A quelle adresse doit-on t'envoyer notre ebook sur la PRISE DE MUSCLE ?

Trop musclé pour son sport ?

Questions précises et discussions sur la préparation physique et sportive

Trop musclé pour son sport ?

Messagepar olivierbolliet le 26/04 09h26

Parfois j’entends dire que prendre trop de muscles, trop vite peut être contre productif dans le sport en question…
Même chose pour les gains de force, on peut entendre dire que votre lanceur de disque a trop progressé en force, trop vite et du coup il lance moins loin…
Etrange comme concept quand on y pense…
On pourrait être TROP musclé ou TROP fort pour son sport ???
Fort de mon expérience dans la préparation physique d’athlètes Olympiques de plusieurs sports je pense que le problème n’est pas d’être trop fort ou trop musclé en soi mais que la force obtenue très vite (même raisonnement pour la masse musculaire ‘trop’ rapidement gagnée) puisse perturber le schéma corporel et la représentation mentale que le sportif se fait de son corps en mouvement et entraîner des problèmes techniques dans son activité.
Pour faire une comparaison un peu caricaturale, le sportif se retrouve dans le cas de figure du jeune qui grandit vite et qui se tape de partout !
Le temps que son cerveau se fasse à son ‘nouveau corps’ et tout ça rentrera dans l’ordre !
Qu'en pensez-vous ?
Avatar de l’utilisateur
olivierbolliet
 
Messages: 139
Inscription: 13/01 21h00
Réputation: 19


Trop musclé pour son sport ?

Messagepar Elsabre le 26/04 10h05

Je pense que c'est les différentiels de force relative des groupes musculaires les uns par rapport au autre qui peuvent poser problème, il faut donc comprendre la phrase plutot dans le sens "trop musclé de tel endroit par rapport à tel autre endroit".

C'est une notion que tu évoque d'ailleurs dans ton livre lorsque tu évoque l'importance des tests de ratio de force.

On prend sur le forum souvent l'exemple de l'épaule et du déséquilibre entre le faisceau antérieur et postérieur, en ce sens être "trop musclé" de l'avant de l'épaule peut être un facteur de blessure.

Ça ne concerne pas seulement les groupes musculaire agoniste/antagoniste, sur le log de Deidera on évoquai récemment l'exemple de l'overhead squat:

La différence de poids entre l’OHS, le back squat et le front squat est une bonne mesure de la stabilité et du contrôle de votre ligne médiane, et de la précision de votre posture de squat et la ligne d’action.

L’amélioration et le développement de vos overhead squats corrigeront des erreurs non visibles au back squat et front squat.

Au fur et à mesure que vous augmenterez vos performances max aux OH, back et front squats, leur mesures relatives révèleront beaucoup votre potentiel pour les mouvements athlétiques.

Une moyenne de votre max en back et front squat est une bonne indication de la force du tronc, des hanches et des jambes. Votre max en overhead squat est une excellente indication de la stabilité et le contrôle de votre tronc et finalement de votre faculté à produire une réelle puissance athlétique efficace (utile).

Votre max à l’overhead squat sera toujours une fraction de la moyenne de votre max au back et front squat, mais, idéalement, avec le temps, ils devraient converger plutôt que de diverger.

Si ce n’est pas le cas, c’est que vous développez la force des hanches et du tronc au détriment de votre capacité à développer de la puissance de manière efficace, et vous serez plus vulnérable aux blessures dans vos activités sportives. Si c’est le cas, vous développez de la force et de la puissance utile qui peuvent être appliquées avec succès à un mouvement sportif.


Un dernier exemple: avec l'engouement pour le Crossfit de plus en plus de monde s'initie à des mouvements dérivés de l'haltérophilie (thruster, clean and jerk, snatch...), beaucoup de personne se rendent compte lorsqu'ils essayent ces mouvements (moi le premier) que leur musculature acquise en salle de musculation traditionnelle s'est accompagnée d'une perte de mobilité des épaules et des omoplates, ce qui se traduit par une difficulté à garder les coudes en position haute (le fait que les étirements sont souvent négligés ou bâclés n'arrangeant bien évidemment pas les choses).
Chaîne YouTube

"Move because you can. If you won't, probably you won't be able to. Use it or lose it." Ido Portal
Avatar de l’utilisateur
Elsabre
 
Messages: 4553
Inscription: 24/09 17h07
Réputation: 529

Trop musclé pour son sport ?

Messagepar zhips le 26/04 19h28

Assez d'accord avec ce qui a été dit jusqu'à présent, bien que je ne sois pas autant convaincu de l'utilité de l'OHS. Excepté pour les haltérophiles et leur de phases d'apprentissage / de perfectionnement de la technique en BS / FS.

Petit poids supplémentaire également sur la masse musculaire : une masse musculaire très importante peu être à mon sens pénalisante dans les situations suivantes :
- dans les sports où la masse fait dépenser de l'énergie supplémentaire pour le pratiquer / rend sa pratique plus ardu (cyclisme, gymnastique, etc.) Dans ces situations.
- lorsqu'il y a des catégories de poids : sports de combat.
La masse musculaire est bien sur importante, mais c'est plutôt le ratio force/poids qui devra être développé (en plus des autres qualités importantes pour la discipline..).
Avatar de l’utilisateur
zhips
 
Messages: 172
Inscription: 11/09 17h07
Réputation: 0

Trop musclé pour son sport ?

Messagepar Jeff_Ed le 27/04 11h49

Hi,

Le problème semble plutôt assez complexe et je pense que dans certains cas on peut dire que l’on est trop musclé et/ou trop fort pour son sport.

Quels sont les paramètres qui déterminent la performance d’un athlète ?


L’idée des quelques paragraphes qui suivent et juste de présenter les raisons qui pour moi font que force et masse musculaire occupent une place centrale dans tout sport.

Dans la plupart des sports la performance d’un athlète est déterminée par la puissance qu'il peut générer contre une résistance donnée (projeter un poids, propulser son corps verticalement/horizontalement, arracher une barre du sol...ect). Dans ce cas la performance de l’athlète est directement proportionnelle aux deux composantes de la puissance à savoir la vitesse et la force pouvant être générée contre cette résistance donnée.

On sait que la vitesse est une qualité qui n’est que peu entrainable, j'entends par là que le potentiel vitesse d’un athlète est largement déterminée par sa génétique (j’aime bien cette phrase de Mike Burgener “The problem with an athlete who is slow is that I can't make him quick. I can only make him a faster version of what is still a slow athlete.”). Par contre la qualité que l’on peut améliorée à plus grande échelle est la force.

Or on sait qu’il y a une corrélation inverse entre force requise et vitesse générée, plus une résistance requière un effort de force important plus le mouvement sera lent (par exemple quand on augmente le braquet sur un vélo on pédale moins vite).

En parallèle plus la force maximale d’un athlète est élevée (force générée contre une résistance maximale, ex. Max au Bench Press) plus il pourra se rapprocher de sa vitesse maximale (vitesse de mouvement maximale en l’absence de toute résistance) contre une résistance submaximal (par exemple, plus un lanceur de poids aura un max élevé au bench press plus il pourra générer de vitesse lorsqu’il lancera le poids qui n’est “que de 7kg”). En simplifier plus un athlète sera fort plus il pourra générer de puissance contre une résistance donnée et plus ses performance seront importantes.

ref: “Science And Practice of Strength Training” Vladimir M. Zatsiorsky,William J. Kraemer

Mon point de vue


La conclusion logique est ici de dire qu’un athlète n’est jamais assez fort et que comme il y a une corrélation directe entre masse musculaire et force un athlète n’est jamais assez musclé. Pour moi ces deux points sont tout à fait valides dans 99% des cas mais il reste l’autre 1%.

Qu’est ce qui est inclus dans ces 1% ?

Concernant la partie trop musclé:

Les deux premières questions que je me poserais sont de savoir où en est l’athlète dans sa carrière et quand se situent les événements/compétitions cibles dans les années à venir. Tout gains important de masse musculaire sera suivi d’une période de régression des performances sportives le temps que le corps s’habitue à bouger avec cette surcharge de poids. En contre partie cela donnera de bonnes bases de travail pour développer la force de l’athlète par la suite. Donc si un athlète est jeune et/ou que les compétitions cibles sont éloignées dans le temps il est judicieux de chercher à augmenter la masse musculaire de l’athlète en préparation d’un travail de force puisqu’il aura le temps de s’habituer à mouvoir avec son nouveau poids. Par contre si un athlète est en fin de carrière et/ou à quelques mois d’une compétition importante tout gain de significatif de masse musculaire sera un massacre qui ne fera que le ralentir et à ce moment là, on peut dire que l’athlète est trop musclé!

L’autre question logique à se poser est celle des catégories de poids et de la force relative. La corrélation entre force maximale et poids de corps n’est pas linéaire, donc on peut se demander si il y a un avantage à faire gagner 15kg à un grimpeur ou un sauteur en hauteur ou si 5kg de muscles judicieusement développés ne seraient pas mieux ? Un gain de masse musculaire visant uniquement à hypertrophier les fibres à “high-threshold” contribuera à faire gagner en force et vitesse sans pour autant faire exploser le poids de corps de athlète. Par exemple en utilisant un programme basé sur peu de répétitions à des poids élevés (type haltérophilie), ou un autre exemple Lance Amstrong faisait beaucoup de power cleans et step-ups mouvements qui contiennent une phase eccentique minimale et donc limite le gain de poids de corps. Donc oui on peut être musclé si on “alourdi” l’athlète en développant à l’excès “un type de fibre musculaire inutile” au type d’activité qu’il pratique.

Enfin le point de Elsabre sur les déséquilibre musculaire et excellent ! I faut considérer les déséquilibres agonistes/antagonistes mais aussi les muscles profonds/stabilisateurs, l’équilibre haut/ bas du corps (les coureurs et patineurs de vitesse ont besoin d’un haut de corps puissant)... ect

Concernant la partie trop fort:

Le premier problème est ici celui du transfert du gain de force vers une amélioration de la performance. Par exemple si le mouvement pattern utilisé pour développé la force de athlète est trop éloigné de celui de l’activité sportive ou si il a tendance à créer un mouvement pattern incorrect lors de l’activité sportive alors oui on peut être trop fort. En effet, on aura respectivement perdu du temps à développé une qualité qui ne s’applique pas au niveau de la performance ou on aura développé à l’excès une qualité qui nécessitera par la suite trop de travail technique pour présenter un gain réel. C’est le cas par exemple des mouvements partiels en haltérophilie, dans le système russe seul les athlètes de niveau élite les pratiques car sur des athlètes moins entraînés ils développent des mouvements patterns incorrect qui sont très durs à rectifier par la suite.

L’autre question à se poser est celle du niveau de force requis pour être performant. Par exemple, un joueur de tennis de table n’a pas besoin d’avoir un max au bench press de 160kg pour être performant puisque la résistance à laquelle son mouvement s’oppose est très faible. Donc passer du temps à travailler de façon excessive la force max de cet athlète dans les mouvements de poussés avec le haut du corps sera une perte de temps et limitera sa progression puisque le temps passé à faire du bench est perdu.

A nouveau ici le point sur les déséquilibre de force des muscles agonistes/antagoniste et muscles profonds/stabilisateurs sont à considérer comme Elsabre l’a souligné.

Conclusion

Tout gain de force et de masse musculaire sera bénéfique si ces gains sont bien programmés (dans le temps et dans leur amplitudes) et réalisé de façon intelligente (entraînement des bon groupes musculaires/type de fibre, choix des bon exercice …)

Cheers,
Jeff
Jeff_Ed
 
Messages: 78
Inscription: 05/01 01h26
Réputation: 25

Trop musclé pour son sport ?

Messagepar olivierbolliet le 27/04 12h34

Qd on dit que sur les forums il n'y a que des cons et ben c'est faux ! Il suffit de lire les posts précédents !
Merci les gars de faire vivre notre métier comme vous le faîtes !
Avatar de l’utilisateur
olivierbolliet
 
Messages: 139
Inscription: 13/01 21h00
Réputation: 19


Coaching avec Rudy Coia
Musculation avec haltres
Le meilleur de SuperPhysique

Retourner vers Préparation physique et Fitness fonctionnel



 


  • DISCUSSIONS EN RELATION
    Réponses
    Vus
    Dernier message

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: aucun utilisateur enregistré et 0 invités

A PROPOS DE NOUS

Fondé en 2009, SuperPhysique™ est une communauté de passionnés de musculation 100% naturel (sans dopage).

SuperPhysique est dédié aux femmes et aux hommes qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

 
© 2009-2020 SuperPhysique™