BOOSTERS DE NO, PRE-WORKOUT, STIMULANTS

 

 

QU'EST CE QU'UN BOOSTER DE NO ?

 

Les boosters de NO sont surement avec la whey et les bcaa, l'un des suppléments les plus achetés sur le marché de la nutrition sportive et il est donc fort probable que cela vous intéresse. Nous en voyons des tonnes défilées, tous plus marketés les uns que les autres avec des étiquettes dignes d'affiches Hollywoodienne, pourtant ce qui nous intéresse aujourd'hui ce n'est pas la présentation du paquet, mais bien ce qu'il y a dedans !

 

QU'EST CE QU'UN BOOSTER OU STIMULANT D'AVANT ENTRAINEMENT (pre-workout) ?

 

Un booster de No est par définition une boisson que l’on consomme avant l’entraînement et qui a pour objectifs d’améliorer nos performances, notre congestion et notre concentration pendant l'effort. La plupart des produits sur le marché sont relativement similaires et contiennent des acides aminés, de la créatine, et souvent un mélange exclusif de la marque ("proprietary blend", "boost complex", etc...) qui contient dans pratiquement tous les cas, de la caféine ou dérivé de la caféine comme le guarana, le thé vert ou autres stimulants.

On retrouve également très fréquemment des acides aminés, comme dans le Big bang 3.0 de Scitec Nutrition, présents dans des doses acceptables et pouvant apporter certains bénéfices (voir notre article sur les BCAA - Acides aminés). Cependant, il faut garder en tête que ces bénéfices agissent comme des "bonus" sur le fonctionnement de notre organisme, mais ils n’auront en aucun cas des effets marquants sur la performance. Dans le meilleur des cas, ils agiront sur la récupération et la synthèse des protéines (voir notre article sur la whey et les protéines).

Enfin toutes les formes de créatine que l’on trouve dans ce type de suppléments ne servent évidemment à rien comme nous l’avons déjà vu dans plusieurs articles sur SuperPhysique (Prise seule avant l’entraînement la créatine peut-être hypoglycémiante).

Il est toute fois assez agréable d’utiliser de tels suppléments, sans chercher à augmenter sa masse musculaire, on en prend plutôt pour accroître sa congestion et avoir un petit coup de boost. Ce qui n'est pas négligeable les jours ou la fatigue se fait lourdement ressentir avant la séance.

 

LES DIFFERENTS TYPES DE BOOSTER

Il existe 4 types de boosters :

 

Booster de NO ou Booster Pré-entrainement

Le booster de NO ou d' avant-entrainement est conçu pour vous donner le "coup de fouet" durant une grosse séance. Certains boosters de NO vous permettent de mieux congestionner à l’entraînement. Ils contiennent deux suppléments majeurs : l’arginine et la citrulline, les deux précurseurs de l’oxyde nitrique. On retrouve également quelques ingrédients utilisés normalement dans les fat-burners tels que la caféine afin d’avoir un effet booster autre que la congestion.
Il faut le prendre environ 30 min avant votre entrainement de manière à ce que l' oxyde nitrique arrive dans votre corps. Vous allez ressentir comme un "picotement" mais ne vous inquiétez absolument pas, ceci est normal dû à la vasodilatation de vos veines.
Evitez d'en prendre à chaque entrainement.

 

Booster Pendant entrainement

Ce sont des suppléments à prendre pendant l'entrainement comme la Maltodextrine (Carbonox d'Olimp), ou le Vitargo(Vitargo Scitec Nutrition), qui vous aideront à lutter contre la dégradation de vos réserves de glycogènes pendant l'effort.

Le choix des glucides est primordial, car il s’agit de notre carburant principal pendant l'effort. Selon les moments, un type de glucides sera plus adapté qu’un autre. Un mauvais choix peut avoir des conséquences néfastes comme un stockage de graisses corporelles au niveau du ventre, une baisse de performance ou une moins bonne récupération. 

Comme le booster post-entraînement (voir ci-dessous) ce type de suppléments n'a pas du tout la même fonction que le booster "pre-workout" ou booster "de NO". Ils n'apporteront en aucun cas les mêmes effets excitants qu'un pre-workout à base de caféine et de tyrosine. Ce supplément s'utilise uniquement pendant l'entrainement.

 

Booster Post-entrainement

Ces suppléments sont généralement conseillés si vous n'avez pas de repas momentané après votre entrainement soit pour les sportifs qui pratiquent plusieurs sports durant la même journée. En aucun cas vous pourrez en attendre un quelque bénéfice stimulant comme un booster de no. L'objectif d'un booster post-entrainement est à l'inverse du pre-workout de soutenir la récupération après l'effort et nullement il est conçu pour vous éveiller ou améliorer votre concentration.

On retrouve notamment beaucoup de suppléments à base de Maltodextrine, de Palatinose et d'Hydrolysat de Whey pour une absorption instantanée des ingrédients après l'effort. Leur objectif est d'offrir tous les ingrédients nécessaires à votre organisme pour pouvoir enchaîner une nouvelle activité sportive dans les meilleures conditions en améliorant votre récupération et votre construction musculaire.


Les stimulants hormonaux

Ces formules sont supposées augmenter votre production hormonale naturelle pour vous permettre une plus grande résistance à l’effort et un possible gain de force. Elles sont particulièrement efficaces dans le cadre d’un régime. Il stimule à la fois la testostérone et l'hormone de croissance pour un impact accru sur la force et le développement musculaires.

Pendant des années durant, les marques nous ont vanté les vertus du tribulus terrestris et si vous avez entendu parler de stimulants hormonaux c'est surement à travers les annonces marketing de cette plante.

Les boosters de testostérone ont longtemps été inefficaces, contenant bien souvent des ingrédients bidon comme, justement, le tribulus terrestris qui n’a aucun effet. Les seuls suppléments qui marchent dans ce domaine sont ceux contenant de l’Acide D-Aspartique !

Comment s’utilise ses boosters de testostérone :

Prenez 3 à 6 g d’Acide D-Aspartique durant un repas.

Vous constaterez assez vite ses effets ! 
Cela coute environ 30 euros par mois.

 

Quel supplément peut-on associer avec un booster ?

- de la whey : Prendre une collation de whey juste avant votre séance ne dérange en rien la prise d'un booster.

- de la maltodextrine : Au contraire nous conseillons la prise de maltodextrine pendant l'effort. Pris en plus d'un booster vous ne pouvez qu'éspérer améliorer votre condition physique pendant l'effort. Attention par contre de limiter la prise de maltodextrine pendant l'entrainement.

- des acides aminés : pour apporter l'énergie nécessaire à vos muscles pendant l'effort. La plupart des boosters ne contiennent pas d'acides aminés, donc il n'y a pas de risques de faire du gâchis (voir notre article sur les BCAA - Acides aminés).

 

COMMENT SAVOIR SI LE BOOSTER EST DE QUALITÉ ?

 


Il faut savoir qu'il existe un tas d'ingrédients qui peuvent figurer dans un booster et pas mal d'entre eux sont fréquemment utilisés "juste" pour vendre du rêve. Non pas qu'ils ne servent pas, mais souvent plus il y en a, et moins les ingrédients sont dosés et ne font donc aucun effet.

C'est d'ailleurs pour ça que l'année dernière nous avons sélectionné le Redweiler de Olimp Nutrition dans lequel nous retrouvons les bons ingrédients, ceux repoussant la fatigue et nous aidant a avoir plus de force pendant l'entrainement !
Il s'agit de la beta-Alanine, de la tyrosine, de la citrulline, de la caféine, de l'arginine et de la carnitine bien que ces deux dernières ne soient pas fondamentales et pouvant manquer à l'appel sans nuire à l'efficacité du booster.

 


LES PRINCIPAUX INGREDIENTS DEVANT FIGURER DANS UN BOOSTER :


A QUOI SERVENT CES INGRÉDIENTS, QUEL RÔLE JOUENT ILS ?


BETA ALANINE


La Beta Alanine est un acide Aminé non essentiel (que le corps peut produire sans devoir puiser à tout prix dans des aliments) qui vient réguler la production de "l'acide lactique" dans nos muscles pendant l'effort. Cet ingrédient est utilisé dans 90% des boosters en vente actuellement sur le marché.

Que peut on alors attendre d'un tel produit ?

J'arrête tout de suite les rêveurs, la beta alanine ne vous permettra pas de pousser soudainement 10 kg de plus au développé couché. Ni de faire un marathon sans y être préparé.

En revanche :

La beta alanine va jouer un rôle intéressant pendant vos séances d'entrainement en réduisant la saturation musculaire en acide lactique et vous permettra donc de pouvoir vous entraîner plus longtemps.

En somme vous pouvez vous attendre à moins ressentir la sensation de brûlure pendant l'effort ce qui vous permettra de faire plus de répétitions.
Réussir plus de répétitions c'est assurer sa progression et c'est donc soutenir le développement de sa masse musculaire !

Alors certes vous n'allez pas vous envoler, mais on sait tous à quel point un petit coup de pouce nous est toujours profitable pour terminer une séance dans de bonnes conditions. Ceux qui croient aux effets magiques de la beta alanine qu'ils y croient jusqu'au bout, le mentale peut souvent faire plus de miracles que tout le reste.

Le but de prendre un supplément, comme la beta alanine est de vous aider à continuer de progresser toujours plus, vers l'infini !

 

LA TYROSINE

La tyrosine est un acide aminé essentiel présent naturellement dans les aliments participant à la synthèse des protéines. On en retrouve à faible dose dans les amandes, l'avocat, la banane, le soja...
Elle participe à la synthèse des catécholamines : l'adrénaline, la noradrénaline, la dopamine et la DOPA.

La tyrosine a une action sur la dépression ou l’anxiété et intervient dans la formation du neurotransmetteur épinéphrine. On l'a considère également comme un antioxydant.

Nous conseillons la tyrosine pour tous les sportifs qui s'entraînent intensivement. Une supplémentation en tyrosine peut en affectant directement les niveaux de dopamine, aider à combattre la fatigue et le stress associés à des séances d'entraînement lourdes et intensives. Selon certaines études la L-tyrosine semble aussi être utile dans la perte de poids.

 

LA CITRULLINE

La citrulline malate est la forme la plus efficace de citrulline qui est une substance qui intervient dans la production de NO (Monoxyde d’azote) et qui aide donc à congestionner tout comme le fait l'AAKG.

Au départ, la citrulline était utilisée en remplacement de l'arginine afin de booster sa production de NO car il n'existait aucune forme d’arginine bien assimilée. Désormais, grâce à l'AAKG, la citrulline malate permet d'accroitre encore plus la congestion procurée par l'arginine.

De plus, la citrulline malate permet également d'améliorer la récupération entre deux séries ce qui est un facteur déterminant de notre progression en nous permettant de faire des séries efficaces !

 

LA CAFEINE

La caféine est à l'heure actuelle le supplément n°1 pour lutter contre la fatigue. Au lieu de boire un café au contenu incertain en caféine, vous pouvez ici doser la quantité de caféine que vous désirez prendre et dont vous connaissez les effets.

Vous êtes fatigué ? Vous avez mal dormi ? Vous avez passé une mauvaise journée ? Même s'il est d'avis que vous feriez mieux de vous reposer et de ne pas vous entraîner, il peut s'avérer que vous n'avez pas le choix et que vous deviez vous entraîner ces jours-ci.

La caféine, va vous réveiller et vous remettre en forme en augmentant votre concentration, votre force... vous permettant de faire ainsi une bonne séance. Idéal pour faire son propre booster maison avec la beta-alanine et la citrulline.

 

ARGININE

L'arginine est le principal précurseur du monoxyde d'azote, c'est-à-dire du NO. Vous en avez tous entendu parler, tous les boosters améliorant la congestion se font appeler NO. La raison en est à leur teneur en arginine (et en citrulline parfois) qui permet d'augmenter le taux de cette hormone qui favorise la congestion musculaire en dilatant les vaisseaux sanguins.

L'arginine alpha-cétoglutarate (AKKG) est la rolls des arginines. Cette forme permet d'être mieux absorbé par l'organisme, ce qui évite d'avoir à prendre des quantités astronomiques d'arginine pour en ressentir les effets.

Nous l'a préférons habituellement en gélule, car le goût de l'arginine est assez horrible. Avis à ceux qui veulent goûter en ouvrant une gélule !

L'emploi de AAKG permet donc une meilleure congestion.

 

CARNITINE

La carnitine a démontré de nombreux bienfaits comme :

- une augmentation de la sensibilité à la testostérone,
- un accroissement de la vaso-dilatation, ce qui donne une meilleure congestion,
- une augmentation de la part des graisses utilisées comme carburant pendant l'effort,
- une augmentation du taux d'Acétyl-Choline, le neurotransmetteur impliqué dans la contraction musculaire, d'où de meilleures performances.

Les effets de la carnitine couvrent ainsi une multitude d'objectifs et il serait dommage de s'en passer.

 


CE QU'IL FAUT EN RETENIR :


Retenez donc que les ingrédients principaux pour avoir des résultats sont ceux cités ci-dessus. Si vous ne les voyez pas dans une composition d'un booster alors il se peut que vous ne puissiez pas tirer des effets satisfaisants de votre stimulant. Tout est encore une fois une question de dosage.

On peut également retrouver de la Vitamine B6 et de la Vitamine C, ce qui ne vient en rien dégrader la composition du supplément au contraire. Cela dis je le répète éviter les boosters avec des aminogrammes longs comme votre jambe. Le plus important c'est de retrouver un juste équilibre entre dosage et ingrédient.

Après tout ce discute, mais nous ne faisons guère confiance aux pre-workout sorties d'outre tombe. Je préfère un booster plus léger, plus simpliste comme le Pow3red de chez Scitec, ou le Max Out de Pharma First dont je suis persuadé de la qualité des ingrédients qui le compose, qu'un booster qui semblerait plus "Hardcore" d'une marque moins connue. Il est préférable de jouer la carte de la sécurité ! C'est notre santé qui est en jeu après tout.

Pour rappel, sur la vidéo suivante, nous vous expliquons ce que vous devez attendre d'un booster pré-entrainement.



 

 

UN BOOSTER MEILLEUR QU'UN AUTRE ?


CHACUN RESSENT LES EFFETS DIFFÉREMMENT :

Il faut tout de même rappeler un point important. NOUS NE SOMMES PAS TOUS FAIT DU MÊME BOIS !

En effet un booster qui va propulser Charles au sommet de ses performances, ne fera peut-être aucun effet à Pierre pour la même dose. Chacun est sensible ou non à un nutriment, et nous ressentons tous différemment leurs effets.

C'est pourquoi vous trouverez sur la boutique SuperPhysique des boosters ne contenant pas tous la totalité des ingrédients que nous souhaiterions trouver dans un stimulant. POURQUOI ? Car il se peut que Charles réagisse mal à la caféine, qu'il préfère du coup un stimulant sans caféine. Il se peut aussi que Pierre ne soit pas sensible à la tyrosine par contre il est très réceptif à l'arginine. Il est donc probable que notre booster favori ne vous fasse que peu d'effets. Même si il est rare que ce soit le cas, c'est en tout cas possible. DONC, avant tout, pour être certain de juger correctement un stimulant il faut l'essayer. 

Même si les ingrédients que nous avons cités se trouvent dans la composition du produit, il est fréquent de les voir sous dosés. Ce n'est pas forcément un mal, vous pourrez toujours adapter vos dosages vous même en fonction de votre tolérance au booster.

Conclusion : Rudy apprécie les effets du Redweiler mais ne ressent rien à la prise du Fireworks, quand Fabrice préfère le Fireworks pour ses effets sur la concentration, alors que moi je suis plus réceptif au Big Bang 3.0 ou au Pure Force de Full Force. A vous de trouver le booster qui vous convient !

 

IMPACT DE LA CAFÉINE SUR LES PERFORMANCES : (Voir notre article sur le café et la caféine)

Les études sont nombreuses à démontrer les effets de la consommation de caféine sur des épreuves D'ENDURANCE et on observe une augmentation d’environ 3.2 % des performances suite à l’ingestion de caféine (pour des doses allant de 1 mg par kg de poids à 9.3 mg par kg de poids). En conditionnement physique cela se traduit par 100 m de plus parcourus sur le tapis roulant pour une période de 20 min pour une personne courant à 10 km/h. Dans l’ensemble, oui la caféine a un effet significatif sur les performances en endurance.

Il existe plusieurs études mesurant l’impact de la consommation de caféine sur les performances en MUSCULATION.

On rapporte en moyenne une augmentation de la force musculaire mesurée à l’aide de test de 1RM (répétition maximale) d’approximativement 11 % comparativement à l’ingestion d’un placebo. Pour une personne soulevant 100 kg sur un développé couché, il s’agit d’une augmentation de 11 kg. Si nous considérons que la variation entre deux mesures de tests de 1RM peut facilement atteindre 3 kg, nous nous trouvons avec une augmentation potentielle minimale de 8 kg sur 100 kg.

Certaines études ont également noté une augmentation du volume d’entraînement dans quelques rares cas de l’ordre de 1 % à 10 %. Supposons une séance d’entraînement classique en conditionnement physique composée de 8 exercices, 3 séries de 10 répétitions pour un total de 240 répétitions par entraînement. L’augmentation potentielle se traduit par un gain de volume entre 2.4 et 24 répétitions par séance soit entre 0.08 et 1 répétition de plus par série. 

Cependant l'effet que nous apprécions tous et l'amélioration de la concentration et de la tolérance à la douleur suite à la prise de caféine avant l'effort. Alors même si physiquement les études ne sont pas toutes convaincantes au sujet de l'amélioration des performances suite à la consommation d'un booster, on peut supposer que la meilleure concentration qu'elle offre nous permet de nous sur-passer d'avantages. Souvent le mental nous conditionne et nous permet de nous dépasser dans bien des situations.

 

QUAND PRENDRE SON BOOSTER ?

 

Les boosters de NO :

Ils sont à utiliser dans les 20 à 30 minutes qui précèdent votre entraînement. Il est impossible pour nous de vous donner la bonne quantité à prendre étant donné que chaque marque à sa propre composition. Suivez les recommandations du fabricant. 

 

Les boosters Post entrainement :

Ils sont à utiliser tout de suite après l'effort si vous ne mangez pas dans l'heure qui suit. Ils vous aideront à mieux récupérer en réparant les dommages causés pendant votre entrainement intensif et vous pourrez ainsi espérer récupérer beaucoup plus rapidement.

 

Les stimulants hormonaux :

Ils sont à utiliser pendant un repas, en une prise très souvent. Mais tout dépend de leur composition. Pour cela nous vous conseillons de bien lire l'étiquette du produit et de suivre les recommandations du fabricant.

 

 

LES BOOSTERS SONT ILS DANGEREUX ?

 

En règle générale je juge la dangerosité d'un produit en fonction de ses effets. Et là encore nous parlons de stimulants naturels, et non de médicaments. Les effets ressentis, même si intéressants ne sont pas miraculeux et ne laissent donc pas présager un traumatisme sur l'organisme. Surtout sur le long terme !

On rapporte pourtant sur internet que certaines personnes ont été hospitalisées suite à la consommation de pre-workout. POURQUOI ? 

Car la majorité des boosters contiennent de la caféine. Et il est bon de rappeler que la caféine est une "drogue" psychoactive. Et de loin la "drogue" la plus consommée dans le monde et la plus accessible. Chez un adulte en bonne santé, une consommation inférieure à 400 mg/jour est considérée sans risques pour la santé, la toxicité clinique débute à 1 g/jour et des doses allant de 5 g à 10 g peuvent s’avérer très dangereuses !! (Cela représente environ entre 28 à 55 cafés filtrés). (Voir notre article sur le café et la caféine)

Ces valeurs sont des références qui ne tiennent pas compte de la taille et du poids de la personne. Les personnes plus légères nécessitent de moins grandes quantités et inversement pour les gens de gabarit plus costauds. La consommation de 4 à 12 mg/kg de poids a été associée à des symptômes indésirables comme de l’anxiété et des tremblements.

À plus fortes doses, les effets sont plus marquants : insomnie, tachycardie, palpitations, troubles digestifs, vomissements, douleurs abdominales, hypokaliémie, hallucinations, augmentation de la pression intracrânienne, œdème cérébral, AVC, paralysie, rhabdomyolyse, rigidité, arythmies.

Nous ne contrôlons pas la consommation de caféine des pratiquants. Comme pour tout, il faut avoir des limites. Boire 8 tasses de café en ajoutant à ça un booster contenant encore la dose de 2 cafés peut évidemment commencer à perturber le sommeil. Certains abusent de ces produits en oubliant qu'ils contiennent des excitants. On sait en plus que prendre de multiples doses n'a plus aucun bénéfique pour le sportif. Prendre trop de stimulants c'est réduire son sommeil, augmenter son irritabilité, sa nervosité, ce qui veut dire une aggravation de l'état physique générale, en augmentant la fatigue, et donc une perte de force à l'entrainement. Sur le long terme, les effets sont donc inverses à ceux recherchés initialement.

Les troubles graves observés, qui ont pu provoquer des débats médiatiques sur l'usage de booster ont été fait sur des personnes consommant des produits "made in usa". Nos très chers collègues d'outre atlantique consomment des pre-workout dans lesquels il n'est pas rare de trouver 300 à 400 mg de caféine par dose, quand il est réglementé en France une dose maximale de 100 mg par dose. Il nous est interdit et cela s'applique presque sur tout le territoire Européen, de vendre des suppléments ou compléments alimentaires contenant plus de 100 mg de caféine par dose. Sans parler d'un tas d'interdictions en Europe concernant des nutriments "stimulants" bien précis, qui ne font pas l'usage des mêmes mesures aux Etats-Unis.

 

Y'A T'IL UNE ACCOUTUMANCE ?

OUI, votre organisme va s'habituer à la caféine et deviendra plus tolérant à celle-ci si vous consommez tous les jours un stimulant. 

Il est donc conseillé de limiter l'usage d'un booster les jours où la fatigue se fait ressentir, comme ce pour quoi ils sont initialement conçus et vendus. Cela ne doit pas devenir une habitude comme prendre sa maltodextrine pendant l'effort, car ce n'est pas comparable du tout.

Garder votre dose de booster comme un remède en cas de fatigue. Ne partez pas du principe que c'est votre booster qui va faire votre séance. Adaptez plutôt votre nutrition autour de l'entrainement pour améliorer vos performances (Voir notre article : Nutrition autour de l'entraînement)

 

LE CONSEIL DE RUDY ET STREET :

 

Habituellement, les boosters pré-training sont composés d’arginine, de citrulline, de caféine, de glucides… Personnellement, cela nous fait bien trop congestionner et ne nous permet pas de faire de meilleurs entrainements.

C’est pourquoi notre booster pré-training est un burner : Adipokill ! 

Il ne contient que des excitants et ne vous fera pas sécher si votre diététique est calibré pour grossir. Par contre, vous aurez une pêche monstre à l’entrainement sans être gêné par une congestion handicapante. Comment s’utlise-t-il ?

– Prenez à 2 à 3 gélules 20 minutes avant votre entrainement.

Adipokill coute 28 euros et durera 2 mois !  C’est personnellement mon supplément fétiche.

 

QUESTIONS FRÉQUENTES :

 

Puis-je prendre un booster de NO même au régime ?

OUI ! les boosters d'avant entrainement n'agissent pas en contradiction avec une perte de poids. Au contraire, beaucoup de nos boosters sont conçu à base d'ingrédients qui accélérent le métabolisme et contribuent à mieux brûler les graisses pendant l'effort.

Est ce que je peux prendre mon booster tous les jours, même les jours où je ne m'entraine pas ?

Le sujet a été traité plus haut, cependant il n'est jamais mauvais de refaire le point une fois de plus. Il ne faut donc pas prendre de compléments de pré-entraînement les jours de repos. Leur fonction est d’augmenter la performance du sportif pendant l’entraînement. Par conséquent, son utilisation est inutile les jours de repos.

Si je m’entraîne le soir après 18 heures puis je prendre un pre-workout ?

Oui. Cependant, il faut prendre en compte que plus votre entrainement est tard, plus les effets du stimulant se dissiperont tardivement le soir, il faudra peut-être choisir un booster sans caféine pour ne pas nuire à votre sommeil. 

 

 

FAIRE VOTRE PROPRE BOOSTER "MAISON"

 

Nous mettons a votre disposition dans un superpack remisé, tous les ingrédients nécessaires à la réalisation de votre propre booster.

Vous retrouverez ainsi, de la Tyrosine, de la Beta Alanine, de la Caféine, et de l'AAKG dont nous avons vanté les mérites plus haut dans cet article qui sont à la base des effets ressentis lors de la consommation d'un stimulant.

L'avantage de prendre séparément vos ingrédients et de pouvoir en contrôler individuellement les dosages et les adapter à vos besoins du moment. Il se peut donc que vous ne souhaitez pas user de caféine, rien ne vous empêchera donc de ne pas en prendre.

 

NOS BOOSTERS FAVORIS


Pour progresser à l’entrainement et progresser physiquement, nous vous proposons ci-dessous une liste de produits, de base, non exhaustive, qui doit évidemment être adaptée à chacun :

AVANT L'ENTRAINEMENT :

Pure Force de Full Force

(Pre-Workout)

Full Rage de Full Force

(Pre-Workout)

Slap de Scitec Nutrition

(Pre-Workout)

 



PENDANT L'ENTRAINEMENT :

Iso Plus de Olimp Nutrition

(Maltodextrine + Glutamine)

Carbonox de Olimp Nutrition

(Maltodextrine + Arginine)

 


APRES L'ENTRAINEMENT :

 


STIMULANTS HORMONAUX :

DAA de Scitec Nutrition

(Acide D-aspartique)

T/GH de Scitec Nutrition

(Acide D-aspartique + vitamines)


: : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : : :