X

Accueil » Articles » Interviews » Interview Team SuperPower : David “Johnny Davidz” Carette

Interview Team SuperPower : David “Johnny Davidz” Carette




+ de 100 newsletters exclusives déjà parues !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter et l'ebook :

“Guide complet pour la prise de muscle”

1) Présentation

Je m’appelle David Carette surnommé Johnny depuis des années pour mon côté soi-disant “à  l’américaine”, j’ai 34 ans et je mesure 174 cm pour 93 kgs en saison (même si actuellement c’est plutôt 95-96)

Je suis coach et entraîneur muscu sur plateau en salle de remise en forme suite à  une reconversion professionnelle, avant j’étais commercial et courtier en assurances.

J’ai fait un BAC L d’où mon côté littéraire et écrivain (j’ai écrit deux articles alors je suis un peu écrivain, non?), J’ai fait un DEUG AES car j’aimais malgré tout les chiffres et me voyait bien dans une activité commerciale, je me suis arrêté en LICENCE AGE (gestion d’entreprise), car ça me plaisait moins et surtout je voulais devenir financièrement autonome. Plus récemment j’ai passé le BP AGFF et une Certification de préparation physique pour sportifs de haut niveau. J’ai également un diplôme d’instructeur de Francombat.


© http://www.sharpness.book.fr / Diffusion interdite

2) Ta découverte de la musculation

Je m’occupais d’un club de Francombat, un art martial français composé de nombreuses techniques de self défense et de katas (j’ai mis le lien d’une démo que j’ai pu faire lors d’un gala d’arts martiaux sur ma page FB),

J’ai été jusqu’à  ceinture noire 1er dan et j’ai eu le diplôme de moniteur suite à  des formations accélérées. Je faisais partie de l’équipe de démonstration nationale et j’ai pû assister mon maitre-expert dans des formations dispensées à  des groupes d’intervention des forces de l’ordre

J’ai toujours fait du sport depuis l’âge de 6 ans, Il m’est arrivé d’arrêter quelques mois de temps en temps, mais j’y suis toujours revenu. J’ai fait du tennis et du foot étant petit. Du basket ado, puis de l’athlétisme suite à  des prédispositions pour le sprint remarquées à  l’école et lorsque je m’amusais à  accélérer sur la plage. J’ai fait du 100m à  16 ans et j’ai réussi à  descendre sous les 12’ sans grande technique. Et puis, suite à  une rencontre inter lycée UNSS, j’ai participé à  un match de rugby, où j’ai réalisé une percée de 60m remarquée (même si l’arrière m’a découpé à  qq mètres de la ligne d’essai).

Quelques minutes après le match, et suite aux sollicitations des membres du club de ma ville (Bagnols sur Cèze dans le Gard où je suis né), j’ai alors signé au rugby. Je n’étais pas mauvais, mais ce n’est pas un sport dans lequel je me suis épanoui même si je l’affectionne beaucoup. A 20 ans, j’ai poussé la porte d’un club d’arts martiaux (francombat) à  côté de chez moi suite à  une affiche que j’avais vue, j’ai été attiré par le côté différent et nouveau de cette discipline, me disant que tout le monde débuterait au même niveau.

J’étais dans une période de flou général : scolaire, moral et physique: je frôlai l’obésité. Je venais de quitter mon foyer familial et me suis retrouvé à  étudier à  Montpellier où j’ai vécu comme un étudiant de 1ère année (junk food, soirées étudiantes, apéros, absence aux cours).

J’en faisais déjà  ado dans ma chambre avec mes deux haltères, je faisais également des pompes et des adductions sur un ressort plat avec des poignets qu’il fallait tordre (le début du bench?), J’ai commencé à  aller en salle lorsque je me préparais à  obtenir ma ceinture noire (2003-2004), mais c’était plus de la prépa physique complémentaire. J’ai réellement commencé la musculation à  part entière en 2010.

J’avoue que j’y suis allé tout seul.

Les sports de force m’ont toujours attiré et l’apparence que la fonte pouvait apporter aussi. J’aimais les physiques massifs du cinéma du type Stallone, Schwarzy, Vin Diesel;

J’aimais beaucoup ça, mais je faisais beaucoup de choses donc ça a longtemps été en dent de scie niveau pratique; En 2010 ça a commencé à  devenir une vraie addiction.

Adolescent, je faisais 60 pompes d’une traite. J’étais aussi un performer des machines à  punch des fêtes foraines, j’attendais parfois toute la soirée qu’un balèze arrive et je passais derrière, frappait, le battait et partait sans me retourner (quel flambeur). Concernant la salle j’ai vite été assez fort au développé couché. En même temps j’en faisais beaucoup! Comme de nombreux jeunes qui s’inscrivent en salle, je voulais optimiser le fameux CHEST/BRAS.

Pour ma première à  100kgs au DC j’ai une anecdote assez marquante : c’était l’été 2004, je m’entraînais dans une toute petite salle de muscu où le frère de mon meilleur ami bossait l’été (à  Carnon), et où Laurent Blanc s’entraînait suite à  sa retraite toute récente. Un jour où je venais de passer une barre à  90kgs assez bien, les gars de la salle me chauffaient pour que je tente de passer la fameuse barre des 100kgs. J’hésitais, car j’étais impressionné par cette charge, qui à  l’époque me paraissait énorme. Et puis alors Laurent Blanc pourtant toujours discret, s’est mis derrière la barre en position de pareur et a demandé que l’on charge la barre à  100. Là  je peux vous dire que l’on ne réfléchit plus : j’ai poussé tout ce que je pouvais et elle est montée! J’ai même eu droit à  ses félicitations par un check :)
Quelques mois plus tard, je les poussais en série de 10 !

Je n’étais pas encouragé au départ, ça a longtemps été un trip perso, mais maintenant oui beaucoup de monde m’encourage.

3) La Team SuperPower

J’ai toujours admiré ceux qui faisaient parti de la Team SuperPower (notamment GIL) et parce qu’au fil du temps j’ai réalisé que cela pouvait être un objectif réalisable en continuant de progresser. C’est surtout l’émergence du club SP et des niveaux de performances à  réaliser qui m’ont mis cette idée en tête. Et puis ce serait mentir que de ne pas parler de la fierté générée par cette reconnaissance.

J’ai eu l’occasion de rencontrer Rudy à  une compétition de Force Athlétique à  Saint Etienne en février 2014 ainsi que Mat Gribouille, qui à  l’époque avait tapé sur le club SP un [email protected] au dc avec un plâtre assez facilement (impressionné!) Je les ai trouvé vraiment sympa et j’ai commencé à  communiquer avec eux via Facebook et le forum. J’étais grave enthousiaste de me retrouver parmi eux et d’autres champions de Force que je connaissais via internet. J’ai alors été plus sérieux dans mes entraînements et j’ai continué de progresser. Le club SP venait d’apparaître et comme je suis un “compétiteur de chaque instant” et un pratiquant “très connecté”, notamment au forum, j’ai commencé à  y participer en me fixant d’obtenir le niveau LEGEND sur 3 mouvements (les conditions de l’époque pour atteindre le plus gros niveau)

J’ai continué de progresser en FA et Rudy a alors sorti le Club SP 2.0 avec de nouvelles règles et un nouveau niveau (supérieur au Legend) : le TITAN. Il fallait alors réaliser 5 perfs sur 5 groupes musculaires différents et les barres requises étaient beaucoup plus élevées que la version précédente! J’ai analysé les performances à  réaliser et j’ai vu que ça pouvait être faisable en se focalisant dessus.

Entre temps j’avais pris un gros virage dans ma vie en amorçant une reconversion dans le milieu sportif et plus particulièrement de la fonte. Exit le métier de courtier en assurance, j’ai alors préparé le concours d’entrée BP AGFF Force au CREPS de Montpellier, où la sélection est très difficile!

14 places pour 120 candidats et des barèmes de performances très élevés. J’ai passé 6 mois à  m’entraîner quotidiennement dans ce but (j’ai même créé un topic sur le forum à  ce sujet). J’ai été pris et j’ai passé un an en formation où je m’entraînais tous les jours avec des mecs aussi solides les uns que les autres. Je côtoyais quotidiennement le haut niveau sportif dans les locaux du CREPS et ça m’a transcendé! Certains croyaient que je vivais dans la salle de muscu (toujours aujourd’hui). Etant un passionné et revenant de 10 ans de vie active, j’ai vécu cette année à  200% et j’ai pris le meilleur de chacun. J’ai énormément progressé même si j’étais très fatigué! Et oui, je me tirais la bourre avec des jeunes de 10-12 ans de moins que moi, mais je ne lachais jamais rien, ça fait partie de ma personnalité (fatigante pour eux parfois).

Pour en revenir au club SP, j’ai dû jongler entre ma planif pour les championnats régionaux de Force Athlétique et cet objectif d’être le premier TITAN, voyant que ça arrivait fort derrière (Optimus et Killian faisaient des perfs de malade et grignotaient ainsi l’avance que j’avais pris hors saison). Ca n’a pas été facile surtout la fin, il me manquait le [email protected] au développé couché serré et le [email protected] au SDT jambes tendues. J’ai fait les 2 perfs en 24h et j’ai du refaire le [email protected] sdtjt car j’ai lâché la barre faute de grip à  9 reps la première fois (du coup j’ai mis des bandes de poignets pour la seconde). J’ai fini cette série à  l’agonie et j’ai senti mes lombaires ei ischios pendant 2 jours derrière

J’ai découvert Superphysique en 2010 alors que je m’étais remis à  la musculation suite à  une année passée à  jouer au poker online. Je n’étais pas trop mauvais, j’avais une bonne compréhension du jeu (pr les connaisseurs ROI en tournoi supérieur à  100%), mais j’étais trop indiscipliné pour pouvoir espérer en vivre correctement (craquages en cash games). à‡a me prenait beaucoup de temps et m’usait les nerfs, du coup je ne m’étais pas vu repartir en mode “lacher prise” physique. Suite à  cela j’ai procédé à  une remise en question profonde et j’ai décidé d’arrêter et de mieux m’occuper de moi. Je me suis inscrit dans une très belle salle à  côté de chez moi.

Curieux et assoiffé de connaissances sur ma nouvelle activité sportive, je faisais des recherches concernant la muscu dans Google et je tombais fréquemment sur ce site noir à  fond rouge. J’ai alors commencé à  le parcourir en long en large et en travers, et j’y ai extrait énormément d’informations utiles à  ma progression. J’ai aussi pû découvrir des portraits, notamment celui de Marc Vouillot, (sur lequel je reviendrais après)

Je voyais également les photos et les perfs de ceux qui composaient la Team à  l’époque et j’étais impressionné (et à  10000 lieux de me projeter un jour dans celle-ci).

J’aimais l’esprit informatif gratuit, les vidéos, les interviews et le forum, sur lequel je ne me suis pas inscrit de suite, mais sur lequel je ponctionnais énormément de conseils en tout genre.

J’ai franchi le cap de l’inscription et de la participation active en 2012. Avant je participais à  un autre forum nommé Bodyinfo sous le pseudo de jolamouche (un pseudo poker mdr), mais je l’ai quitté progressivement, car le côté power n’y était pas trop développé. Sur SP ce fût de suite avec entrain que chaque jour je me connectais pour échanger avec des powers high level, du type Bruno, Volkov, Attila, Morgan, Rima….ça me permettait de savoir comment les autres s’entraînaient, et surtout de prendre leurs conseils, car je débutais et avait une planif plus que douteuse. Du coup ça m’a permis d’arriver à  des compétitions et de connaître des mecs via le forum.

Depuis un an, le club SP aidant, je publie énormément de vidéos d’entraînement sur le forum et sur FB. Je dois avouer que de procéder ainsi m’aide beaucoup à  progresser, car lorsqu’une caméra est pointée sur moi, j’ai déjà  l’impression d’être observé. Alors quand on est comme moi un peu compétiteur (et flambeur), on s’arrache sur chaque rep pour pas faire sa fiotte :)
Archaà¯que comme raisonnement, mais efficace!

Je m’y reconnais beaucoup, même si physiquement je ne ressemble pas à  certains membres que j’avais découverts à  l’époque. :) Etant powerlifter, mon objectif est uniquement centré sur la performance. Autodérision esthétique mise à  part, bien sûr que je me reconnais dans les valeurs SP. Le fait déjà  de prôner le naturel est un point fondamental. J’ai toujours aimé le dépassement de soi (et de soi uniquement sans additif qui fausserait cette quête personnelle).

L’échange et l’entraide que l’on y retrouve sont également des valeurs qui me correspondent. C’est grâce à  ce que d’autres m’ont transmis que j’ai réussi la plupart de mes challenges, notamment celui de devenir le 1er Titan.

Au final sur 10 commandements SP, 9 me correspondent! Le neuvième reste mon point faible, mais j’y travaille (ndlr : “ta diète, à  jamais tu tiendras”, j’y reviendrai plus longuement dans la partie qui y est consacrée)

Aujourd’hui, bien que compétiteur, je suis avant tout enseignant. J’aime véhiculer des valeurs et expliquer aux jeunes (et moins jeunes) que la musculation c’est bien plus qu’un simple outil que l’on utilise à  des fins esthétiques. C’est un état d’esprit, un combat contre soi, une école de la patience. Bref, autant de choses, qui au premier abord ne sont pas toujours visibles. En tant qu’éducateurs sportifs je pense que nous avons une mission qui est celle d’éduquer (comme son nom l’indique).

Beaucoup arrivent et me parlent de complémentation, de résultat physique apparent, de charges lourdes avant même d’avoir poussé leur première barre. Je freine souvent leurs ardeurs en expliquant que tout cela sera possible, mais qu’il faudra du temps et de l’investissement.

Mon expérience en tant qu’enseignant de self défense influe beaucoup dans cette approche responsable. J’ai parfois reçu dans mon club des jeunes qui voulaient s’inscrire pour apprendre des techniques de combat afin de les ressortir dans la rue à  la moindre occasion. Et là , le discours est très important.

C’est pour ça que je me reconnais dans Superphysique et que j’apprécie Rudy, car il véhicule ce genre de valeurs. Un discours cohérent et adapté aux jeunes, des connaissances pour ceux qui veulent creuser, une communauté mise en place pour s’entraider et surtout une capacité à  ne pas tomber dans les pièges de la médiatisation. J’admire son sang froid et son calme pour répondre à  certaines personnes qui par jalousie essaient de l’atteindre. Cela est une preuve de maturité qui permettra, je le pense, de perpétuer son travail pendant encore bien des années.

Si je peux montrer l’exemple d’une manière ou d’une autre j’en suis fier.

Après tout, ancien gros, joueur de carte, la trentaine passée, j’ai réussi à  obtenir des résultats grâce à  une certaine volonté et l’aide communautaire de Superphysique, alors si désormais, d’une certaine manière je peux redonner à  d’autres cette envie, c’est avec joie que je le ferai.

Je vois souvent la vidéo des Six Rules d’Arnold tourner sur les réseaux sociaux, et lui-même explique l’importance de donner aux autres dans sa dernière règle ;). Alors si le maître l’a dit….....

C’est avec honneur et non sans une certaine fierté que j’accède aujourd’hui à  la team SP. Faire partie de la TEAM est une forme de reconnaissance, cela me permet aussi de voir le chemin parcouru. En perfectionniste et éternel insatisfait (sportivement), j’oublie parfois de faire un arrêt sur image et de réaliser que j’ai avancé. Je regarde toujours ceux qui sont devant moi, mais c’est aussi ce qui m’aide à  me dépasser au quotidien.

4) Ton entraînement

Lorsque je prépare une saison, c’est à  dire la moitié de l’année (d’octobre à  avril), je m’entraîne 3x/semaine, le lundi, mercredi et vendredi avec une séance de mobilité le dimanche (mais elle saute trop souvent, à  y remédier). Mon entraînement s’articule principalement sur les 3 mouvements, ce d’autant plus que l’on s’approche de l’échéance compétitive. Loin de cette période, j’ai quelques mouvements d’assistance. La montée en charge se fait également de manière progressive, au fur et à  mesure des semaines, afin d’arriver le jour J sur un pic de forme et de force. (Ceux qui connaissent un peu le milieu auront déjà  compris qui est mon coach en lisant la méthode.)

Hors saison, je m’amuse un peu en faisant de l’hypertrophie et en redécouvrant les congestions extrêmes. Je prends du steak assez rapidement alors je vais chercher les points faibles : fessiers, delto médian, grand dorsal. Je reprends aussi la course à  pied et m’inscris à  quelques trails pour renouer avec la nature. Mes chronos sont insignifiants, mais j’adore la plénitude que je peux ressentir dans ce genre d’activité. à‡a me permet aussi de développer un dépassement de moi très différent et parfois même plus prononcé qu’en musculation. (Ma reconversion serait elle en train d’émerger? lol)

J’ai vraiment commencé comme tout le monde en plateau muscu traditionnel. C’est en voyant que je me débrouillais pas mal au développé couché et surtout que j’aimais ça, que j’ai décidé de me renseigner pour des compétitions. J’habitais à  Nîmes à  l’époque et je me suis rapproché du club d’haltéro et j’y ai pris ma licence.

Ma première compétition a eu lieu fin 2011 et j’ai poussé 142,5 à  la claque il me semble.

Avant la Force Athlétique, j’ai toujours été bourrin sur les barres et je cherchais à  augmenter la charge à  chaque séance plutôt que d’augmenter le nombre de reps ou de séries. Je me souviens d’une époque où je tapais un max à  chaque entraînement au DC. Et quand la barre validée la fois précédente ne montait pas, je pétais des câbles parfois épiques! à‡a faisait rire les autres gars de la salle, mais ils m’encourageaient en général.

Quand on pousse lourd, on est souvent respecté malgré tout ;)

Compétiteur dans l’âme comme je suis, je me suis pris au jeu. J’ai continué le dc compétition jusqu’à  réaliser 160 à  la claque en décembre 2012 (mais en -105, car je pesais 97kgs)

A force de me faire chambrer sur le fait que “les vrais” ne font pas que du bench mais les 3 mouvements, j’ai voulu commencer la FA. J’ai fait ma première compétition fin 2013 et j’ai réalisé 512,5 kgs. Je débutais le squat et n’avais aucune technique au sdt, mais j’étais nerveux et stimulé par “l’ambiance compétition”. 2 mois plus tard je réalisais 547,5.

En février 2014, le jour de la fameuse rencontre avec Rudy et Gribouille, j’ai fait 567,5kgs à  Saint Etienne. Tout le monde tirait équipé et cherchait sa qualif France et moi je venais juste pour me faire plaisir avec des barres moyennes et surtout sans équipement. (je n’ai jamais enfilé la moindre combi même à  l’époque où l’équipé était la norme. Choix personnel une fois de plus axé sur la volonté de me tester moi, et moi seul!)

L’année d’après le RAW est arrivé, j’ai réalisé les minimas nationaux de 572,5kgs aux départementaux -93kgs et j’ai fait mes premiers championnats de France avec pour objectif 600kgs, et j’ai fait 600kgs ce qui m’a valu la 10e place (pas loin de Gribouille, mais cette année je vais me le faire ;) J’espère que son coach ne m’en voudra pas, hein Rudy?)

Le power est destructeur, tout comme lancer un javelot, sauter en hauteur, jouer au tennis, au rugby et même courir. Un marathonien encaisse 42000 impacts par course!

,MAIS CE QUI ENCORE PLUS DESTRUCTEUR EST DE NE RIEN FAIRE.

Pour avoir connu des périodes d’inactivité, je peux dire qu’il n’y a rien de plus fatigant et déprimant que l’absence de pratique quelle qu’elle soit. Effectivement des activités comme le Pilates où la course d’orientation sont moins traumatisants, mais elles ne me procurent pas ce que je cherche personnellement.

De toute façon dans 150 ans nos articulations et tendons, quelle que soit notre activité actuelle, auront le même aspect : poussiéreux ;)

J’ai un entraîneur. Il s’est d’ailleurs par le passé, prêté au même jeu de l’interview ici même.

Ceux qui auront pris le temps de lire jusqu’ici et qui connaissent la planification en FA auront compris que mon coach est Marc Vouillot. C’est quelque chose dont je suis très fier, d’autant plus que cela s’est fait naturellement par un de ces hasards et rencontres que la vie nous propose parfois.

Mode Bac L activé : Paul Eluard disait : “il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous”, j’avais donc rendez-vous avec lui au CREPS de Montpellier où il intervient pour les BP AGFF. Nous avons sympathisé, et de fil en aiguille il m’a proposé de s’occuper de moi. Comme je n’avais pas de club qui jouait le jeu dans ma région, j’ai signé pour l’ACMA (Maisons Alfort), club où Marc a pris la fonction d’entraîneur depuis la saison dernière et qui a été dès sa première année “meilleur club de France”.

J’y suis monté en décembre pour les championnats Régionaux IDF et j’y ai obtenu ma qualif France en réalisant 617,5 kgs en étant légèrement malade (qualif nationale à  595) ce qui est de bon augure pour la suite :)

Effectivement je suis un coach qui a un coach, je trouve cela fondamental ! Dans cette configuration je ne suis plus coach, mais Athlète, cela me permet donc de me focaliser uniquement sur mes barres et rien d’autre. J’ai récemment écrit un article légèrement sarcastique, mais détaillé sur “De l’intérêt d’un coach” sur ma page FB et je suis content, car j’ai eu beaucoup d’échos positifs.

Avant que ce soit Marc qui me drive, j’ai fait la saison dernière avec mon prof de formation et maintenant ami Ludo Gavira. Il m’a permis tout au long de l’année de passer des caps et m’a mené jusqu’au Championnat de France où il est venu me coacher physiquement, mais surtout mentalement pour cette première un peu stressante pour moi. Je lui suis très reconnaissant pour cette aide précieuse. C’est un coach au grand coeur qui gère une Team (à  dominante body) à  fort potentiel

Cela m’arrive de me blesser. Mais plus souvent par négligence de l’échauffement ou “petit écart” sur ma planif, que par blessure inopinée. J’ai une cervicalgie avec pincement C5-C6 qui génère des NCB (névralgies cervico-brachiales) épisodiques. Alors parfois ça resurgit causant des contractures aux trapèzes ou en irradiant le nerf brachial dans le bras droit. Du coup je vais chez le kiné (qui fait de la muscu donc il me comprend un peu mieux) et ça devient gérable.

Hormis ce point, pour 34 ans et étant un bourineur de première, je suis plutôt robuste.

Jamais plâtré, jamais opéré, rarement malade, (je touche du bois pour que cela continue).

Je pense que la faute n’incombe pas qu’au power concernant mon cou, et que les nombreuses journées passées devant mon PC n’ont pas favorisé le terrain.

On arrive dans les rubriques stretch et diète, du coup tout le crédit que j’aurai réussi à  obtenir sur les paragraphes précédents va s’effondrer comme un château de cartes.

Disons que sur ce point je m’y mets progressivement, car je comprends que c’est un facteur très limitant chez moi. Mais comme je suis très raide et que chaque exercice me cause pas mal de souffrance, je botte souvent en touche, et c’est le cercle vicieux…...

Mais je laisse de plus en plus de place à  cette partie dans ma planif car là  réside une grande part de ma progression future, un meilleur confort de vie au quotidien et surtout une accalmie de mes épisodes névralgiques. En tout cas grâce à  cette particularité d’être un piquet, j’ai bien fait marrer mes potes du CREPS lors des cours d’Haltéro, notamment lors des passages d’arraché!

Parfois il m’arrive de faire des automassages, mais trop souvent en réponse à  une douleur plutôt qu’à  titre préventif.

Mais ma copine s’occupe quand même bien de moi et a souvent pitié du papy qui se déplie le matin en se levant :)

Personnellement je progresse, car j’aborde tout sous forme de défi et du coup j’ai des objectifs en permanence. Quand je suis en saison, j’ai les championnats régionaux, ensuite nationaux. En dehors de ça, j’ai le club SP où j’essaie de me surpasser, j’ai les petits défis de salle, les compétitions des 100kgs l’été, des objectifs de sèche hors saison, des objectifs de course (pas de chrono, mais de distance en souhaitant absolument aller au bout). Bref j’ai toujours un palier en ligne de mire.

J’évite de voir la montagne dans son ensemble, mais plutôt comme une succession d’étapes sur lesquelles je me focalise les unes après les autres. Ainsi quand je me suis inscrit au Francombat, je ne visais pas la ceinture noire et encore moins le fait de reprendre le club en tant qu’enseignant. Idem pour le forum Superphysique où j’étais loin de penser pouvoir un jour accéder à  la TEAM!

J’arpente ma route en me fixant chaque jour un objectif de marche et je réussis parfois des épopées bien plus grandes que celles que j’aurai pu imaginer au départ.

Mon conseil recette, pour la performance, mais bien au-delà  encore :

Tout d’abord je dirai de se faire plaiz’ au quotidien et de ne pas lâcher l’affaire lorsque ça ne va pas aussi vite qu’on le souhaiterait parfois.

Ensuite je dirai de fuir comme la peste les casseurs de délire, où les partisans du verre à  “moitié vide”. Le monde est déjà  bien assez triste et malade alors svp, évitez de vous faire contaminer par la médiocrité et la jalousie. Le temps passé à  regarder ce que font les autres est du temps perdu pour accomplir sa propre route.

Dernier conseil : restez vous-même. N’essayez pas de ressembler à  quelqu’un d’autre. Ayez des modèles, mais ne sombrez pas dans l’obsession. Beaucoup d’icônes sont des fakes et vous empêchent d’être satisfait en pensant que vous n’arriverez jamais à  leur ressembler (Lazar et cie pr les aesthetics ou Ed Coan ou Magnusson pr les bourrins).

C’est cool d’être soi-même. Personnellement je suis powerlifter, amateur de festival reggae, écrivain à  mes heures, amateur de calcul mental, épicurien culinaire, aimant voyager avec mon sac à  dos, à  tendance bouddhiste : autant dire un grand délire qui part dans tous les sens, mais au moins c’est Moi et pas une représentation de ce que j’aimerai être (j’en parle, car j’ai parfois pu tomber dans ce piège plus jeune).

DONC “KEEP IT REAL” (Ali .G)

Comme je l’ai dit plus haut, j’aime courir. J’aime aussi jouer au basket, dès que je trouve un panier, j’aime m’exciter devant n’importe quel ballon en fait. Mais actuellement, je me limite à  mon activité, car elle demande tout de même beaucoup d’énergie et d’état de fraîcheur.

Rappel connaissance : La force jouant sur des facteurs nerveux, elle nécessite plus de récupération que les activités à  dominante structurelle (encore plus en vieillissant), mais la plupart de vous le saviez déjà  en ayant lu l’article Muscle et Force.

5) Ton alimentation

Disons que je suis assez épicurien à  la base. Amateur de bonnes viandes et surtout de boeuf, j’ai parfois une alimentation plus viking que crétoise. J’aime les plats en sauces, le vin rouge, le fromage, bref tout ce qu’il ne faut pas ;).

Toutefois je ne fais quand même pas d’excès au quotidien. J’ai plutôt tendance à  manger correctement la semaine et à  me faire plaisir le WE.

Il m’arrive de peser ce que je mange, car au-delà  de l’aspect culinaire folklorique que je laisse transparaître (qui est réel, mais pas permanent), j’ai beaucoup de connaissances et m’intéresse énormément à  la nutrition. J’ai lu plusieurs fois Nutrition de la Force et Paléo Nutrition de Julien Venesson.

Actuellement je fais beaucoup de recherche sur une adaptation du régime cétogène aux sports de force, car je pense que le mode LCHF (Low Carbs, High Fat) peut prévenir bien des maladies de type inflammatoire, neurologique et même certains cancers. J’ai lu certains travaux de Finley, Atkins et tous les posts diététiques d’Alban de la TEAM SP sur le forum.

Ayant de légères tendances hypocondriaques et cette curiosité toujours en demande, j’ai aussi lu beaucoup de livres de bien-être du type Guérir de David Servan Schreiber, des livres de développement personnel également…...J’aime comprendre les choses et avoir des approches différentes, comprenant bien que le lobbying restreint un grand nombre d’informations connues médicalement, mais pas toujours du grand public. Je ne bois quasiment plus de lait, j’essaie de privilégier les oeufs bio (pr l’omelette au bacon du matin) et les viandes labellisées. Je ne mange aucune pâtisserie industrielle et privilégie les hydrates à  IG bas. 

En général, je fais 4 repas en comptant la collation de 16h.

Quand j’étais au CREPS c’était plutôt 5 mais c’était nécessaire, car très intense.

Pendant les fêtes c’est 1, mais il ne s’arrête jamais en 7 jours! ;)

Je prends surtout des suppléments vitaminiques. C’est du type 1gr de vitamine C, des oméga 3 pour équilibrer la balance oméga 3/oméga 6 le matin. Du Zinc Magnésium le soir quasiment toute l’année pour combler les carences scientifiquement prouvées en zinc, qui joue un rôle important sur le taux de testostérone. Je bois des eaux alcanisantes pour basifier l’organisme et essayer de rétablir un certain équilibre acido-basique.

Pour ce qui est protéines, je privilégie au max les apports alimentaires et ne réserve les shakers de whey (isolat) que pour les phases où je n’ai pas d’autre choix, du type à  16h au boulot ou post training quand je sais que je ne vais pas pouvoir manger un bon poulet ou boeuf bourguignon de suite ;).

Je me limite à  35-40gr max par prise. J’ai essayé la créatine, mais je n’ai pas trouvé de changement notable au niveau de la récup (encore moins sur la perf) alors j’ai laissé tomber.

Ayant une facilité à  prendre du poids j’évite ainsi le superflu générant une rétention d’eau intramusculaire.

Comme je l’ai mentionné plus haut, je fais des écarts. Mais au final ils restent contrôlés sur la durée, même si sur l’instant ils peuvent choquer certains. J’ai 34 ans, suis powerlifter, pèse 95 kgs et j’ai grandi dans le Gard au milieu des vignes et des chasseurs alors ce qui n’est pas choquant dans ma culture peut l’être dans une autre.

Pourquoi? Et bien je pense que l’alimentation d’une personne est grandement déterminée
par sa culture, son enfance, sa famille. Je viens d’une famille de très gros mangeurs, et petit j’ai frôlé l’obésité. Ce qui m’a sauvé c’est cet esprit du dépassement de soi qui m’a toujours fait bouger mon cul et a pu compenser certains aspects excessifs de mon alimentation.

Aujourd’hui je gère bien cela malgré tout et je reste un invité “qui fait plaisir à  recevoir” :)

J’ai mes périodes : il m’arrive de serrer la vis et de faire attention. Actuellement c’est ce que je fais et j’aime bien ça au final.
Je me fixe souvent un poids à  ne pas franchir.

Ma tendance est plutôt à  grossir. Je sais que Rudy n’est pas fan des morphotypes, mais si je devais grossièrement m’identifier à  l’un d’entre eux, je serais bien évidemment “Endomorphe”.

Généralement, je suis en dessous des 93 kgs ce qui me permet d’aborder les compétitions sereinement de ce point de vue. Il ya juste là  où la sortie des fêtes nécessite un petit effort loin de l’échéance pour revenir dans les clous ;)

Je préfère largement arriver à  la compétition sur la pente ascendante. C’est sûrement psychologique, mais je me sens plus plein et solide quand je fais 92 en venant de 90 que quand je fais 93 en venant de 95. Les championnats de France étant le 10 Avril je compte descendre à  91 pr le 10 MARS pr remonter tranquillement à  92,5 pr le jour J (NDLR 95,2kgs ce matin)

Après les championnats de France du 10 avril, je compte partir sur une diète bien ficelée et descendre sous les 87 kgs histoire de montrer qu’un power qui sèche garde une certaine densité ;)

A suivre sur mon log du forum et sur ma page FB (TEAM SP BODY attention!)

6) Ton travail

Je travaille actuellement dans deux salles de musculation, l’une au sein du CHU de Montpellier, principalement fréquentée par les personnels hospitaliers (ce qui est génial pour rester dans le coup de l’anat et de la physio en parlant avec des chirurgiens, médecins, kinés, spécialistes, infirmiers….)

Et une autre qui est une petite association qui vient de démarrer à  Pignan à  côté de Montpellier (Gym Choc, un petit coup de pub pour Caro la responsable ;))

Dans les deux structures, l’ambiance est familiale et sympathique. Pas de kékés arrogants et ça, c’est cool, car je n’aime pas ça.

Je commence aussi à  développer l’aspect coaching de mon métier. Au-delà  de l’aspect financier, je trouve passionnant le fait d’amener quelqu’un à  un endroit qu’il ne pensait même pas envisageable en débutant. J’ai beau être assez sympa (je crois), je suis parfois assez dur dans ma façon de coacher.

J’ai tendance à  mettre la personne face à  elle-même et à  la pousser dans certains retranchements pour la faire se dépasser. C’est ainsi que je fonctionne et c’est ainsi qu’on a fonctionné avec moi alors je garde cette touche. J’ai tout de même cette faculté à  m’adapter à  la personne que j’ai en face moi et à  ajuster le discours et exercice.

J’ai voulu devenir coach parce que c’est avant tout une passion, que j’avais eu l’occasion d’exercer en tant qu’enseignant d’arts martiaux. J’ai beau avoir une approche différente et parfois décalée dans ce milieu qui a ses codes (muscu/fitness), je m’y sens malgré tout comme un poisson dans l’eau.

Et puis il est vrai que les derniers temps où j’exerçais le métier de courtier en assurances santé, je perdais de plus en plus de motivation en me disant que j’en avais marre de cette vie. Chaque matin faire le forcing pour vendre des mutuelles, ça ne me faisait pas rêver, même si ça me permettait de vivre plutôt bien, car j’avais de bons résultats surtout par rapport au temps que j’y passais. Il faut dire qu’étant assez indépendant, je passais beaucoup de temps à  la salle de sport pendant que mes collègues et concurrents étaient en RDV.

Entre temps, j’avais rencontré ma copine qui rentrait en 1ère année de Master et qui m’a grandement poussé à  aller vers ce que j’aimais vraiment. Du coup on s’est retrouvé deux étudiants en même temps, à  vivre deux années décisives qui aujourd’hui s’avèrent déjà  bien récompensées.

Je continue de passer des formations au Creps de Montpellier, de m’y entraîner régulièrement. J’ai fait parti du jury cette année pr le concours d’entrée des BP AGFF, en m’occupant des tests physiques et de quelques entretiens. Peut-être que ça viendra, car là -bas les anciens élèves motivés, qui continuent de se former, de s’entraîner, de faire des recherches, ont parfois leur chance lorsqu’une opportunité se présente. C’est sur que ce serait gratifiant de pouvoir intervenir aux côtés de formateurs de haut vol comme Marc Vouillot, Olivier Maurelli, Michel Pradet, Fred Marcérou.

En tout cas, Bruno Parietti le coordinateur des BP AGFF me fait confiance et me permet de m’entraîner là  bas. Il m’accompagne dans ma prépa, on bench parfois ensemble et ça part souvent en concours de dingue, car c’est un mordu aussi. J’y suis assez souvent et je connais beaucoup de monde là  bas, faut dire que j’y squatte souvent (dans tous les sens du terme).

C’est assez plaisant de s’entraîner au milieu de sportifs pros, internationaux, célèbres.

On se transcende encore plus de par la dynamique que cela génère (syndrome Laurent Blanc le retour?) Mention particulière à  Romain Barras le champion de décathlon qui est vraiment un mec sympathique, très humble et qui m’encourage souvent. (c’est lui qui filme le SDT Titan)

Bien que pratiquant spécialisé dans la FA, je ne suis pas un coach polarisé sur cette seule discipline.

Au contraire le fait d’être intéressé par tout, et formé à  la pluridisciplinarité (c’est pour ça que j’ai décidé de passer la certification de préparation physique) me permet de pouvoir m’orienter vers bien des missions.

Pour exemple, mon beau frère avait fait appel à  moi pour une diète, et avait perdu 10 kgs en 4 mois tout en continuant de performer à  la salle (atteignant même 135 en PR au dc à  20 ans.)

En ce moment je travaille beaucoup avec des CTA (Circuit Training Alternés), j’aime le côté 4 en 1 : Renfo, Fat burning en mode HIIT, Condition physique ++, Résistance au mental (en fin de circuit)
Toutefois le sportif qui voudra augmenter ses maxis au dc, squat ou sdt devrait bien progresser en suivant les conseils du gros Johnny (planif, charges, recup, diète, paliers, tests, astuces)

Pour être coaché, par mes soins, il suffit de me contacter en MP sur ma page FB par mail à  .(JavaScript must be enabled to view this email address)

Pour les personnes de ma région, je propose de travailler en salle, ou en dehors.

J’ai la possibilité de réaliser mes coachings dans les salles où je bosse et dans de nombreuses structures, car je connais pas mal de monde ici.

Je peux m’occuper de personnes à  distance avec correspondance régulière et vidéos d’exécution comme support. A voir selon les cas.

Je reste dans ce qui se fait actuellement en terme de coaching de proximité voire même moins cher que certains à  Montpellier.

Pour les coachings à  distance cela est vraiment au cas par cas et dépend des conditions à  mettre en place (objectifs, planif, appels téléphoniques, vidéos, fréquence des échanges)

Je peux aussi adapter cet aspect en fonction des ressources de certaines personnes qui me paraissent surmotivées et que je souhaiterai accompagner dans leur aventure (ce sera à  déterminer suite à  un mail de motivation).

Vous aurez compris qu’au-delà  de l’aspect financier, l’investissement de la personne en vue de progresser en mettant toutes les chances de son côté, reste une priorité. Après tout la victoire de l’élève sera la mienne aussi, (et j’aime les victoires!)

7) Tes objectifs

Sur le plan personnel, j’aimerais continuer de kiffer la life (mode correspondance avec les djeuns) et à  rester moi-même.

Peut être aussi prochainement envisagé un coaching sur 18 ans (voire +) en faisant un enfant :)

Sportivement, je souhaiterai continuer de progresser au total FA et viser le top 5 national en Open dans les saisons à  venir. Cette année je vise 640-650 pour les FRANCE. Je suis lucide sur le fait qu’en OPEN le niveau est trop élevé et que j’ai débuté trop tard pour devenir champion. Des mecs comme Quentin, Ali, Gil ou mon collègue Joris (même CREPS, même coach, mais pas mêmes barres) sont hors de ma portée.

Par contre dans 5 ans, je passerai Master et là  je pourrai envisager des compétitions internationales, car les minimas sont plus bas et je pense être encore loin de mon potentiel (même si hormonalement c’est sensé décliner ). +105kgs au total entre ma 1ère compète et ma dernière en 2 ans et qq mois, et un coach qui voit encore une sacrée marge…... je n’ai pas dit mon dernier mot JP,

Et bien entendu toujours me défendre sur le club SP, car maintenant je représente la TEAM :)

Enfin, professionnellement, je compte continuer sur la dynamique dans laquelle je suis : Apprendre, échanger, former, m’entraîner : Pour moi la crédibilité dans ce milieu passe par la pratique avant toute chose. Si les connaissances théoriques sont là  aussi, c’est encore mieux.

Suite à  mon article sur le métier de coach, un vieux facebooker aigri et cherchant la polémique a commencé à  me demander quelle légitimité j’avais pour écrire ce type d’article? J’allais lui répondre, mais Rudy m’a sagement conseillé de ne pas le faire, et que ça arriverait encore. Quelle qu’ait été ma réponse il aurait toujours trouvé à  redire pour se faire valoir lui. Donc je vais aussi me former à  détecter la critique cachée et la bazarder illico presto.

Pour revenir à  mes projets pros, la chance, ça se provoque, alors je vais continuer de rester en mouvement et utiliser mon hyperactivité à  bon escient.

Pourquoi pas un jour écrire un bouquin? :) Pour l’instant je vais continuer d’écrire mes articles selon les humeurs et l’inspiration, bosser à  la salle, coacher mes élèves, m’entraîner.

Je n’exclus pas de monter une structure un jour, après tout avant d’être pro dans le sport, j’étais pro dans le commerce avec une certaine réussite et j’ai fait des études en Gestion d’entreprise. J’ai déjà  le business plan, un prévisionnel, des idées plein la tête, il me manque juste…...quelques €!

Même si je suis vieux pour les jeunes, je suis jeune pour les vieux, alors je laisse faire le temps pour ces choses-là  ;)

8) Remerciements

Je suis loin d’être le type de personne qui flatte au quotidien verbalement, alors je vais profiter de l’aspect exceptionnel et manuscrit de la situation pour le faire en toute sincérité :

Je remercie bien sûr ma femme pour son soutien, ses encouragements, sa patience et tout le reste. C’est quand même plus facile à  deux surtout quand nos choix sont compris. T’es au top.

Je remercie mes frères, ma mère et toute ma famille. On se croirait aux victoires de la musique,lol

Je remercie mes amis (les M et J), qui m’ont toujours poussé à  foncer dans mes “délires”, sentant que je rebondirai toujours. Une touche particulière pour mes anges gardiens Jean et Manon.

Je remercie Gilles Durand mon entraîneur de Francombat qui m’a aidé à  comprendre ce que j’avais à  moi et à  l’utiliser.

Je remercie mon coach Marc Vouillot et Bruno Parietti, pour leur confiance, leur savoir, et leurs coups de gueules sans langue de bois, du coup, en vieillissant je sais au moins à  quoi je vais ressembler (j’espère malgré tout que physiquement je serai plus beau).

Je remercie mes potes de formation du CREPS, avec qui on a passé une année de dingue, et qui m’ont permis de gagner en performance et en confiance.

Je remercie aussi ma belle famille qui m’a accepté telle quelle et m’encourage régulièrement.

Je remercie les forumers de la première heure (Alex, Morgan….) et ceux qui m’encouragent sur le club et sur FB.

Pour finir, je tenais à  remercier Rudy une fois de plus pour sa confiance et la tribune qu’il m’offre ici.

Je trouve ça bien de chercher en permanence à  faire grandir la communauté, en nombre, mais surtout en humanité. Dans ce milieu beaucoup ont un nom et ne parlent que d’eux, toi tu donnes beaucoup de place aux autres sans parti pris, et sans jamais tomber dans les cyber polémiques où certains aimeraient te voir t’engouffrer.

Bravo and FIGHT FOR IT

Comme j’aime bien clôturer mes articles par une citation, en voilà  une :

“Une personne déterminée ne trouve pas qu’il est difficile de réussir, mais qu’il est difficile d’arrêter d’essayer” -Allen Steble

@ Bientôt sur le club SP et sur ma page FB

Partagez cet article :

Notez-le !

 
  • Currently 5/5 Stars.12

Le saviez-vous ? SuperPhysique est aussi une e-boutique qui vous propose de nombreux accessoires de musculation (élastiques, sangles, ceinture de force, rouleau de massage, bandes de poignet...), des vêtements et les meilleurs compléments alimentaires (gainers, protéines, boosters, BCAA, créatine...). Nous avons expédié plus de 30 500 colis à plus de 10 000 clients depuis 2012. En savoir plus

Guide des mouvements de musculation     Méthode Delavier 2     Guide des compléments alimentaires

13 commentaire(s)

Johnny Davidz

Merci les gars, ça fait plaisir vos encouragements ici et sur le forum ;)

morgan56

Fort et humble et épicurien un exemple pour tous

Royal Eagle

Félicitations !!! manque plus que les 300kg au SVT !!!

alex

Bravo c’est mérité, tu as toute la vie devant toi pour réaliser tous tes objectifs

Johnny Davidz

Merci Morgan c’est un peu grâce à toi . Ça fait des années que tu passes presque tous les jours sur mon training log pr m’encourager merci Brubion Beranger, j’ai vu ton passage sur ma page FB.  Je vais suivre la tienne aussi ;)

morgan56

Bravo pour ton arrivé dans la team power Tu le mérite vraiment superbe article d’un gars passionné

brubion beranger

Passionnant et très motivant ! félicitations pour tout !

Johnny Davidz

C’est ma life qui est désordonnée en fait :)

Rudy

C’est dans l’ordre depuis le début :)

Langlet

Il y a des beaucoup paragraphes qui ne sont pas dans l’ordre. ça rend la lecture difficile, merci de corriger cela.

Johnny Davidz

Merci Georges, merci Wolverine ;), ça fait plaisir.

Wolvie

Un mec génial qui mérites tout ce qui lui arrive ! Fier d avoir poussé à tes coté mon pote ! CREPS family

georges05sp

et bin j’te tire l’élastique de mon slip vraiment bravo!bonne continuation et félicitation

Ajouter un commentaire

Votre nom / prénom :



Votre email (non affiché) :




Se souvenir de mon nom/pseudo et email



Recopiez le mot de l'image  :

Discussions connexes sur les forums SuperPhysique
SuperPhysique
est le site de la musculation 100% naturel, il est dédié à tous ceux qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l’excellence physique.

SuperPhysique vous recommande

Guide des mouvements de musculation

SuperPhysique vous conseille

Interview de la Team : Franck

Son système d'entraînement particulier, ses blessures et séquelles, son avis sur les grosses prises de poids et l'influence de son mental sur les séries longues.
par Team-SP

Interview de la Team : Franck

Interview Team : Florence

Sa découverte de la musculation, son entraînement, sa diète !
par Team-SP

Interview Team : Florence

Interview de la Team : Loïc (Street)

Son parcours, son entraînement, sa diète, son travail à SuperPhysique Nutrition et des anecdotes !
par Team-SP

Interview de la Team : Loïc (Street)

Interview de la Team : Kilian

Son parcours, son entraînement, son alimentation !
par Team-SP

Interview de la Team : Kilian

MATERIEL DE MUSCULATION


Powertec

SuperPhysique Nutrition


Beurre amendes Vertical (du 09/12 au 15/12)

A PROPOS DE NOUS

Superphysique est une communauté de passionnés sur le thème de la musculation naturel.

Il est dédié à tous ceux qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

© 2009-2016 SuperPhysique™ - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Création