas compte de la chance qu'ils ont de bénéficier de l'expérience et des conseils de Rudy, dont l'expertise s'est affinée à travers des centaines de coachings de pratiquants naturels.

Les programmes que nous proposons sur le site sont génériques et peuvent être individualisés (en fonction du matériel, de l'expérience, de votre morphologie) mais sont vraiment bien pensés et ont fait leur preuve.

3. Du coup la pratique de la musculation s'est imposée pour toi immédiatement comme une activité qui s'inscrirait sur le long terme ?

Image
2015 - 35 ans


Cela s'est imposé immédiatement car j'ai trouvé cela excitant (vaincre la barre, se voir progresser !) et l'autonomie de pouvoir pratiquer quand je voulais plutôt que dépendre des horaires d'un cours de karaté ou autre est un avantage incommensurable.

Mes entraînements et/ou ma "diète" ont été perturbés de nombreuses fois en vingt ans du fait de contraintes professionnels, déménagements, je me suis aussi essayé à l'haltérophilie, etc. mais je n'ai globalement jamais arrêté, contrairement à la majorité de mes amis/connaissances qui ont commencé à la même époque.

4. Comment perçois tu encore la musculation à 36 ans, après des années impliqué dans le milieu, est ce pour toi un simple loisirs, une routine obligatoire, un besoin d'évacuer le stress, ou toujours une quête de la performance ?
>> Arrives tu toujours à conjuguer effort et plaisir ?


La musculation est un plaisir et une nécessité.

Je vois mes anciens potes de lycée. Ils sont quasi-tous hyper maigres ou avec du ventre (pour la majorité). Ils s’empâtent chaque année un peu plus alors qu'à part les cheveux je suis le même qu'à vingt-trois ans (1m81 et 82-85 kg) !

De bons entraînements (comme ceux présentés sur le site), des étirements, un peu de footing, une bonne diète et le temps ne semble pas avoir d'effet ! La musculation c'est quand même extraordinaire. Quels autres "sports" permettent cela ?

5. Est ce que la musculation et tes entraînements réguliers t'ont permis d'avancer plus sereinement dans ta vie stressante Parisienne (en supposant qu'elle l'était, je m'imagine mal l'inverse). En as tu tiré un avantage : confiance en soi, meilleure concentration, plus efficace dans ton métier, un pouvoir déstressant, hygiène de vie ?

La musculation te transforme mentalement et physiquement.

Déjà cela m'évite de nombreuses douleurs au dos, comme ont la plupart des travailleurs tertiaires, à force de rester assis derrière l'ordinateur des heures et des heures chaque jour.

La musculation est aussi énergisante. Elle contrebalance toutes ces activités qui "sapent" l'énergie : les transports en commun, les bouchons, les réunions qui durent des plombes pour accoucher d'une petite souris, les postures assises prolongés, etc.

Enfin, cela aide à prendre du recul, cela permet de se vider, de revenir à une activité "primale" et de ne penser à rien, plutôt que de tout intellectualiser, ressasser des problèmes ou des trucs à régler. Bon, quand je lis certains commentaires sur le site, il y en a à qui cela ferait pas de mal d'intellectualiser un peu plus ! (rire)

Sur le plan du développement personnel, la musculation apprend à se fixer un objectif et à mettre en œuvre les moyens, la discipline, pour y parvenir.

Quand je ne m'entraîne pas, je suis facilement irritable et in fine moins efficace.

6. Tu as vécu longtemps sur Paris, est ce que c'était un avantage pour s’entraîner ou au contraire un inconvénient car il me semble t'avoir vu en photo t’entraînant chez toi. Ce qui sous-entend que tu ne profitais pas des belles salles de la capitale et des innombrables machines guidées ?

Image
2015 - 35 ans


Même si Paris est une capitale, pour s'entrainer c'est très moyen ! Les salles sont orientées fitness et les salles de musculation correctes sont en banlieue.

Comme il y a régulièrement des bouchons et qu'on passe déjà du temps dans les transports pour aller bosser, j'ai préféré m'entrainer chez moi, c'est plus pratique.

En province ou à l'étranger, si c'est facile d'accès, j'aime bien aller en salle par contre, pour avoir accès à des exercices plus variés (squat + presse à cuisses plutôt que squat arrière et squat avant par exemple).

7. Je sais que tu es quelqu'un de très actif, et très pris par tes différentes activités pro, avec il y a peu encore des semaines de plus de 50h de travail. Peux tu me dire comment tu as réussi à concilier ta vie professionnel chargée avec ton rythme d'entrainement ?

- Très simple : tu t'entraines le soir à 20h00 ou (ma préférence) le matin à 6h00.

C'est juste un rythme à prendre. Cela paraît étonnant ici (surtout quand les salles ouvrent souvent à 9h00 !), mais quand tu lis des interviews d'athlètes amateurs US, ils s'entrainent souvent à 5h00 du matin, dans des salles ouvertes 24h/24, c'est banal.

A l'usage, trois séances de musculation en semaine et une séance de footing le week-end sont idéales.

Si vous avez la possibilité, s’entrainer le midi est aussi très bien et permet de dégager la matinée et la soirée pour sa famille.

8. T'ayant eu à table pour manger, j'ai eu la surprise de voir que tu t'étais mis à une diète végétarienne, as tu réussi à tenir le cap en l'appliquant parfaitement depuis ce temps et en as tu tiré un quelconque bonus sur le court terme ?

- En effet, je ne mange pas de viande et peu de poissons ou fruits de mer depuis cinq ans maintenant (pour des raisons éthiques et écologiques, je vous épargne le prosélytisme habituel).

Niveau musculation, cela ne change rien (d'ailleurs, le grand champion Bill Pearl des années 50 était végétarien). Je mange plus de légumineuses (lentilles, haricots rouge), du fromage blanc, des œufs et je complète avec des protéines en poudre.

Niveau santé, je me sens en super forme, mais c'est plus l'absence de nourriture industrielle (biscuits, plats préparés, etc.) et la musculation+footing+étirements que le végétarisme.

Côté complément alimentaire, j'ai longtemps eu un a priori sur le gainer, mais in fine, c'est très pratique. Quand vous êtes entre deux réunions, vous n'allez pas sortir un sandwich au thon ou une boite de fromage blanc. Un shaker de gainer ou farine d'avoine+protéines en poudre pendant que les collègues prennent un café sera par contre socialement bien accepté.

9. Finalement est ce qu'avec l'age/l'expérience, un passif de 20 années de sport, on ne se dit pas qu'on pourrait lever un peu le pied et sauter de temps en temps 2, 3 semaines d’entraînements en toute conscience des conséquences que ça peut avoir sur les performances et la forme ?

- Fondamentalement, à l'échelle d'une vie, s'arrêter deux ou trois semaines ou même quelques mois ne change pas grand chose si tu ne fais pas de compétition.

Mais les reprises sont toujours difficiles et désagréable et j'essaie d'être le plus régulier possible.

Paradoxalement, quand s'entrainer est devenue une habitude, s'entrainer n'est pas difficile (une séance cuisse est dure, mais dégager le temps pour la faire aller ne l'est pas). Par contre, rompre cette habitude, c'est prendre un risque. J'en connais qui se sont arrêtés un mois... Mais ils n'ont jamais repris ensuite !

Au-delà de s'arrêter ponctuellement ou non, ce qui me semble essentiel, c'est d'avoir un bon programme d'entraînement, avec des exercices variés et bien réalisés, des étirements, etc.

Tout le contraire de ce que je vois dans les salles de muscu (pas d'échauffement, développé couché, biceps, pas d'étirement) et ce qu'on fait quand on est jeune !

Avec le karaté, j'avais une souplesse "naturelle", qui m'a permis de m'entrainer pas toujours bien pendant plusieurs années sans véritablement me blesser (à part un truc à l'épaule à cause de l'haltérophilie). Aujourd'hui, je fais religieusement mes échauffements et étirements, cela fait complètement partie de la séance et je ne les "saute" jamais.

10. Qu'est ce qui te manquerait le plus si on t'imposait le mauvais sort de ne plus pouvoir faire de musculation, vers quel autre sport de substitution de tournerais tu alors ?

- Je ferais de la natation (pas de contrainte horaire, solitaire, pas trop de contraintes articulaires et travail musculaire relativement complet) !

Mais ce serait vraiment un coup du sort que j'arrête, car je n'ai jamais été aussi en forme.

Rendez-vous dans vingt ans ! :-)

Merci Fabrice d'avoir bien voulu répondre à toutes mes questions.

FIGHT FOR IT !!
Avatar de l’utilisateur
Street
 
Messages: 5249
Inscription: 20/08 14h12
Réputation: 119


NEWSLETTER #32 : Interview du co-créateur de SP : Fabrice

Messagepar Bubulle le 20/09 16h35

Excellent, j'ai adoré lire son parcours et sa vision de la musculation.

Pourquoi ne pas continuer avec d'autres membres de la team qui sont un peu des "fantômes" histoire qu'ils participent un peu plus à la vie du site (Eric, Nicolas, etc.) ?
Avatar de l’utilisateur
Bubulle
 
Messages: 2066
Inscription: 04/11 19h25
Réputation: 72

NEWSLETTER #32 : Interview du co-créateur de SP : Fabrice

Messagepar Street le 20/09 17h05

Merci du retour !

La semaine prochaine c'est au tour de Rudy ;)
Avatar de l’utilisateur
Street
 
Messages: 5249
Inscription: 20/08 14h12
Réputation: 119


Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Newsletters SuperPhysique



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2020 SuperPhysique™