A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Questions précises et discussions sur la diététique sportive

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Laurent B. le 24/02 22h50

Salut,

J'aimerais connaitre votre avis sur ou il parle de l'insuline (c'est en anglais désolé).

Il dit notamment que les régimes low glucides sont néfastes dans le sens ou ils augmentent la résistance à l'insuline ! Je cite :

Both aerobic and resistance training greatly increase insulin sensitivity through some different and some similar mechanisms. In addition, supplements like omega 3 fatty acids, fish oils, alpha-lipoic acid, and chromium can increase insulin sensitivity. Finally, moderate carbohydrate diets that are rich in fiber can increase insulin sensitivity.

On the flip side, the low-carb, high-fat diets that have become popular can decrease insulin sensitivity. That's why none of my trainees go on no-carb diets, unless they're dieting down for a show and then they'll do occasional no carb diets every few months for a maximum of 3 weeks at a time.


Pour résumer pour les anglophobes, il dit que l'entrainement aérobie couplé au travail de resistance augmente de manière importante la sensibilité à l'insuline, ainsi que certains suppléments et les diètes moyennes en glucides et riches en fibres.

D'un autre coté, les régimes low glucides, devenus populaires (tiens donc !) peuvent réduire cette sensibilité. Aucun de ses élèves ne les suit.

et plus loin

I recommend moderate quantities - 40-50% of the diet - of fibrous carbohydrates like oatmeal, fruits, vegetables, and whole grains. I also recommend eating moderate quantities (30-40% of the diet) of high-quality proteins like casein, whey, chicken, beef, fish, dairy and eggs. And finally, I recommend eating low quantities (20% of the diet) of fats from olive oil, flax oil, fish oil, and nut oils.


En gros, 40-50% de glucides principalement issus des légumes, fibres, flocons d'avoine, fruits et farines intégrales, 30-40% de protéines et 20% de lipides. (pas n'importe lesquels bien sur, je ne vais pas revenir sur le sujet des "bons aliments" traité 10000 fois ici :P).

Lorsque j'ai commencé à perdre du poids début Octobre, j'affichais 88kg et je suis descendu à 79kg en faisant du cardio et en réduisant les aliments gras tout en privilégiant les glucides non raffinés, même si j'étais encore à des lieues de connaitre l'IG et autres sujets de ce type. J'avoue que c'était assez efficace.

Dans cette interview, il parle aussi de l'indice de l'insuline, dont je vous avais déjà parlé une fois, qui diffère de l'IG et qui devrait être utilisé en lieu et place de l'IG. Il dit notamment que certains laitages peuvent avoir un IG faible mais ils ont un II très élévé...

Qu'en pensez vous ?
|
Laurent B.
 
Messages: 596
Inscription: 05/01 10h25
Réputation: 0


Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Alban le 25/02 09h05

Ce qu'il dit c'est que les régimes low carb / high fat diminuent la résistance à l'insuline.
En particulier les graisses saturées. On en a parlé ici sur quelques threads, mais c'est resté assez discret....

Dans ses diètes "types" il recommande de ne pas dépasser 10 % de lipides saturés sur le total des lipides. En prise de masse, il dit de ne pas dépasser 30 % en saturés sur le total des lipides.

Par contre, il ne faut pas hésiter à consommer plein d'omegas 3.

Je ne sais pas si tu l'a lu, mais je te recommande "the fat roundtable" parties I & II, disponibles sur et sur .

Tu peux aussi aller faire un tour sur et : Intolerable / How to repair glucose intolerance, Part I & II, Lonnie Lowery si tu ne les as pas déjà lu. Ca devrait t'intéresser.

Ce dont il a été question ici aussi, il me semble, c'est qu'à la fin d'un régime cétogène, il faut réintroduire les glucides progressivement. C'est ce que je fais en ce moment, et j'ai pas l'impression de prendre trop de gras (à confirmer dans les semaines et mois qui viennent...).

Pour l'II, le problème qui a été soulevé par Sébastien c'est qu'il doit dépendre des relations passées de chaque individu avec "dame insuline"... Mais tu peux également jetter un oeil sur . Par exemple, le boeuf a un IG plus faible que les pates complètes, mais son II est plus élevé :!:
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11326
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Laurent B. le 25/02 09h11

J'ai déjà lu, un peu en diagonale, "The Fat Roundtable" c'est assez technique, un peu trop pour moi en fait, mais c'est intéressant.

Par contre je vais aller de ce pas lire les articles sur le glucose intolerance :)

Je suis en train de me demander si le régime cétogène est la solution pour moi :) Je vais continuer quelques temps puis j'aviserais :)

Merci Alban pour les liens.
|
Laurent B.
 
Messages: 596
Inscription: 05/01 10h25
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Bruno S. le 25/02 09h28

Je pense qu'il faut garder à l'esprit que le but du régime cétogène n'est certainement pas d'être suivi en permanence comme régime de "maintenance" ! De ce point de vue je suis totalement d'accord avec ce qu'il préconise, à savoir glucides "modérés" et de faible index, bonnes quantités de protéines... Comme par hasard, ça correspond d'ailleurs parfaitement au régime paléolithique : environ 40% de glucides de faible IG, 30% de prots, 30% de lipides, avec un rapport oméga 6/oméga 3 < 3-4

A mon avis, le régime cétogène est très efficace à moyen terme, mais n'est absolument pas nécessaire pour la personne qui n'a pas trop de problèmes avec la prise de gras... Entendez : pour les cas quasi-"pathologiques" de résistance à l'insuline et de prise incontrolée de gras, le cétogène permet de "casser" rapidement la spirale... Ce régime est donc certainement très bénéfique pour la perte de gras chez les endomorphes (qui stockent facilement du gras) ou encore chez les personnes ayant beaucoup de gras à perdre...

Maintenant, si on parle de régime de maintenance à long terme, il est clair que ce n'est pas très recommandable, car notre organisme est quand même conçu pour recevoir un minimum de glucides dans la diète... Faire du cétogène sur une longue durée n'est certainement pas "dangereux", mais n'est certainement pas optimal non plus... Maintenant, quant au fait que ça engendrerait une résistance à l'insuline sur le long terme, il faudrait peut-être pas pousser non plus...

De toute manière, le simple fait de réduire ses rations glucidiques de 20-30% et de supprimer tout glucide raffiné (sucre, pain blanc, tout produits à base de farine, riz blanc, etc) suffit dans la plupart des cas à perdre du gras et à améliorer la santé... Pour ceux qui ont vraiment du mal à perdre, il suffit de réduire encore les glucides jusqu'à ce que ça marche... Mais à mon avis, très peu de gens auront besoin d'aller jusqu'à la suppression complète pour avoir un résultat...
Bruno S.
 
Messages: 668
Inscription: 19/05 12h03
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Laurent B. le 25/02 10h03

D'autres préconisent plutot des régimes ou on diminue fortement l'apport en lipides en conservant des glucides à faible IG, plutot que de diminuer simplement l'apport en glucides.

Globalement, le mieux pour un BBer n'est il pas d'avoir peu d'apport en lipides, et limiter ceux ci aux bonnes graisses (olive, poisson), des protéines et environ 50% de bons glucides ?

Quels sont les avantages des uns et des autres ?
|
Laurent B.
 
Messages: 596
Inscription: 05/01 10h25
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Bruno S. le 25/02 11h14

Laurent B. a écrit:Globalement, le mieux pour un BBer n'est il pas d'avoir peu d'apport en lipides, et limiter ceux ci aux bonnes graisses (olive, poisson), des protéines et environ 50% de bons glucides ?


50% de glucides+30% de prots, il reste quand même 20% de lipides...

D'autre part il n'y a absolument aucune raison rationnelle à vouloir limiter les lipides... Les régimes pauvres en lipides ont systématiquement étés un échec à chaque fois qu'ils ont été testés, que ce soit pour la perte de poids durable ou la prévention des maladies cardio-vasculaires... En fait ils ont même souvent un impact négatif sur la santé...

Il suffit de regarder les américains : depuis 30 ans qu'ils font la chasse aux lipides et au cholestérol, ils sont plus obèses que jamais ! Normal, car les lipides en moins sont remplacés par des glucides, généralement à IG élevé...

De toute façon il est clairement établi que le stockage de graisse est principalement causé par un niveau d'insuline et une glycémie chroniquement élevés... Il est donc bien plus logique de réduire les glucides que les lipides...
Bruno S.
 
Messages: 668
Inscription: 19/05 12h03
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Laurent B. le 25/02 11h36

D'accord avec toi, donc on peut considérer par exemple qu'en régime alimentaire normal, on peut tourner avec 50% de glucides low IG, 30% de protéines et 20% de lipides et lorsqu'on veut passer en sèche, passer à 30% de glucides, 50% de protéines et toujours 20% de lipides ?

Est-ce quelque chose de viable à l'alternative du cétogène ?
|
Laurent B.
 
Messages: 596
Inscription: 05/01 10h25
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Dx2jc le 25/02 12h52

Une petite image pour illustrer l'intérêt des lipides par rapport aux glucides... :rolleyes:

Le glucide est un prisonnier en cavale qui fait tout pour se faire remarquer alors que le lipide est très discret, donc le glucide sera capturé à coup sûr alors que le lipide le sera seulement si la police le cherchait vraiment.
Go to One-Set... / /
Avatar de l’utilisateur
Dx2jc
 
Messages: 5043
Inscription: 20/12 01h14
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Alban le 25/02 12h53

Pour info, et sans vouloir faire de pub, dans le MdM de Mars 2004, il y a un article "Prévention ou thérapie naturelle contre le syndrome d'insulino-résistance". Enfin, ça n'est que la première partie, et il n'est pas précisé combien il y en a au total...
Et puis, cette première partie, elle est plutôt pas terrible, c'est une revue d'articles traitant de certains effets qui peuvent causer une résistance à l'insuline...
Bon allez, un dernier calcul et on s'en va.
Avatar de l’utilisateur
Alban
 
Messages: 11326
Inscription: 17/05 12h43
Réputation: 332

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Laurent B. le 25/02 16h06

Quelqu'un a déjà, ou fait déjà le régime que je décris 2 posts plus haut ?
|
Laurent B.
 
Messages: 596
Inscription: 05/01 10h25
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar JMPower le 25/02 16h15

Oui, c'est plus ou moins ma répartition calorique quand je veux sécher (enfin plutôt 40% glucides 40% prot et 20% lipides)... Et c'est efficace sur moi...
JMPower
 
Messages: 259
Inscription: 08/08 12h06
Réputation: 0

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Invité le 25/02 17h11

qu'elle est le risque de la de supprimer totalement les glucides sur une periode de 4-6 semaines ?
Invité
 
Messages: 11551
Inscription: 11/10 10h27
Réputation: 4

Resistance et sensibilité à l'insuline et alimentation ?

Messagepar Dx2jc le 25/02 17h43

Aucun, ton corps peut les fabriquer.
Go to One-Set... / /
Avatar de l’utilisateur
Dx2jc
 
Messages: 5043
Inscription: 20/12 01h14
Réputation: 0


Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Diététique, santé et longévité



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2020 SuperPhysique™