A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Questions précises et discussions sur la diététique sportive

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar staz26 le 18/10 15h41

Salut, je voulais savoir, on conseille en général 1.5g à 2g voir 2.5g de proteine par kilo de poid corps. Mais si la personne doit consommer 150 g de protéine par jour et qu'elle en prend 200, les 50g de protéines en plus sont quand même bénéfique pour les muscles ou c'est 50g inutiles qui partiront dans l'urine?

Je me pose la question car mon ratio tourne à un peu plus de 200g pour 75kg depuis 1 an, je n'ai aucun problème de santé mais j'aimerai savoir si mon corps réagirait aussi bien en consommant moin de proteines.

Je laisse la parole aux pros :D
Avatar de l’utilisateur
staz26
 
Messages: 23
Inscription: 03/10 20h23
Réputation: 0


Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Paddy92 le 18/10 20h19


Slt,
C est la répartition dans la journée qui est importante ! Si tu fait 5 repas par jour / 40 gr de prots , l organisme pourra les métaboliser !
1,80 m / 74,1 kg


“Mon rêve : devenir le collant d'Ursula Andress.”Woddy Allen
Training:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=7&t=31466
Diète:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=4&t=31325
Paddy92
 
Messages: 18132
Inscription: 22/05 07h06
Réputation: 361

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Alban le 19/10 05h32

staz26 a écrit:on conseille en général 1.5g à 2g voir 2.5g de proteine par kilo de poid corps. Mais si la personne doit consommer 150 g de protéine par jour et qu'elle en prend 200, les 50g de protéines en plus sont quand même bénéfique pour les muscles ou c'est 50g inutiles qui partiront dans l'urine?

Heureusement, notre corps est plus intelligent que nous, il ne se prend aps la tête avec ces calculs qui n'ont aucun sens. Autrement dit, il ne se dit pas "Ah tiens, c'est le 151 g de protéines, celui là, je le pisse".

D'ailleurs, ça vient d'où cette connerie qui dit qu'on pisse ces protéines soit-disant excédentaires ? Je veux bien une référence.


La réponse à cette question se trouve dans tous les livres de physiologie et nutrition. C'est moins sexy que de parler du dernier articles publié sur l'AJCN, mais c'est pas mal non plus de connaître les bases.
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11332
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 01/11 21h12

Bonjour,

vous n'avez pas besoin de 1,5g de protéine par kg de poids de corps. Mais plutôt de 1,05g/kg. Ne vous laissez pas tromper par l'industrie de poudre de perlimpinpin.

The present study examined the effects of training status (endurance exercise or body building) on nitrogen balance, body composition, and urea excretion during periods of habitual and altered protein intakes. Experiments were performed on six elite bodybuilders, six elite endurance athletes, and six sedentary controls during a 10-day period of normal protein intake followed by a 10-day period of altered protein intake. The nitrogen balance data revealed that bodybuilders required 1.12 times and endurance athletes required 1.67 times more daily protein than sedentary controls. Lean body mass (density) was maintained in bodybuilders consuming 1.05 g protein.kg-1.day-1. Endurance athletes excreted more total daily urea than either bodybuilders or controls. We conclude that bodybuilders during habitual training require a daily protein intake only slightly greater than that for sedentary individuals in the maintenance of lean body mass and that endurance athletes require daily protein intakes greater than either bodybuilders or sedentary individuals to meet the needs of protein catabolism during exercise.


Source:
Influence of protein intake and training status on nitrogen balance and lean body mass
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Alban le 02/11 12h03

Ce qu'il y a de bien avec les étudessur les besoins en protéines, c'esty que si on se donne une valeur à l'avance, par exemple 1,05 g/kg ou 2,43 g/kg, on a forcément en trouver une qui dit que c'est cette valeur qu'il faut.

Et de même, on a sur et net et les forums des guignols qui nous disent la même chose.

Pour une étude un peu plus sérieuse prenant en compte plusieurs décennies de recherches sur le sujet : "The protein book" de Lyle McDonald.
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11332
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Paddy92 le 02/11 13h23

Alban a écrit:
Pour une étude un peu plus sérieuse prenant en compte plusieurs décennies de recherches sur le sujet : "The protein book" de Lyle McDonald.

et rien à voir avec le happy meal! (C est son frère Ronny) :lol:
1,80 m / 74,1 kg


“Mon rêve : devenir le collant d'Ursula Andress.”Woddy Allen
Training:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=7&t=31466
Diète:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=4&t=31325
Paddy92
 
Messages: 18132
Inscription: 22/05 07h06
Réputation: 361

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 02/11 19h29

Alban a écrit:Ce qu'il y a de bien avec les étudessur les besoins en protéines, c'esty que si on se donne une valeur à l'avance, par exemple 1,05 g/kg ou 2,43 g/kg, on a forcément en trouver une qui dit que c'est cette valeur qu'il faut.

Et de même, on a sur et net et les forums des guignols qui nous disent la même chose.

Pour une étude un peu plus sérieuse prenant en compte plusieurs décennies de recherches sur le sujet : "The protein book" de Lyle McDonald.


Dans ce cas la je préfère lire Aragon et al. au lieu de lire les conclusions d'un fou bipolaire troublé qui charge +50 USD pour un ebook.
D'ailleurs la quantité de protéine a ingérer varie considérablement selon plusieurs facteurs qui sont mentionné dans cet article:

Determining macronutrient intake
Protein
Adequate protein consumption during contest preparation is required to support maintenance of LBM. Athletes require higher protein intakes to support increased activity and strength athletes benefit from higher intakes to support growth of LBM [5,22-28]. Some researchers suggest these requirements increase further when athletes undergo energy restriction [13,16,22,28-33]. Furthermore, there is evidence that protein requirements are higher for leaner individuals in comparison to those with higher body fat percentages [7,33,34].

The collective agreement among reviewers is that a protein intake of 1.2-2.2 g/kg is sufficient to allow adaptation to training for athletes whom are at or above their energy needs [23-28,35-38]. However, bodybuilders during their contest preparation period typically perform resistance and cardiovascular training, restrict calories and achieve very lean conditions [2-6,17-21]. Each of these factors increases protein requirements and when compounded may further increase protein needs [33]. Therefore, optimal protein intakes for bodybuilders during contest preparation may be significantly higher than existing recommendations.

In support of this notion, Butterfield et al. [22] found that male athletes running five to 10 miles per day during a slight caloric deficit were in a significant negative nitrogen balance despite consuming 2 g/kg of protein daily. Celejowa et al. [39] showed that five out of 10 competitive weight lifters achieved a negative nitrogen balance over the course of a training camp while consuming an average protein intake of 2 g/kg. Out of these five, as many as three were in a caloric deficit. The authors concluded that a protein intake of 2–2.2 g/kg under these conditions only allows for a small margin of error before nitrogen losses occur.

Walberg et al. [32] examined the effects of two energy restricted isocaloric diets of differing protein intakes in 19 lean (9.1-16.7% body fat), male, non-competitive body builders. One group consumed a protein intake of 0.8 g/kg and higher carbohydrates, while the other consumed 1.6 g/kg of protein with lower carbohydrates. The length of the intervention was only one week, but nonetheless nitrogen losses occurred only in the lower protein group and LBM decreased by a mean of 2.7 kg in the 0.8 g/kg protein group and by a mean of 1.4 kg in the 1.6 g/kg protein group. While the high protein group mitigated LBM losses compared to the low protein group, they were not eliminated.

A recent study by Mettler et al. [29] employed the same basic methodology as Walberg et al. [32]. However, one group consumed a protein intake of 1 g/kg, while the other consumed 2.3 g/kg. The high-protein group lost significantly less LBM (0.3 kg) over the course of the two week intervention compared to the low-protein group (1.6 kg). Unlike Walberg et al. [32] calorie balance between diets was maintained by reducing dietary fat as opposed to carbohydrate to allow for the increase in protein.

While it appears that the 2.3 g/kg protein intervention in Mettler et al. [29] was superior for maintaining LBM compared to 1.6 g/kg in Walberg et al. [32] a recent study by Pasiakos et al. [40] found a trend towards the opposite. In this study, a non-significant trend of greater LBM retention occurred when subjects consumed 1.6 g/kg of protein compared to 2.4 g/kg of protein. However, the participants were intentionally prescribed low volume, low intensity resistance training "to minimize the potential of an unaccustomed, anabolic stimulus influencing study outcome measures". Thus, the non-anabolic nature of the training may not have increased the participants’ protein requirements to the same degree as the participants in Mettler et al. [29] or to what would be expected among competitive bodybuilders.

Maestu et al. [6] did not observe a significant loss of LBM in a group of drug free bodybuilders consuming 2.5-2.6 g/kg of protein during the 11 weeks prior to competition. These results when considered alongside the works by Walberg et al. [32] and Mettler et al. [29] imply that the higher the protein intake, the lower the chance for LBM loss. However, it should be noted that this study did not include a low protein control and not all studies show a linear increase in LBM preservation with increases in protein [40]. Furthermore, two subjects did lose significant amounts of LBM (1.5 kg and 1.8 kg), and the authors noted that these specific bodybuilders were among the leanest of the subjects. These two subjects lost the majority of their LBM (approximately 1 kg) during the latter half of the intervention as their percentage of calories from protein increased from 28% to 32-33% by the end of the study. The group as a whole progressively decreased their calories by reducing all three macronutrients throughout the investigation. Thus, the two subjects uniquely increased their proportion of protein, possibly reducing fat and carbohydrate to the point of detriment [6]. That said it is also plausible that the lost LBM seen by these two subjects was necessary in order to achieve their low levels of body fat. It is unknown whether or not the lost LBM influenced their competitive outcome and it is possible that had the competitors not been as lean, they may have retained more LBM but also not have placed as well.

In a review by Phillips and Van Loon [28], it is suggested that a protein intake of 1.8-2.7 g/kg for athletes training in hypocaloric conditions may be optimal. While this is one of the only recommendations existing that targets athletes during caloric restriction, this recommendation is not given with consideration to bodybuilders performing concurrent endurance and resistance training at very low levels of body fat. However, the recently published systematic review by Helms et al. [33] on protein intakes in resistance-trained, lean athletes during caloric restriction suggests a range of 2.3-3.1 g/kg of LBM, which may be more appropriate for bodybuilding. Moreover, the authors suggest that the lower the body fat of the individual, the greater the imposed caloric deficit and when the primary goal is to retain LBM, the higher the protein intake (within the range of 2.3-3.1 g/kg of LBM) should be.


Mais bon, je devrai peut-être ne pas espérer que quelqu'un aille lire cet article puisque nous somme sur le forum d'un site web qui conseille de manger des œufs tout en citant des articles "scientifiques" financer par l'industrie des œufs américaines (https://www.superphysique.org/articles/250
8. J Nutr. 2008 Feb;138(2):272-6. Dietary cholesterol from eggs increases plasma HDL cholesterol in overweight men consuming a carbohydrate-restricted diet. Mutungi G, Ratliff J, Puglisi M.



↵1 Author disclosures: G. Mutungi, J. Ratliff, M. Puglisi, M. Torres-Gonzalez, U. Vaishnav, J. O. Leite, E. Quann, and J. S. Volek, no conflicts of interest; and M. L. Fernandez, study funded by the Egg Nutrition Center


site web du egg nutrition center:

The Egg Nutrition Center is the research arm of the Amercian Egg Board. The American Egg Board (AEB) is the U.S. egg producer’s link to consumers in communicating the value of the incredible egg. AEB’s mission is to increase demand for egg and egg products on behalf of U.S. egg producers.

AEB is funded by a national legislative checkoff on all egg production from companies with greater than 75,000 layers. Its board is appointed by the U.S. Secretary of Agriculture and consists of 18 members and 18 alternates from all regions of the country all are egg producers nominated by certified state and regional organizations representing egg producers.


:idiot:
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Paddy92 le 02/11 19h36

Tomlifts a écrit:
Alban a écrit:Ce qu'il y a de bien avec les étudessur les besoins en protéines, c'esty que si on se donne une valeur à l'avance, par exemple 1,05 g/kg ou 2,43 g/kg, on a forcément en trouver une qui dit que c'est cette valeur qu'il faut.

Et de même, on a sur et net et les forums des guignols qui nous disent la même chose.

Pour une étude un peu plus sérieuse prenant en compte plusieurs décennies de recherches sur le sujet : "The protein book" de Lyle McDonald.


Dans ce cas la je préfère lire Aragon et al. au lieu de lire les conclusions d'un fou bipolaire troublé qui charge +50 USD pour un ebook.
D'ailleurs la quantité de protéine a ingérer varie considérablement selon plusieurs facteurs qui sont mentionné dans cet article:

Determining macronutrient intake
Protein
Adequate protein consumption during contest preparation is required to support maintenance of LBM. Athletes require higher protein intakes to support increased activity and strength athletes benefit from higher intakes to support growth of LBM [5,22-28]. Some researchers suggest these requirements increase further when athletes undergo energy restriction [13,16,22,28-33]. Furthermore, there is evidence that protein requirements are higher for leaner individuals in comparison to those with higher body fat percentages [7,33,34].

The collective agreement among reviewers is that a protein intake of 1.2-2.2 g/kg is sufficient to allow adaptation to training for athletes whom are at or above their energy needs [23-28,35-38]. However, bodybuilders during their contest preparation period typically perform resistance and cardiovascular training, restrict calories and achieve very lean conditions [2-6,17-21]. Each of these factors increases protein requirements and when compounded may further increase protein needs [33]. Therefore, optimal protein intakes for bodybuilders during contest preparation may be significantly higher than existing recommendations.

In support of this notion, Butterfield et al. [22] found that male athletes running five to 10 miles per day during a slight caloric deficit were in a significant negative nitrogen balance despite consuming 2 g/kg of protein daily. Celejowa et al. [39] showed that five out of 10 competitive weight lifters achieved a negative nitrogen balance over the course of a training camp while consuming an average protein intake of 2 g/kg. Out of these five, as many as three were in a caloric deficit. The authors concluded that a protein intake of 2–2.2 g/kg under these conditions only allows for a small margin of error before nitrogen losses occur.

Walberg et al. [32] examined the effects of two energy restricted isocaloric diets of differing protein intakes in 19 lean (9.1-16.7% body fat), male, non-competitive body builders. One group consumed a protein intake of 0.8 g/kg and higher carbohydrates, while the other consumed 1.6 g/kg of protein with lower carbohydrates. The length of the intervention was only one week, but nonetheless nitrogen losses occurred only in the lower protein group and LBM decreased by a mean of 2.7 kg in the 0.8 g/kg protein group and by a mean of 1.4 kg in the 1.6 g/kg protein group. While the high protein group mitigated LBM losses compared to the low protein group, they were not eliminated.

A recent study by Mettler et al. [29] employed the same basic methodology as Walberg et al. [32]. However, one group consumed a protein intake of 1 g/kg, while the other consumed 2.3 g/kg. The high-protein group lost significantly less LBM (0.3 kg) over the course of the two week intervention compared to the low-protein group (1.6 kg). Unlike Walberg et al. [32] calorie balance between diets was maintained by reducing dietary fat as opposed to carbohydrate to allow for the increase in protein.

While it appears that the 2.3 g/kg protein intervention in Mettler et al. [29] was superior for maintaining LBM compared to 1.6 g/kg in Walberg et al. [32] a recent study by Pasiakos et al. [40] found a trend towards the opposite. In this study, a non-significant trend of greater LBM retention occurred when subjects consumed 1.6 g/kg of protein compared to 2.4 g/kg of protein. However, the participants were intentionally prescribed low volume, low intensity resistance training "to minimize the potential of an unaccustomed, anabolic stimulus influencing study outcome measures". Thus, the non-anabolic nature of the training may not have increased the participants’ protein requirements to the same degree as the participants in Mettler et al. [29] or to what would be expected among competitive bodybuilders.

Maestu et al. [6] did not observe a significant loss of LBM in a group of drug free bodybuilders consuming 2.5-2.6 g/kg of protein during the 11 weeks prior to competition. These results when considered alongside the works by Walberg et al. [32] and Mettler et al. [29] imply that the higher the protein intake, the lower the chance for LBM loss. However, it should be noted that this study did not include a low protein control and not all studies show a linear increase in LBM preservation with increases in protein [40]. Furthermore, two subjects did lose significant amounts of LBM (1.5 kg and 1.8 kg), and the authors noted that these specific bodybuilders were among the leanest of the subjects. These two subjects lost the majority of their LBM (approximately 1 kg) during the latter half of the intervention as their percentage of calories from protein increased from 28% to 32-33% by the end of the study. The group as a whole progressively decreased their calories by reducing all three macronutrients throughout the investigation. Thus, the two subjects uniquely increased their proportion of protein, possibly reducing fat and carbohydrate to the point of detriment [6]. That said it is also plausible that the lost LBM seen by these two subjects was necessary in order to achieve their low levels of body fat. It is unknown whether or not the lost LBM influenced their competitive outcome and it is possible that had the competitors not been as lean, they may have retained more LBM but also not have placed as well.

In a review by Phillips and Van Loon [28], it is suggested that a protein intake of 1.8-2.7 g/kg for athletes training in hypocaloric conditions may be optimal. While this is one of the only recommendations existing that targets athletes during caloric restriction, this recommendation is not given with consideration to bodybuilders performing concurrent endurance and resistance training at very low levels of body fat. However, the recently published systematic review by Helms et al. [33] on protein intakes in resistance-trained, lean athletes during caloric restriction suggests a range of 2.3-3.1 g/kg of LBM, which may be more appropriate for bodybuilding. Moreover, the authors suggest that the lower the body fat of the individual, the greater the imposed caloric deficit and when the primary goal is to retain LBM, the higher the protein intake (within the range of 2.3-3.1 g/kg of LBM) should be.


Mais bon, je devrai peut-être ne pas espérer que quelqu'un aille lire cet article puisque nous somme sur le forum d'un site web qui conseille de manger des œufs tout en citant des articles "scientifiques" financer par l'industrie des œufs américaines (https://www.superphysique.org/articles/250
8. J Nutr. 2008 Feb;138(2):272-6. Dietary cholesterol from eggs increases plasma HDL cholesterol in overweight men consuming a carbohydrate-restricted diet. Mutungi G, Ratliff J, Puglisi M.



↵1 Author disclosures: G. Mutungi, J. Ratliff, M. Puglisi, M. Torres-Gonzalez, U. Vaishnav, J. O. Leite, E. Quann, and J. S. Volek, no conflicts of interest; and M. L. Fernandez, study funded by the Egg Nutrition Center


site web du egg nutrition center:

The Egg Nutrition Center is the research arm of the Amercian Egg Board. The American Egg Board (AEB) is the U.S. egg producer’s link to consumers in communicating the value of the incredible egg. AEB’s mission is to increase demand for egg and egg products on behalf of U.S. egg producers.

AEB is funded by a national legislative checkoff on all egg production from companies with greater than 75,000 layers. Its board is appointed by the U.S. Secretary of Agriculture and consists of 18 members and 18 alternates from all regions of the country all are egg producers nominated by certified state and regional organizations representing egg producers.


:idiot:

Pour être crédible quand on cite des sources en anglais, c est de ne pas faire de fautes de français!!!
Arrêtes de te grater le chignon avec des problèmes qui n existent pas!!!
1,80 m / 74,1 kg


“Mon rêve : devenir le collant d'Ursula Andress.”Woddy Allen
Training:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=7&t=31466
Diète:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=4&t=31325
Paddy92
 
Messages: 18132
Inscription: 22/05 07h06
Réputation: 361

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 02/11 20h00

Paddy92 a écrit:
Tomlifts a écrit:
Alban a écrit:Ce qu'il y a de bien avec les étudessur les besoins en protéines, c'esty que si on se donne une valeur à l'avance, par exemple 1,05 g/kg ou 2,43 g/kg, on a forcément en trouver une qui dit que c'est cette valeur qu'il faut.

Et de même, on a sur et net et les forums des guignols qui nous disent la même chose.

Pour une étude un peu plus sérieuse prenant en compte plusieurs décennies de recherches sur le sujet : "The protein book" de Lyle McDonald.


Dans ce cas la je préfère lire Aragon et al. au lieu de lire les conclusions d'un fou bipolaire troublé qui charge +50 USD pour un ebook.
D'ailleurs la quantité de protéine a ingérer varie considérablement selon plusieurs facteurs qui sont mentionné dans cet article:

Determining macronutrient intake
Protein
Adequate protein consumption during contest preparation is required to support maintenance of LBM. Athletes require higher protein intakes to support increased activity and strength athletes benefit from higher intakes to support growth of LBM [5,22-28]. Some researchers suggest these requirements increase further when athletes undergo energy restriction [13,16,22,28-33]. Furthermore, there is evidence that protein requirements are higher for leaner individuals in comparison to those with higher body fat percentages [7,33,34].

The collective agreement among reviewers is that a protein intake of 1.2-2.2 g/kg is sufficient to allow adaptation to training for athletes whom are at or above their energy needs [23-28,35-38]. However, bodybuilders during their contest preparation period typically perform resistance and cardiovascular training, restrict calories and achieve very lean conditions [2-6,17-21]. Each of these factors increases protein requirements and when compounded may further increase protein needs [33]. Therefore, optimal protein intakes for bodybuilders during contest preparation may be significantly higher than existing recommendations.

In support of this notion, Butterfield et al. [22] found that male athletes running five to 10 miles per day during a slight caloric deficit were in a significant negative nitrogen balance despite consuming 2 g/kg of protein daily. Celejowa et al. [39] showed that five out of 10 competitive weight lifters achieved a negative nitrogen balance over the course of a training camp while consuming an average protein intake of 2 g/kg. Out of these five, as many as three were in a caloric deficit. The authors concluded that a protein intake of 2–2.2 g/kg under these conditions only allows for a small margin of error before nitrogen losses occur.

Walberg et al. [32] examined the effects of two energy restricted isocaloric diets of differing protein intakes in 19 lean (9.1-16.7% body fat), male, non-competitive body builders. One group consumed a protein intake of 0.8 g/kg and higher carbohydrates, while the other consumed 1.6 g/kg of protein with lower carbohydrates. The length of the intervention was only one week, but nonetheless nitrogen losses occurred only in the lower protein group and LBM decreased by a mean of 2.7 kg in the 0.8 g/kg protein group and by a mean of 1.4 kg in the 1.6 g/kg protein group. While the high protein group mitigated LBM losses compared to the low protein group, they were not eliminated.

A recent study by Mettler et al. [29] employed the same basic methodology as Walberg et al. [32]. However, one group consumed a protein intake of 1 g/kg, while the other consumed 2.3 g/kg. The high-protein group lost significantly less LBM (0.3 kg) over the course of the two week intervention compared to the low-protein group (1.6 kg). Unlike Walberg et al. [32] calorie balance between diets was maintained by reducing dietary fat as opposed to carbohydrate to allow for the increase in protein.

While it appears that the 2.3 g/kg protein intervention in Mettler et al. [29] was superior for maintaining LBM compared to 1.6 g/kg in Walberg et al. [32] a recent study by Pasiakos et al. [40] found a trend towards the opposite. In this study, a non-significant trend of greater LBM retention occurred when subjects consumed 1.6 g/kg of protein compared to 2.4 g/kg of protein. However, the participants were intentionally prescribed low volume, low intensity resistance training "to minimize the potential of an unaccustomed, anabolic stimulus influencing study outcome measures". Thus, the non-anabolic nature of the training may not have increased the participants’ protein requirements to the same degree as the participants in Mettler et al. [29] or to what would be expected among competitive bodybuilders.

Maestu et al. [6] did not observe a significant loss of LBM in a group of drug free bodybuilders consuming 2.5-2.6 g/kg of protein during the 11 weeks prior to competition. These results when considered alongside the works by Walberg et al. [32] and Mettler et al. [29] imply that the higher the protein intake, the lower the chance for LBM loss. However, it should be noted that this study did not include a low protein control and not all studies show a linear increase in LBM preservation with increases in protein [40]. Furthermore, two subjects did lose significant amounts of LBM (1.5 kg and 1.8 kg), and the authors noted that these specific bodybuilders were among the leanest of the subjects. These two subjects lost the majority of their LBM (approximately 1 kg) during the latter half of the intervention as their percentage of calories from protein increased from 28% to 32-33% by the end of the study. The group as a whole progressively decreased their calories by reducing all three macronutrients throughout the investigation. Thus, the two subjects uniquely increased their proportion of protein, possibly reducing fat and carbohydrate to the point of detriment [6]. That said it is also plausible that the lost LBM seen by these two subjects was necessary in order to achieve their low levels of body fat. It is unknown whether or not the lost LBM influenced their competitive outcome and it is possible that had the competitors not been as lean, they may have retained more LBM but also not have placed as well.

In a review by Phillips and Van Loon [28], it is suggested that a protein intake of 1.8-2.7 g/kg for athletes training in hypocaloric conditions may be optimal. While this is one of the only recommendations existing that targets athletes during caloric restriction, this recommendation is not given with consideration to bodybuilders performing concurrent endurance and resistance training at very low levels of body fat. However, the recently published systematic review by Helms et al. [33] on protein intakes in resistance-trained, lean athletes during caloric restriction suggests a range of 2.3-3.1 g/kg of LBM, which may be more appropriate for bodybuilding. Moreover, the authors suggest that the lower the body fat of the individual, the greater the imposed caloric deficit and when the primary goal is to retain LBM, the higher the protein intake (within the range of 2.3-3.1 g/kg of LBM) should be.


Mais bon, je devrai peut-être ne pas espérer que quelqu'un aille lire cet article puisque nous somme sur le forum d'un site web qui conseille de manger des œufs tout en citant des articles "scientifiques" financer par l'industrie des œufs américaines (https://www.superphysique.org/articles/250
8. J Nutr. 2008 Feb;138(2):272-6. Dietary cholesterol from eggs increases plasma HDL cholesterol in overweight men consuming a carbohydrate-restricted diet. Mutungi G, Ratliff J, Puglisi M.



↵1 Author disclosures: G. Mutungi, J. Ratliff, M. Puglisi, M. Torres-Gonzalez, U. Vaishnav, J. O. Leite, E. Quann, and J. S. Volek, no conflicts of interest; and M. L. Fernandez, study funded by the Egg Nutrition Center


site web du egg nutrition center:

The Egg Nutrition Center is the research arm of the Amercian Egg Board. The American Egg Board (AEB) is the U.S. egg producer’s link to consumers in communicating the value of the incredible egg. AEB’s mission is to increase demand for egg and egg products on behalf of U.S. egg producers.

AEB is funded by a national legislative checkoff on all egg production from companies with greater than 75,000 layers. Its board is appointed by the U.S. Secretary of Agriculture and consists of 18 members and 18 alternates from all regions of the country all are egg producers nominated by certified state and regional organizations representing egg producers.


:idiot:

Pour être crédible quand on cite des sources en anglais, c est de ne pas faire de fautes de français!!!
Arrêtes de te grater le chignon avec des problèmes qui n existent pas!!!


Bonjour, je ne suis pas français et le français n'est pas ma langue maternelle. Le français est ma LV2. L'administrateur de ce forum peut confirmer que mon IP n'est même pas française. J'estime donc ne pas devoir me défendre auprès de vous. Je ne demande d'ailleurs aucune crédibilité, mais allez lire l'article que j'ai posté.*

Pour ce qui concerne "un problème qui n'existe pas" d’après vous, je vous demande également d'aller sur le deuxième lien que j'ai posté. Vous vous rendrez compte que un des auteurs a été financer par le Egg Nutrition Center, donc j'ai posté le site web également dans mon poste précédant. Dans le cas ou vous trouvez normale qu'une étude sur les oeufs est financer par l'industrie des oeufs et est ensuite reprise par un soit disant expert pour un site web de musculation, je ne peux plus faire grand chose pour vous. Je suis vraiment désolé.

*On a side note, gratter s'écrit avec 2 t. ;)
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Paddy92 le 02/11 21h11

Je fais un protocole à l hôpital salpetrière à paris sur le cholestérol ! On ne m interdit pas les oeufs et je n ai pas de cholesterol ! Donc les oeufs ne sont pas une source de cholesterol alimentaire! Paranoïa américaine quand on mange de la viande aux hormones et des aliments bourrés de sucre! :idiot:
On s en fout ,personne ne lira plus de 15 lignes en anglais ici!
1,80 m / 74,1 kg


“Mon rêve : devenir le collant d'Ursula Andress.”Woddy Allen
Training:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=7&t=31466
Diète:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=4&t=31325
Paddy92
 
Messages: 18132
Inscription: 22/05 07h06
Réputation: 361

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Alban le 03/11 07h19

Tomlifts a écrit:Dans ce cas la je préfère lire Aragon et al. au lieu de lire les conclusions d'un fou bipolaire troublé qui charge +50 USD pour un ebook.

Argument de grande qualité. Je parle de l'attaque ad hominem.
Pour le prix, je ne sais pas de quoi tu parles, je n'ai pas payé ce prix là.
Paul Erdös était connu pour "tourner" aux amphétamines. Juges-tu son travail digne de la poubelle ?


Tomlifts a écrit:Mais bon, je devrai peut-être ne pas espérer que quelqu'un aille lire cet article puisque nous somme sur le forum d'un site web qui conseille de manger des œufs tout en citant des articles "scientifiques" financer par l'industrie des œufs américaines
...

Hors- sujet.

Chacun pensera ce qu'il veut de ton argumentation.

Pour ma part je préfère que les gens ne lisent pas d'articles de revues scientifiques tant qu'ils n'ont pas ouvert des ouvrages de base sur la physiologie humaine. Visiblement tout le monde semble penser qu'on peut se passer des bases et plonger directement dans les articles de recherche, même appliquée.
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11332
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar matclems le 03/11 07h37

La remarque sur l'étude financée par l'industrie des oeufs est est recevable et questionnable, assez déçu de J. Venesson sur le coup.

C'est un peu facile de le dire hors sujet ou de pinailler sur l'orthographe pour lui répondre, car il a des arguments à faire valoir.

A noter qu'il y a également d'autres études indépendantes qui arrivent aux mêmes conclusions que celle ci- dessus.
Avatar de l’utilisateur
matclems
 
Messages: 2676
Inscription: 14/01 15h48
Réputation: 158

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 03/11 10h28

Sartre a écrit L'Etre et le Néant sous amphétamines. Quelques méchantes langues prétendent qu'il faut être sous amphétamines pour le lire.

Ce qui est ennuyeux, c'est quand quelqu'un donne des conseils de nutrition aux autres et qu'il refuse de dire s'il les suit par exemple. L'argument des lobbies ovoïdes pourraient tenir la route en ce qui me concerne, si je ne m'étais pas aperçu par moi-même que je pouvais manger pas mal d'œufs sans augmenter mon taux de cholestérol, voie en le baissant. Par contre, j'ai encore quelques doutes sur les formes de cuissons qui sont tolérables pour que cette situation reste ce qu'elle est.

Une étude qui dit qu'on a besoin de 1,05g de protéines se discrédite en ce qui me concerne par son usage maniaque de deux chiffres après la virgule pour quelque chose d'aussi fluctuant.

Les protéines avant d'être pissées sont me semble-t-il métabolisées pour faire pas mal de choses, y compris de l'énergie. Les effets d'un régime riche en protéines peuvent être nombreux (et pas tous positifs, forcément, comme la fameuse "acidification"). La question, c'est de peser les avantages et les inconvénients. Gironda disait déjà qu'un excès de protéines pouvait donner un bilan azoté négatif. Je ne sais pas sur quoi il se basait. Le même faisait d'ailleurs avaler une douzaine d'œufs à ses élèves et disait que leur taux de cholestérol avait baissé.

Pour ce qui est de mes expériences, tout ce que je peux dire c'est que pour quelqu'un qui serait en bas de la fourchette "intermédiaire" un rapport de 1,5 g de protéines par kilo de poids de corps peut donner d'excellent résultats. Je peux aussi dire que passer de 1g courants à 1,5g de temps à autre peut amener des gains.
La vérité me semble être entre ces deux chiffres, et pas forcément sous la forme d'une prise linéaire.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 10h55

Très intéressants tout ces posts !
Pour ma part je pense qu'il est très difficile d'établir un chiffre quant au besoin quotidien en protéine.
Déjà une fourchette, c'est pas facile. Car il faut non seulement prendre en compte l'individu (et ses activités !), et tout le reste de sa diète.

Il est possible de sainement manger beaucoup de protéine dans le cadre d'un régime pauvre en glucide et riche en végétaux. Mais faut-il le faire ? Difficile de savoir comment partager ses macronutriments de la manière la plus optimale. Le mieux est encore de tester plusieurs ratios différents je pense.
Dernière édition par Adrien-182 le 03/11 11h55, édité 1 fois.
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Hasapiko le 03/11 11h48

Vraiment interessant,

Je rejoins Adrien à 100% si on ne teste pas on ne peux pas savoir!
On est tous différent,
il y a des gens comme moi qui ont progressé avec 0.8-1g/kg et d'autres qui ont besoin de beaucoup plus.
Des gens comme moi qui ne mangent rien 2000kcal et d'autre qui tourent à 3000kcal.

Mais les gens veulent des chiffres tout ronds,
allez leur dire de lire des revues scientifiques et de tester leur macro sur 4-6semaines en se pesant, mesurant et notant tous leur progrès à la salle et là ils vous prennent pour un fou.

Ils préfèrent la solution toute cuite : 2g de prot par kilo et calculer leur métabolisme sur un site en ligne.
Et ça déjà c'est dur à faire pour eux...
Et après ils viennent poster (au mois de mai) : "je veux des pecs et des abdos dans 15jours"
Training Log█──█ Photos
Hasapiko
 
Messages: 7121
Inscription: 06/03 11h43
Réputation: 250

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 03/11 13h57

Il y a un autre "avantage" (ou confort) des régimes hyperprotéinés, c'est que se bourrer de protéines coupe l'appétit assez facilement (il y a d'autres moyens, bien sûr, mais sont-ils aussi efficaces). Chez moi, c'est net en sans bavure : les régimes hyperprotéinés (enfin, tout est relatif : je ne parle même pas de 2g / kg) m'ont toujours permis de maigrir, voire ce sont les seuls régimes qui m'ont permis de maigrir.

Maintenant il y a un bémol : j'ai repris à chaque fois.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 14h07



Pas forcément un avantage pour tout le monde :super_lol:
C'est une raison de plus pour ceux qui ont du mal à prendre du poids de ne pas se gaver de protéines ;)

Ta reprise de poids, c'est une autre histoire...
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 03/11 17h23

matclems a écrit:La remarque sur l'étude financée par l'industrie des oeufs est est recevable et questionnable, assez déçu de J. Venesson sur le coup.

C'est un peu facile de le dire hors sujet ou de pinailler sur l'orthographe pour lui répondre, car il a des arguments à faire valoir.

A noter qu'il y a également d'autres études indépendantes qui arrivent aux mêmes conclusions que celle ci- dessus.


L'observation de l'étude est vraie. On peut voire une augmentation du taux de HDL, le bon cholestérol, en consommant des œufs. Les auteurs ont juste décider de ne pas évoquer l’évolution du taux de LDL, le mauvais cholestérol. A savoir que l’augmentation du taux de HDL observé n'était pas très impressionnante. Cet ainsi que l'industrie des oeufs aux USA manipule des études, ils étudiaient juste les paramètres intéressants pour obtenir leur conclusion.
Une augmentation minime du bon cholestérol, accompagné d'une forte augmentation du taux de LDL n'est surement pas une chose positive.
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 03/11 17h33

Le Docteur a écrit:Il y a un autre "avantage" (ou confort) des régimes hyperprotéinés, c'est que se bourrer de protéines coupe l'appétit assez facilement (il y a d'autres moyens, bien sûr, mais sont-ils aussi efficaces). Chez moi, c'est net en sans bavure : les régimes hyperprotéinés (enfin, tout est relatif : je ne parle même pas de 2g / kg) m'ont toujours permis de maigrir, voire ce sont les seuls régimes qui m'ont permis de maigrir.

Maintenant il y a un bémol : j'ai repris à chaque fois.


On peut observer exactement la même chose avec un régime très riche en glucide, surtout en choisissant les bonnes sources de glucides, très riches en fibres.*

De même, il a été démontré que la consommation de viandes induit une prise plus important de poids tout en contrôlant pour la quantité de kcal consommer.
Les régimes hyper-protéinés, essentiellement a base de protéines animales, sont a déconseiller pour la santé rénales. De plus ces régimes seront suivies pour des périodes très longues par des bodybuildeurs (plusieurs années).

* je suis personnellement un régime "high carbs" (75% glucides, 15% protéines et 10% graisses) et j'ai perdu ainsi plusieurs kg tout en conservant ma masse musculaire (prise de force même!). Je suis a environ 10% de matière grasse a l'année sans efforts. Et sans reprendre de poids!
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 17h49

Tomlifts a écrit:
Le Docteur a écrit:Il y a un autre "avantage" (ou confort) des régimes hyperprotéinés, c'est que se bourrer de protéines coupe l'appétit assez facilement (il y a d'autres moyens, bien sûr, mais sont-ils aussi efficaces). Chez moi, c'est net en sans bavure : les régimes hyperprotéinés (enfin, tout est relatif : je ne parle même pas de 2g / kg) m'ont toujours permis de maigrir, voire ce sont les seuls régimes qui m'ont permis de maigrir.

Maintenant il y a un bémol : j'ai repris à chaque fois.


On peut observer exactement la même chose avec un régime très riche en glucide, surtout en choisissant les bonnes sources de glucides, très riches en fibres.*

De même, il a été démontré que la consommation de viandes induit une prise plus important de poids tout en contrôlant pour la quantité de kcal consommer.
Les régimes hyper-protéinés, essentiellement a base de protéines animales, sont a déconseiller pour la santé rénales. De plus ces régimes seront suivies pour des périodes très longues par des bodybuildeurs (plusieurs années).

* je suis personnellement un régime "high carbs" (75% glucides, 15% protéines et 10% graisses) et j'ai perdu ainsi plusieurs kg tout en conservant ma masse musculaire (prise de force même!). Je suis a environ 10% de matière grasse a l'année sans efforts. Et sans reprendre de poids!


Alors premièrement Faux : Régime riche en lipide oui, mais le régime en glucides est celui qui "cale" le moins.

Et re-faux : Aucune étude n'as jamais démontré un rapport entre mauvaise santé et rénale et surconsomation de protéines ! Ca me rend fou quand je lis ça :mad:
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 17h51

Tomlifts a écrit:
* je suis personnellement un régime "high carbs" (75% glucides, 15% protéines et 10% graisses) et j'ai perdu ainsi plusieurs kg tout en conservant ma masse musculaire (prise de force même!). Je suis a environ 10% de matière grasse a l'année sans efforts. Et sans reprendre de poids!


On ne connait ni tes performances, ni ton physique. Donc ça ne justifie pas que tu fais ce qu'il faut.
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 17h55

Je ne voulais pas avoir l'air agressif.
Mais ça m'agace un peu ceux (pas que toi) qui affirme des choses (fausses qui plus est) sans justification ni argument d'autorité (athlète de haut niveau, médecin...).
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 03/11 18h27

Adrien-182 a écrit:
Alors premièrement Faux : Régime riche en lipide oui, mais le régime en glucides est celui qui "cale" le moins.

Et re-faux : Aucune étude n'as jamais démontré un rapport entre mauvaise santé et rénale et surconsomation de protéines ! Ca me rend fou quand je lis ça :mad:


1) je vous répondrais plus tard sur ce point mais vous semblez ne pas comprendre mes propos, il faut choisir les bonnes sources de CHD et votre déclaration est fausse par ailleurs aussi

2) la prévalence de CKD est de plus en plus fréquente dans de nombreux pays développé, comme notamment aux USA:
Overall, the prevalence rate of CKD increased from 10.0% (95% CI, 9.1-10.9) to 13.1% (95% CI, 12.0-14.1).


13,1% correspond +/- a une personne sur huit qui souffre de CKD aux USA, les autres pays ayant adoptés un mode de vie similaire devront logiquement suivre cette évolution (voir: )
source:

d'ailleurs: (source: )
The Nurses' Health Study reported an association of animal protein intake with renal function decline in women already presenting with mild kidney function impairment but not in women with normal kidney function (85). Renal function decline was observed with animal protein-rich diets but not with plant protein-rich diets, emphasizing the importance of the source of protein (and fat) rather than the amount regarding adverse health consequences.


de plus:
The rate of clinical diagnosis among those with chronic kidney disease was 26.5% (95% confidence interval, 17.9 to 35.1), suggesting that 74% of patients with chronic kidney disease are undiagnosed.
Source: http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17976426

d'ailleurs cet article ( ) nous rappelle l'impact négatif des acides gras saturés et du cholestérol que l'on trouve notamment dans une diète riche en protéines animales sur la fonction rénale

de plus
Renal function decline was observed with animal protein-rich diets but not with plant protein-rich diets, emphasizing the importance of the source of protein (and fat) rather than the amount regarding adverse health consequences.


En résumer:
- de nombreuses personnes (1 sur 8 aux USA9 souffre de CKD et les 3/4 de patients ne sont pas diagnostiqué
- un régime riche en protéines animales a été associé a une diminution de la fonction rénale
- ceci n'est pas le cas d'un régime riche en protéines d'origine végétales
- les acides gras saturés et le cholestérol ont également un effet négatif sur la fonction rénale
Dernière édition par Tomlifts le 03/11 18h39, édité 1 fois.
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 03/11 18h32

Adrien-182 a écrit:Ta reprise de poids, c'est une autre histoire...

Pas sûr : l'hyperprotéiné est une facilité qui ne réapprend pas à manger correctement.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 18h47

Le Docteur a écrit:
Adrien-182 a écrit:Ta reprise de poids, c'est une autre histoire...

Pas sûr : l'hyperprotéiné est une facilité qui ne réapprend pas à manger correctement.


Justement.T'es aussi censé manger correctement dans le cadre d'un régime hyperprotéiné. Post régime tu continues à manger pareil (t'augmente juste un peu les glucides).
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Ams' le 03/11 18h52

Alors premièrement Faux : Régime riche en lipide oui, mais le régime en glucides est celui qui "cale" le moins.

Euh... Un régime HCLF ("high carb low fat" soit haut en glucides et faibles en graisses), ça cale vachement au contraire. Au moins en végétalien : quand tu te fais un repas style 100g de riz basmati + 200g de haricots, t'as plus trop de place pour un pot de glace derrière, lol.
eat hard tren clen
Ams'
 
Messages: 39
Inscription: 25/10 19h54
Réputation: 0

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 03/11 19h04

Pour ce qui est des régimes hypolipidiques (à l'ancienne) ou hypoglucidiques (plus à la mode en ce moment), j'aurais deux-trois remarques.
- les régimes bas en glucides et plus chargés en lipides sont plus agréables à suivre (plus de goût et moins de sensation de faim). Par contre je crains qu'ils ne soient pas si géniaux que ça pour épargner de la masse musculaire. Ca fait des années que je passe aussi par ce type de régimes, je perds pas mal dans le bon et dans le mauvais sens avec eux, me semble-t-il.
- les régimes bas en lipides et riches en glucides "complexes" sont beaucoup plus chiants à suivre (moins de goût, on peut aller jusqu'à crever la dalle et même avoir des coups de fatigues plus fréquents). Par contre, j'ai eu des expérience parfois extrêmement positives avec eux (la fois où j'ai touché le Saint Graal, soit prendre du muscle et perdre du muscle, c'était avec des pourcentages proches de ceux mentionnés plus haut — 20/65/15).
Accessoirement, je rappelle que ce sont les indications que donnent les éleveurs de rats pour garder leurs bêtes en bonne santé (10-15% de gras, si ma mémoire est bonne et 15-20% de protéines). Or ces bestioles sont assez proches de nous pour ce qui est du régime alimentaire (de vrais omnivores).
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 03/11 19h09

Adrien-182 a écrit:
Le Docteur a écrit:
Adrien-182 a écrit:Ta reprise de poids, c'est une autre histoire...

Pas sûr : l'hyperprotéiné est une facilité qui ne réapprend pas à manger correctement.


Justement.T'es aussi censé manger correctement dans le cadre d'un régime hyperprotéiné. Post régime tu continues à manger pareil (t'augmente juste un peu les glucides).

Oui, quand tu fais un régime intelligent et bien mené. Maintenant tu peux aussi l'utiliser effectivement comme une facilité, qui permet de contourner le fait d'équilibrer tes repas. Et c'est là que ça se retourne contre toi.
En gros, c'est un peu ce que j'ai tendance à faire.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 03/11 19h12

Ams' a écrit:
Alors premièrement Faux : Régime riche en lipide oui, mais le régime en glucides est celui qui "cale" le moins.

Euh... Un régime HCLF ("high carb low fat" soit haut en glucides et faibles en graisses), ça cale vachement au contraire. Au moins en végétalien : quand tu te fais un repas style 100g de riz basmati + 200g de haricots, t'as plus trop de place pour un pot de glace derrière, lol.

Il y a deux manière de ne plus avoir faim :
- être "calé" comme tu dis, ce qui sous-entend s'être bourré l'estomac
- avoir une glycémie régulière
Moi qui ait des problèmes de glycémie assez facilement, je n'ai jamais compris que les gens aient besoin de se bourrer l'estomac. Je trouve juste ça désagréable, mais ça ne me coupe pas l'appétit si je fais une hypo derrière.
Quand on ne connaît pas la faim "métabolique" on ne sait pas ce que c'est qu'avoir faim.
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 19h42

T'a faillis avoir l'air crédible.
Seulement premier sur lequel je tombe c'est une étude sur la "western style diet". Donc aucun rapport avec le sujet...

Mais au lieu de juste lire des études. Qui dans 90% des cas sont mal faite.
Faut surtout utiliser son bon sens et avoir des connaissances en physio et diététique.
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 03/11 19h43

Ams' a écrit:
Alors premièrement Faux : Régime riche en lipide oui, mais le régime en glucides est celui qui "cale" le moins.

Euh... Un régime HCLF ("high carb low fat" soit haut en glucides et faibles en graisses), ça cale vachement au contraire. Au moins en végétalien : quand tu te fais un repas style 100g de riz basmati + 200g de haricots, t'as plus trop de place pour un pot de glace derrière, lol.


Je parle sur la durée. Dans combien de temps t'as faim après avoir mangé.
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 03/11 20h16

Adrien-182 a écrit:T'a faillis avoir l'air crédible.
Seulement premier sur lequel je tombe c'est une étude sur la "western style diet". Donc aucun rapport avec le sujet...

Mais au lieu de juste lire des études. Qui dans 90% des cas sont mal faite.
Faut surtout utiliser son bon sens et avoir des connaissances en physio et diététique.


Euh...western style diet...qu'est ce que vous ne comprenez pas. Le régime western style diet est classiquement riche en protéines d'origines animales, en graisses saturés, en produit laitiers et en sucres. Il y a des similarités remarquables avec de nombreuses diètes que l'on peut rencontrer chez des bodybuilders et même sur ce forum et le site web associé a ce forum.
Donc il y a un très réel rapport avec le sujet.

Je suis d'ailleurs persuadé que vous n'avez pas lu les études que j'ai posté.

Mais bon, je vais arrêter d'essayer de vous persuader. Vous ne semblez pas vouloir accepter des études scientifiques comme arguments. D'ailleurs, je vous demande d'ou viennes vos "connaissances en physiologie" ? Est-ce que vous pensez que ces connaissances ne sont pas le résultat d'études scientifiques ? Ne serait il pas contradictoire de prétendre que 90% des études sont mal faites alors que en même temps vos connaissances en physiologie sont le résultat direct d'études scientifiques? Vos connaissances sont elles valides si ceci est le cas ? De plus, quel est exactement l'étendu de vos connaissances dans ce domaine ? Et si vous avez ces connaissances, comment se fait il que vous êtes incapable de réfuter mes affirmations ?
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Ams' le 03/11 20h33

- être "calé" comme tu dis, ce qui sous-entend s'être bourré l'estomac
- avoir une glycémie régulière

Ben, le riz et les lentilles c'est pas franchement ce qui fait péter la glycémie... Ni les haricots, etc. La plupart des végétaux sont à faible IG (ou moyens), si on évite les pommes de terre cuites et les fruits chauffés style banane flambée...

Je sais ce que c'est qu'avoir des hypos vu que je m'en tapais en séance l'aprèm quand je connaissais pas trop les IG et consommais des sodas ou des pommes de terre frites le midi, notamment. Maintenant, j'en ai plus (idem pour les fatigues postprandiales que j'avais qu'avec les pâtes et les patates).

Du coup comme j'ai de l'énergie durable je suis pas très d'accord avec vous pour les glucides. Pour moi c'est une question d'IG et la quantité ne pose pas soucis, les fibres ont l'air de réguler le machin. Faut juste faire un peu attention au bilan calorique sur la journée si on veut pas qu'il soit trop élevé.

A vrai dire je rigolais un peu pour le côté bourrage car avec plus de 300g de glucides/prot végé j'ai encore de la place pour des fruits, des légumes et des verres de jus. Je dois avoir un trou noir à la place de l'estomac. :super_lol:
eat hard tren clen
Ams'
 
Messages: 39
Inscription: 25/10 19h54
Réputation: 0

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar matclems le 03/11 21h26

Tomlifts a écrit:Le régime western style diet est classiquement riche en protéines d'origines animales, en graisses saturés, en produit laitiers et en sucres.


Tu ne crois pas que le problème vient plutôt des graisses saturées (moindre), produits laitiers et sucres plutôt que les protéines animales? Quid de la diète paléo qui donne tout de même de bon résultats sur la santé?

Et pour les résultats de l'étude sur les oeufs, là je me base aussi sur mon expérience. Je consomme en moyenne 3 oeufs par jour et à ma dernière prise de sang (<1 mois) mes taux des cholestérol étaient très bon.

On ne peut pas pointer du doigt qu'un seul aliment ou source alimentaire...
Avatar de l’utilisateur
matclems
 
Messages: 2676
Inscription: 14/01 15h48
Réputation: 158

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Paddy92 le 03/11 21h43

matclems a écrit:
Tomlifts a écrit:Le régime western style diet est classiquement riche en protéines d'origines animales, en graisses saturés, en produit laitiers et en sucres.


Tu ne crois pas que le problème vient plutôt des graisses saturées (moindre), produits laitiers et sucres plutôt que les protéines animales? Quid de la diète paléo qui donne tout de même de bon résultats sur la santé?

Et pour les résultats de l'étude sur les oeufs, là je me base aussi sur mon expérience. Je consomme en moyenne 3 oeufs par jour et à ma dernière prise de sang (<1 mois) mes taux des cholestérol étaient très bon.ça fait 3 ans pour moi que je participe à un protocole à la salpetrière avec une mesure de cholestérol tous les six mois ,je mange 3 oeufs / jour et mon ratio cholestérol est passé de 2,04 à 1,14 en un an (stable pour le moment) j ai juste limité les graisses saturées ,les produits laitiers ( beurre, yaourts,fromage, viandes grasses, les sucres ajoutés )

On ne peut pas pointer du doigt qu'un seul aliment ou source alimentaire...
1,80 m / 74,1 kg


“Mon rêve : devenir le collant d'Ursula Andress.”Woddy Allen
Training:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=7&t=31466
Diète:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=4&t=31325
Paddy92
 
Messages: 18132
Inscription: 22/05 07h06
Réputation: 361

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Tomlifts le 04/11 14h05

matclems a écrit:
Tomlifts a écrit:Le régime western style diet est classiquement riche en protéines d'origines animales, en graisses saturés, en produit laitiers et en sucres.


Tu ne crois pas que le problème vient plutôt des graisses saturées (moindre), produits laitiers et sucres plutôt que les protéines animales? Quid de la diète paléo qui donne tout de même de bon résultats sur la santé?

Et pour les résultats de l'étude sur les oeufs, là je me base aussi sur mon expérience. Je consomme en moyenne 3 oeufs par jour et à ma dernière prise de sang (<1 mois) mes taux des cholestérol étaient très bon.

On ne peut pas pointer du doigt qu'un seul aliment ou source alimentaire...


Est-ce que votre prise de sang a été lorsque vos étiez a jeune ? Pouvez-vous poster vos valeurs?
Il faut aussi comprendre que pas tout les individus réagissent de la même façon a ce type de diète. Certains auront un taux de cholestérol beaucoup plus élevés que d'autres en suivant exactement la même diète.

Je déconseille le régime paléo qui supprime la consommation de fruit sucrés, de graines, d'amidon et de légumineuses.
Tomlifts
 
Messages: 43
Inscription: 14/12 21h03
Réputation: -5

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 04/11 14h47

Tomlifts a écrit:Je déconseille le régime paléo qui supprime la consommation de fruit sucrés, de graines, d'amidon et de légumineuses.


Sous quel argument d'autorité ?
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Adrien-182 le 04/11 14h52

Tomlifts a écrit:
Adrien-182 a écrit:T'a faillis avoir l'air crédible.
Seulement premier sur lequel je tombe c'est une étude sur la "western style diet". Donc aucun rapport avec le sujet...

Mais au lieu de juste lire des études. Qui dans 90% des cas sont mal faite.
Faut surtout utiliser son bon sens et avoir des connaissances en physio et diététique.


Euh...western style diet...qu'est ce que vous ne comprenez pas. Le régime western style diet est classiquement riche en protéines d'origines animales, en graisses saturés, en produit laitiers et en sucres. Il y a des similarités remarquables avec de nombreuses diètes que l'on peut rencontrer chez des bodybuilders et même sur ce forum et le site web associé a ce forum.
Donc il y a un très réel rapport avec le sujet.

Je suis d'ailleurs persuadé que vous n'avez pas lu les études que j'ai posté.

Mais bon, je vais arrêter d'essayer de vous persuader. Vous ne semblez pas vouloir accepter des études scientifiques comme arguments. D'ailleurs, je vous demande d'ou viennes vos "connaissances en physiologie" ? Est-ce que vous pensez que ces connaissances ne sont pas le résultat d'études scientifiques ? Ne serait il pas contradictoire de prétendre que 90% des études sont mal faites alors que en même temps vos connaissances en physiologie sont le résultat direct d'études scientifiques? Vos connaissances sont elles valides si ceci est le cas ? De plus, quel est exactement l'étendu de vos connaissances dans ce domaine ? Et si vous avez ces connaissances, comment se fait il que vous êtes incapable de réfuter mes affirmations ?


Westenr diet c'est de une diète de merde, normal que les gars soient en mauvaise santé :rolleyes: Rien à voir avec les oeufs, je peux pointer n'importe quel aliment et l’incriminé arbitrairement dans ce cas là.

Je suis capable de réfuter tes affirmation, seulement je n'en ai pas envie.
Et oui, il faut toujours réfléchir à la manière dont sont fait les études. Un résultats ne prouve rien.
Pour ma part je tiens mes connaissances de mon expériences (log photos/entraînement si tu veux juger de ma crédibilité), de mes lectures. Et je suis aussi coach de profession
Avatar de l’utilisateur
Adrien-182
 
Messages: 6070
Inscription: 18/05 16h53
Réputation: 288

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Le Docteur le 04/11 14h59

Mes prises de sang à jeune, je ne les ai plus. :super_lol:
Bouffez des légumes b... !
Training log
Avatar de l’utilisateur
Le Docteur
 
Messages: 3336
Inscription: 28/09 11h56
Réputation: 142

Ratio protéine par kg de poids de corps : quel est le bon ratio ?

Messagepar Paddy92 le 04/11 15h26

Tomlifts a écrit:
matclems a écrit:
Tomlifts a écrit:Le régime western style diet est classiquement riche en protéines d'origines animales, en graisses saturés, en produit laitiers et en sucres.


Tu ne crois pas que le problème vient plutôt des graisses saturées (moindre), produits laitiers et sucres plutôt que les protéines animales? Quid de la diète paléo qui donne tout de même de bon résultats sur la santé?

Et pour les résultats de l'étude sur les oeufs, là je me base aussi sur mon expérience. Je consomme en moyenne 3 oeufs par jour et à ma dernière prise de sang (<1 mois) mes taux des cholestérol étaient très bon.

On ne peut pas pointer du doigt qu'un seul aliment ou source alimentaire...


Est-ce que votre prise de sang a été lorsque vos étiez a jeune ? Pouvez-vous poster vos valeurs?
Il faut aussi comprendre que pas tout les individus réagissent de la même façon a ce type de diète. Certains auront un taux de cholestérol beaucoup plus élevés que d'autres en suivant exactement la même diète.

Je déconseille le régime paléo qui supprime la consommation de fruit sucrés, de graines, d'amidon et de légumineuses.

Tiens pas un mot sur mon protocole hospitalier! Et comme reponse on a juste une formule très évasive :" Il faut aussi comprendre que pas tout les individus réagissent de la même façon a ce type de diète. Certains auront un taux de cholestérol beaucoup plus élevés que d'autres en suivant exactement la même diète. "
Avec ça on est bien barré pour en deduire une quelconque incidence de la consommation d oeufs sur le cholesterol ldl/ hdl!!! :idiot: :lol:
1,80 m / 74,1 kg


“Mon rêve : devenir le collant d'Ursula Andress.”Woddy Allen
Training:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=7&t=31466
Diète:http://www.superphysique.org/forums/viewtopic.php?f=4&t=31325
Paddy92
 
Messages: 18132
Inscription: 22/05 07h06
Réputation: 361

Suivante

Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Diététique, santé et longévité



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2020 SuperPhysique™