Accueil » Articles » Entraînement » Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 2

Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 2




+ de 100 newsletters exclusives déjà parues !

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir gratuitement notre newsletter et l'ebook :

“Guide complet pour la prise de muscle”

Dans le premier article, nous avons essentiellement parlé d’anatomie et morphologie en relation avec la progression de chacun en musculation.

Nous allons maintenant aborder tout le côté physiologique et mental qui pourrait nous aider ou empêcher de progresser.

Les points forts et les point faibles : le problème des muscles mono-articulaires !

Parmi tous nos muscles, nous pouvons faire une distinction intéressante lorsqu’il s’agit de rattraper un point faible.

Un point fort est un muscle qui se développe avec des exercices de base sans avoir à utiliser des techniques particulières afin de l’aider à se développer (exemple de technique particulière : l’utilisation des séries très très longues afin de développer son réseau vasculaire).

Un point faible est donc un muscle qui ne se développe pas malgré un travail de base et qui nécessite donc un travail plus pointu, des exercices qu’il faut sélectionner avec soin.

Malheureusement, il existe des points faibles qui ne se rattrapent que très difficilement voir pas du tout. C’est là qu’intervient la distinction qui va vous faire gagner énormément de temps et vous éviter de vous acharner sur ce qui ne viendra jamais ou presque.

Il existe deux types de muscles :

  • Les muscles mono-articulaires

C’est-à-dire qui n’agissent que sur une seule articulation. Ces muscles ne peuvent bénéficier d’un étirement modulable vis-à-vis des autres muscles qui les entourent et sont très durs à rattraper s’ils sont des points faibles. Notons qu’en général, un point faible est un muscle court d’où des difficultés supplémentaires (c’est la pire combinaison possible).

  • Les muscles bi-articulaires

Ils agissent sur deux articulations et l’on peut sélectionner “facilement” des exercices stratégiques exploitant parfaitement la relation tension-longueur qui permettent de solliciter plus précisément ce muscle au détriment des autres. La compréhension de cette relation est donc extrêmement importante au moment de faire son programme de musculation.

Pour vous aider, voici une liste des muscles principaux (non exhaustive) classés suivant ces deux catégories :

  • Muscles mono-articulaires

Courte portion du biceps, vaste interne et externe du triceps, pectoraux, dorsaux, trapèzes, vaste interne et externe du quadriceps, fessiers, deltoïdes (au complet), soléaire des mollets.

  • Muscles bi-articulaires

Longue portion du biceps, longue portion du triceps, droit antérieur du quadriceps, jumeaux des mollets, ischio-jambiers (sauf le court biceps qui est mono-articulaire).

Le métabolisme : une arme à double tranchant !

La génétique peut également prendre un aspect “diététique”, c’est-à-dire si vous brûlez beaucoup de calories ou pas pour un même effort.

En clair, c’est votre faculté à grossir ou à sécher rapidement. Par exemple, certains peuvent manger 4000 calories par jour tout en pesant 75 kg et ne pas grossir là où quelqu’un du même gabarit fera du gras à vue d’œil.

La vitesse de votre métabolisme a tout d’abord une part de génétique mais est également influencée par votre passé. Ainsi, si vous avez été plus gras auparavant, il y a de fortes chances que votre métabolisme soit moins rapide que votre partenaire qui a toujours été net de gras ! Le fait d’avoir eu du gras auparavant, sans doute dû à la création de cellules graisseuses (pratiquement immortelles malheureusement) est quelque chose qui ralentit votre métabolisme et “aide” à faire du gras au moindre écart (ces cellules ne demandent qu’à se remplir).

D’autres facteurs influencent votre métabolisme :

  • L’âge : plus vous vieillissez et plus il ralentira. Il faudra donc manger moins !
  • La quantité de muscle : plus vous avez de muscle (nous parlons en kg), et plus vous brûlez de calories pour le même effort
  • Votre alimentation actuelle : si vous suivez les conseils du site en faisant des petits repas entre vos repas principaux afin d’étaler votre apport calorique sur la journée, votre métabolisme fonctionnera également plus rapidement

Enfin, notons que nous ne stockons pas tous le gras au même endroit. Cela est encore une fois dû à l’hérédité et il n’y a pas grand-chose à faire (QUOI ? ENCORE ? :D). Certains stockent plus volontiers sur le ventre tandis que d’autres plus sur les fessiers et le bas du corps.

Êtes-vous fait pour la force ?

En dehors des facteurs morphologiques (osseux et musculaires), il existe d’autres paramètres génétiques qui sont déterminants pour savoir si vous allez être plus ou moins fort à force d’années d’entraînement.

Ainsi, si l’on prend des exemples dans la Team SuperPower, Gil Pinheiro, au bout de 6 mois de musculation faisait déjà 180 kg au squat et 217.5 kg au soulevé de terre !

Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 2

Cela était bien évidemment dû à des leviers avantageux (courtes cuisses), à des points musculaires tels que les fessiers, les quadriceps ou les dorsaux mais également à des facteurs nerveux (en plus d’un mental hors normes).

Nous sommes tous plus ou moins explosifs et forts à la base. Il suffit de se rappeler nos tests au collège pour s’apercevoir que certains couraient plus vite que d’autres en sprint tandis que d’autres étaient meilleurs sur le demi-fond ou le fond.

Ainsi, un système nerveux efficace pour la force est un facteur très génétique et dépend principalement de deux sous-facteurs :

  • La vitesse de propagation de l’influx nerveux

Plus l’influx nerveux arrive vite et plus l’on est explosif, rapide et fort. Cela est en général lié aux types de fibres musculaires que l’on a, les fibres “rapides” se contractant beaucoup plus rapidement que les fibres “lentes”. Notons que ce facteur est très peu améliorable, on note environ 10% d’amélioration dans la littérature scientifique sur ce facteur à condition de l’entraîner.

  • Le nombre de fibres recrutées

Lors de l’article Musculation : faut-il aller à l’échec et forcer à chaque série ?, nous parlions d’inhibitions mises en place par le système nerveux pour éviter que l’on se blesse. Ainsi, même si les années d’entraînement tendent à augmenter le nombre de fibres recrutées et à limiter ses inhibitions, il n’en reste pas moins vrai que certains recruteront toujours plus de fibres musculaires (simultanément) que d’autres, et qui dit plus de fibres sollicitées, dit plus force !

Êtes-vous résistant à la blessure ?

À l’image du film “Incassable”, il existe des personnes très fragiles qui se blessent très facilement et d’autres qui semblent être faîtes d’“adamantium” !

En général, plusieurs facteurs sont déterminants pour juger à première vue de sa fragilité :

  • La longueur de vos muscles

Plus un muscle est long et moins il a de chance de se déchirer. Les articulations sont également protégées par cette longueur. À contrario, un muscle court est plus fragile car il est très facile d’aller trop loin dans l’étirement et d’étirer les tendons de ce muscle.

Par exemple, si j’ai un biceps court et fais du curl incliné en tendant les bras en bas, je vais trop étirer mes tendons et accentuer mes chances de me blesser.

C’est pourquoi un muscle court nécessite une réduction de l’amplitude de vos exercices afin de protéger vos articulations.

  • Votre structure osseuse

Les compétitions de Force Athlétique sont une excellente chose pour comprendre que la grosseur de vos os, votre structure est un facteur très important quant à votre solidité. Ainsi, si vous avez des os fins avec par exemple des genoux fins, des hanches fines, une taille fine…, il y a fort à parier que si vous vous risquez à faire du squat toujours de plus en plus lourd, vous allez finir en morceaux.

Alors que si vous aviez des gros os, avec des hanches et une taille large, il y aurait très peu de chance de se blesser à terme (à moins d’utiliser une technique de sagouin). Votre structure détermine comme nous l’avons déjà vu les exercices pour lesquels vous êtes particulièrement fait de ceux pour lesquels vous n’êtes pas fait et qu’il faut éviter. N’oubliez pas qu’aucun exercice n’est indispensable.

  • Votre taille

Être grand en musculation n’a finalement que des inconvénients ou presque. De par les leviers (longueurs des bras et des cuisses), la pression engendrée sur les articulations est démultipliée. Même si une bonne technique protège en théorie, sur le long terme cela ne suffira pas à contrer une usure prématurée de vos articulations à contrario d’un “petit” qui aura subit beaucoup moins de pression.

Avez-vous la volonté ?

Enfin dernier point de cette liste non-exhaustive, le facteur mental est également très important. Ne dit-on pas que lorsque l’on veut vraiment quelque chose, on fait tout pour l’avoir ?

Pendant de nombreuses années sur les forums, ma devise a été : “Tu veux du muscle ou tu n’en veux pas ?” Cela signifiait que si vous en vouliez vraiment, vous feriez les efforts nécessaires pour atteindre vos objectifs.

Le bon côté de la chose, c’est que ce facteur motivationnel n’est pas génétique. Il ne dépend que de vous et pour vous en convaincre, il vous suffit de regarder ce que la volonté permet d’accomplir en regardant les photos et vidéos de la Team SuperPhysique !

Conclusion

Il est clair que les différences génétiques existent et que nous ne pouvons pas lutter contre. La plus grosse erreur selon moi dans le monde de la musculation est de vouloir se comparer aux autres. Vous pouvez avoir un modèle, vouloir ressembler à quelqu’un d’autre, mais n’oubliez pas que le véritable objectif que chacun se fixe est d’être un meilleur soi.

Se comparer aux autres, même si cela peut être une source de motivation supplémentaire ne doit pas vous briser le moral. Nous ne partons pas, comme nous venons de le voir, tous égaux. Le bon côté, c’est que peu importe votre génétique, vous pouvez progresser.

Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 2
Rudy à 14 ans !

Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 2
Rudy aujourd’hui !

Si je l’ai fait, pourquoi pas vous ? :-)

N’oubliez pas que vous n’êtes en compétition qu’avec vous-même et que vos résultats ne dépendent que de vous !

SUPERPHYSIQUE SPIRIT !

Partagez cet article :

Notez-le !

 
  • Currently 4.7429/5 Stars.70

Le saviez-vous ? SuperPhysique est aussi une e-boutique qui vous propose de nombreux accessoires de musculation (élastiques, sangles, ceinture de force, rouleau de massage, bandes de poignet...), des vêtements et les meilleurs compléments alimentaires (gainers, protéines, boosters, BCAA, créatine...). Nous avons expédié plus de 30 500 colis à plus de 10 000 clients depuis 2012. En savoir plus

Prise de muscle     Prise de muscle     Développé couché

20 commentaire(s)

louis

Rudy a des bons résultats parce qu’il recherche toujours ce qu’il y a de mieux dans tous les aspects du bodybuilding ( il y aussi bien sûr aussi le dopage) , et il est perfectionniste mais malgré cela , quand on regarde son rendement, sa musculature, on se rend compte que sa génétique n’est pas forcément favorable pour la musculation. Et pour cela, je lui dis bravo !

Rudy

La sensibilité de tes récepteurs. Si le sujet t’intéresse, c’est largement développé dans les ouvrages de pharmacologie :) Coaching Sportif Online : http://www.rudycoia.com

Mohamed

Si c’est pas le taux qui compte c’est quoi? La sensibilité à ces hormones?

Rudy

C’est pas le taux en lui-même qui est important :) Pour les cellules satellites, ca joue mais bon c’est incalculable. Coaching Sportif Online : http://www.rudycoia.com

Mohames

Le taux naturel de testo et de GH ne joue pas aussi beaucoup? Ainsi que le nombre de cellules navettes autour des muscles?

Clément

Etre grand ne devrait être avantageux au soulevé de terre vu qu’en général les grands ont des bras et jambes longues et un thorax court (meilleur levier)? Et aussi être grand est plutôt avantageux je trouve… Autant un gars de 1m85/90/95 peut devenir une armoire si il a de bons dorsaux et des clavicules larges… Un gars de 1m65, lui, ne peut qu’espérer deveir un cube!

LiLyAn K9C

Bonjour Rudy, Je m’appelle Lilyan j’ai 15 ans et avec mon père nous sommes à la recherche d’un bon coach qui nous fera gagner pas mal de masse en peu de temps si possible!! Nous avons largement les moyens mais mon père n’est pas très convaincu et aimerait en savoir d’avantage sur toi (CV, diplômes…) Merci de me répondre le plus rapidement possible. Bonne continuation :)

bodybuildingenFORCE

En gros dans mon commentaire je disais que c’est un petit maigrichon et qu’il n’a vraiment pas quoi se venter et tt bref je me suis appliqué pour faire de mon mieux et écrire ce que je pensais et lui pris par la haine il a supprimé mon commentaire pour pas qu’il ne soit visible aux autres ... deux autres personnes avaient fait des textes très interressant et très vrai mais Rudy les a également supprimé car il a eu la rage de voir écrit la réalité... Rudy ? tu connais ce proverbe “il n’y a que la vérité qui blaisse” en supprimant les commentaires légèrement négatif à ton sujet tu nous a très bien illustrer ce proverbe et je t’en remercie :) bref j’attends une réponse de ta part et ne fait pas le con en re supprimant mon commentaire jte remercie. bye ps: tu n’es peut etre pas musclé mais prouve nous au moins que tu as du courage en répondant a mn commentaire

bodybuildingenFORCE

re salut mec moi j’attends une réponse de ta part sa sert à rien de supprimer mon commentaire wshh

Noureddine

salut .Rudy je suis Noureddine je viens d’algerie j’ai que 16 ans je pense que je suis comme toi j’ai un bassin large et une cage qui est penche en avant je suis jamais alle au gym mais je fesais des series de pompe a la maison ....defois j’arrive au 200….. alors j’ai eu un couche un peu develope //un peu bombe // eet mes camarades se moquent de moi je t’admire vraiment et je veut devenir comme toi PS;  si tu veux je vais t’envoyer des photos merci infiniment pour tes conseils

Kévin

En 10 piges, Rudy il a pas changé de short ! Haha

Tintinrayvaughan

C’est le même short que tu porte pour ton avant/après de conclusion ? Ok je sort—>[] ;)

Rudy

Tu peux participer sur le forum pour te faire sélectionner pour te faire analyser morphologiquement si tu veux :) Coaching Sportif Online : http://www.rudycoia.com

Ibracadabra

Salut Rudy, j’ai du mal à différencier mes points faibles de mes points forts. Plus particulièrement à savoir si j’ai une grosse cage ou de longues clavicules. Pourrais tu éventuellement par l’envoie de photos m’aider dans mon analyse ?

kurva

Il y a un truc que je comprends pas, on dit souvent que la génétique ne favorise pas le muscle, pourtant en sélection animale (notamment les bovins) il y a des sélections sur des individus pour obtenir une ascendence avec un dévelopemment musculaire développé avec une finesse d’os pour avoir de grands rendements de carcasse, on parle aussi du “gène culard” qui est une hypertrophie du “cul” de l’animal (là ou sont les meilleurs morceaux), ce gène est transmissible et recherché dans certaines races.

Rudy

Je poste régulièrement des photos de mes cuisses sur mon compte Instagram que tu peux voir sur mon site perso : www.rudycoia.com en bas à droite (dernier onglet) :) Les suppléments ne sont pas obligatoires sinon :)

William

Slt Rudy, vraiment trés intéressant ces explications. une question, pourquoi ne voit t-on jamais tes cuisses ? je suis curieux de les voir car c’est mon point faible et je m’acharne depuis des années à progresser ça vient tout doucement mais c’est vraiment dur @+

Hdn

Très bonne suite, et c’est vrai que voir ta photo avant après on se rend vraiment compte du travail accompli, Rudy. Un petit point ou je suis pas super d’accord. “Le bon côté de la chose, c’est que ce facteur motivationnel n’est pas génétique. Il ne dépend que de vous et pour vous en convaincre, il vous suffit de regarder ce que la volonté permet d’accomplir en regardant les photos et vidéos de la Team SuperPhysique ! “ Tout celà à rapport à la psychologie selon moi et le passif ainsi que l’hérédité joue beaucoup. Le risque d’état dépressif par exemple est génétiquement déterminé pour une grande part par la situation mentale de proches en général. Il en est de même avec la motivation je pense, des gens naissent très energiques voir hyperactifs avec une motivation énorme, pour d’autres ce sera plus dur de se mettre dans le bain.

Zaz

Ou tout simplement pour se muscler et prendre de la masse

Zaz

Rudy pour devenir comme tu es devenu est ce obliger pour cela d’utiliser des protéines ? ( en poudre évidemment ) Tels que les Whey nutrition et etc… ?

Ajouter un commentaire

Votre nom / prénom :



Votre email (non affiché) :




Se souvenir de mon nom/pseudo et email



Recopiez le mot de l'image  :

Discussions connexes sur les forums SuperPhysique
Rudy Coia
est coach perso musculation et de diététique depuis 2006 et co-fondateur du site SuperPhysique. Il a coaché avec succès des centaines de pratiquants.
http://www.rudycoia.com

SuperPhysique vous recommande

Mes secrets pour sécher

SuperPhysique vous conseille

Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 1

Les mythes des morphotypes et de la grosseur des os. La longueur des muscles. La morphologie osseuse. Les petits sont-ils avantagés ?
par Rudy

Génétique et musculation : toute la vérité - Partie 1

Concilier la force athlétique et le bodybuilding - Partie 1

Suivi de la préparation force athlétique et culturisme de Gilles Hérit - Partie 1
par Rudy

Concilier la force athlétique et le bodybuilding - Partie 1

Concilier la force athlétique et le bodybuilding - Partie 2

Suivi de la préparation force athlétique et culturisme de Gilles Hérit - Partie 2
par Rudy

Concilier la force athlétique et le bodybuilding - Partie 2

Concilier la force athlétique et le bodybuilding - Partie 3

Suivi de la préparation force athlétique et culturisme de Gilles Hérit - Partie 3
par Rudy

Concilier la force athlétique et le bodybuilding - Partie 3

MATERIEL DE MUSCULATION


Powertec

SuperPhysique Nutrition


Whey protein complex Vertical (du 02/12 au 08/12)

A PROPOS DE NOUS

Superphysique est une communauté de passionnés sur le thème de la musculation naturel.

Il est dédié à tous ceux qui travaillent dur, sans tricher, pour atteindre l'excellence physique.

Nos valeurs sont la progression, la performance, la persévérance et l'effort.

NOS VALEURS

INSCRIPTION NEWSLETTER

NOTRE CATALOGUE

© 2009-2016 SuperPhysique™ - TOUS DROITS RÉSERVÉS - Création