L'EFFORT LE PLUS DIFFICILE A SURMONTER EN MUSCULATION

 

L'INFLUENCE DE L'ENTOURAGE

 

Les fêtes de fin d'année me font à chaque fois me rappeler indirectement certaines choses qui ont pour incidences directs des échecs que vous subissez aussi bien dans le sport, dans la vie professionnelle ou sentimentale. 

J'en viens donc aujourd'hui à vous rappeler quel est l'effort le plus difficile à faire en musculation. Selon vous est-ce l'entraînement ? la régularité ? la diète ? la disponibilité ? le mental ?...

CE N'EST RIEN DE TOUT CA.

L'effort le plus difficile à surmonter est : L'INFLUENCE PESANTE EST SOUVENT NÉFASTE DE VOTRE ENTOURAGE !
Non je ne suis pas asocial (quoi que ?), non je ne souhaite transformer personne en Hermite !


C'est difficile à concevoir je vous l'accorde. mais malheureusement, c'est la réalité. Beaucoup d'entre vous ne réussissent pas à cause des personnes qui vous entourent. 

On le voit particulièrement pendant les fêtes où tout devient permis, plus rien n'a d'importance. Les amis, la famille tout le monde se retrouve à festoyer, à consommer, et c'est très bien ainsi. Je ne remets pas en cause nos pratiques ancestrales et traditionnelles, auxquelles moi même j'adhère. En plus de les défendre.

Les fêtes me font penser à ça, car c'est le moment de l'année pendant lequel on revoit du monde, où l'on fait le point, et on se rend compte que peu sont sortis de leur carcan : Métro-boulot-molo-dodo-alcoolo. Et beaucoup ne veulent surtout pas améliorer quoi que ce soit à cette routine. Je ne sais pas vous, mais je ne peux pas accepter ça. Il me faut d'avantage. Même si mon rythme correspond à celui du tout à chacun, vous devez pouvoir vous enrichir, voir au delà de votre lendemain, physiquement vous devez pouvoir progresser, connaître vos limites, préserver voir améliorer votre santé et non la dégrader. Ce, même si vous n'avez pas gagné à l'euro million. 

SEULEMENT VOILA, il faut se rendre à l'évidence que 95% des gens ne font rien et n'ont aucune ambition (le pays qui nous contraint à un tel résultat ?). Pas d'amalgame, je respecte ceux qui veulent vivre dans la simplicité et dans la satisfaction de ce qu'ils ont. Par contre pour nous qui voulons nous surpasser, penser se satisfaire ou "se contenter de..." est le pire raisonnement à avoir. Pour réussir il faut ne jamais avoir entière satisfaction de vos résultats, il faut en vouloir plus, toujours ! (dans la limite de la réalité cela va de soi).

Si vous êtes comme moi entouré de personnes qui préfèrent le "levé de coude" à la salle de sport il est difficile surtout pour les jeunes débutants de voir ce qui est normal ou non de faire. Voir à travers les fausses "lois" que la société essaye de nous imposer inconsciemment.

C'est LA TOUTE LA DIFFICULTÉ ! 

Quand aller à la salle de sport vous semble plus "bizarroïde" que de passer la nuit dans un bistro miteux avec vos proches ami(e)s. Quand le fait que vous soyez sortis courir est repris en cœur à la première occasion par vos camarades de bar pour vous chambrer. Quand chercher à vous former à une nouvelle activité est considéré comme une perte de temps par votre meilleur ami. Quand lire un livre vous transforme en "nazi".
 


Qu'est il normal de faire ou ne pas faire ? 

Si toute votre famille se tatoue un portrait d'Hitler sur le front, vous le faites ? Tout peut alors très vite devenir banale sans courage et volonté pour se détacher de la masse et pouvoir faire le point. Réaliser qu'en fait vous êtes la seule personne a avoir pris la bonne décision de ne pas faire comme les autres nécessite beaucoup de force et de détachement.

J'ai vécu ça pendant des années, et j'ai perdu un temps précieux que j'aurais pu mettre à profit différemment. La réalité peut vite nous rattraper. On se rend alors vite compte de n'être finalement que tout seul. Vous avez beau appartenir à la plus grande fratrie de bikers de votre région, le jour où vous serez contraint à être opéré pour un problème de santé, quel qu’il soit vous serez seul à affronter la vie. Seul a affronter vos faiblesses et vos peurs pendant que les autres continueront de faire la fête. Et personne ne pourra surmonter ça à votre place. Il en est de même pour réussir, personne ne vous propulsera sur le devant de la scène si vous même ne l'avez pas décidé.

 

RÉALITÉ

 

Ici dans l’Est, les mecs picolent et savent faire la fête. 

Il n'y n'a pas de limites, et c'est le cas pour beaucoup encore aujourd'hui. C'est difficile de se sortir d'un tel carcan, qui semble "naturel" à la longue. Moi-même je l'ai vécu, j'ai fini épuisé, il fallait que je me ressaisisse ! Le corps et la tête ne suivaient plus. Je ne pouvais plus cumuler sorties et vie professionnelle. Pourtant ça ne gênait personne autour de moi. La différence est que je ne voulais pas que ma vie se limite à ça : la banalité du commun des mortels. Je veux apprendre, je veux avancer, aller au delà de ce que je suis capable de faire aujourd'hui. Demain je veux pouvoir faire mieux qu'aujourd'hui.

Certaines personnes autour de moi ont commencé à s’entraîner quand elles ont vu que je changeais physiquement, que j'avais des résultats. Elles m’ont souvent convié à les rejoindre. Sauf que très souvent leurs séances se terminaient le nez dans un verre. Je n’ai jamais faibli et j’ai continué ma route seul. Eux ont tenu 6 mois d'entraînements.

Pour réussir à dépasser la moyenne, il faut avant tout vous battre contre vous même et ne rien laisser aux autres. DEVENEZ ÉGOÏSTE pour les bonnes raisons. C'est la seule MÉTHODE pour tenir la rigueur de l'entraînement et de la diète. Au contraire essayez de mettre à l'épreuve vos ami(e)s. Embarquez les dans votre nouvelle quête de la santé et du bien être, mais en aucun cas vous devez reposer votre motivation sur eux. Combien de personnes j'ai vu arrêter car elles s'entraînaient uniquement accompagnées. Au moindre signe de faiblesse de l'un, l'autre tombait avec.
 

 

C'est comme vouloir faire du développé militaire entre deux chaises en faisant le grand écart, c'est un risque. Et vos fondations sont fragilisées, à la moindre variation, la moindre faiblesse tout s'écroule. 

Quand je motive une personne à se prendre en main, mon premier conseil est de l'inciter à démarrer seul. De ne pas se fier à quelqu'un d'autre que lui. Non pas par mépris, ou dénigrement de l'autre, mais par souci d'adopter la seule méthode viable. C'est quand vous avez trouvé la motivation de vous entraîner seul que tout devient évident et laisse apercevoir la lueur de la réussite. Je suis convaincu que démarrer en binôme est la meilleure manière de faire du court terme.

 

MOT DE LA FIN

 

Faites avant tout ce qui vous rend heureux au quotidien, mais n'attendez surtout pas que quelqu'un vous tend la perche avec une solution miracle pour améliorer votre vie.

Réussir c'est réaliser progressivement ses désirs, je pense qu'une personne a du succès à partir du moment ou elle commence à évoluer vers la réalisation d'un but qui lui tient à cœur.

Réussir pour moi ce n'est pas la finalité d'un projet ou le produit fini en lui-même, c'est la route qui mène à cette finalité. Un parcours semé d'embûches pendant lequel on s'améliore, on se surpasse pour devenir un "meilleur soi".

Sans cracher sur nos valeurs, il faut savoir faire la part des choses pour en toute humanité continuer d'avancer sans se laisser happer par le faux reflet que l'on peut percevoir d'une société sortie tout droit d'hollywood. Souvent alimentée par un entourage peu ambitieux et emprisonné dans une prison régi par de fausses habitudes sociales. Est-ce que pour autant ça fait de nous des personnes asociales ? Que veut encore dire asocial quand les normes sociales sont dénaturées et ne reflètent plus les bonnes valeurs ? 

 

 

RETROUVEZ TOUTE LA MÉTHODE PSYCHOLOGIQUE POUR PROGRESSER DANS LA MÉTHODE STREET :